http://www.unesco.org/culture/ich/fr/état/Canada

Institutions, organisations, contacts

Institutions nationales

Délégation permanente du Canada auprès de l’UNESCO
5, rue de Constantine
75007 Paris
dl.canada@unesco-delegations.org

Commission canadienne pour l’UNESCO
350 Albert Street, P.O. Box 1047
Ottawa, Ontario K1P 5V8
Canada
angele.cyr@unesco.ca

Contacts UNESCO

Siège de l’UNESCO (section du PCI)
Responsable régional :
Scepi, Giovanni (g.scepi@unesco.org)

ONG accréditées situées dans ce pays

Nom, adresse et sourceActivités relatives au PCI
Conseil québécois du patrimoine vivant
310, boulevard Langelier, bureau 242
Québec QC
G1K 5N3
CANADA
URL: www.patrimoinevivant.qc.ca
Tel.: +1 418 524-9090

Demande d’accréditation n° 90243 : français
Réunion décisionnaire : 4.GA - 2012

Date de création: 1993
Domaine(s):

- oral traditions and expressions
- performing arts
- social practices, rituals and festive events
- knowledge and practices concerning nature and the universe
- traditional craftsmanship

Mesure de sauvegarde:

- identification, documentation, research (including inventory-making)
- preservation, protection
- promotion, enhancement
- transmission, (non-)formal education
- revitalization
- other
- Rôle de regroupement national et rôle conseil auprès du gouvernement.

Pays principaux d’activité:

Canada

Objectifs:
Mission:
Le Conseil québécois du patrimoine vivant a pour mission de voir à la sauvegarde, à la promotion et à la transmission du patrimoine vivant (ou patrimoine culturel immatériel) de la collectivité. Il vise à regrouper et à représenter les personnes et les organismes préoccupés par la préservation, la recherche et la mise en valeur du patrimoine vivant et à favoriser l’appropriation de ce riche héritage par la communauté.

Objectifs:
• Regrouper les personnes et les organismes engagés dans la préservation, la recherche et la mise en valeur du patrimoine vivant;
• Favoriser la représentativité des différentes régions, cultures, disciplines et secteurs d’interventions au sein du Conseil québécois du patrimoine vivant;
• Promouvoir la richesse et la diversité des valeurs humaines, culturelles, artistiques, sociales et économiques du patrimoine vivant à l’échelle locale, nationale et internationale;
• Encourager un processus de développement du patrimoine vivant du Québec en suscitant des activités de sauvegarde, de conservation, de documentation, de recherche, d’information, de concertation, de formation, d’appropriation, de diffusion, de mise en valeur et de transmission;
• Représenter et défendre les intérêts des personnes et des organismes dans la sauvegarde, la préservation et la mise en valeur du patrimoine vivant au Québec.
Activités:
Le Conseil québécois du patrimoine vivant (CQPV) a récemment organisé le colloque international « Les mesures de soutien au patrimoine immatériel : gouvernements, institutions et municipalités », qui s'est tenu dans la ville de Québec du 14 au 17 avril 2011, avec le soutien du secteur de la Culture de l’UNESCO. L'événement s'est déroulé sous la présidence d'honneur de Madame Christine St-Pierre, ministre de la Culture du Québec, et Monsieur Koïchiro Matsuura, ancien Directeur général de l'UNESCO, y agissait en qualité de conférencier d'honneur. Mme Cécile Duvelle était également présente comme conférencière invitée.
Le colloque a réuni divers acteurs et décideurs dans le domaine du patrimoine culturel immatériel, avec l’objectif de favoriser l’échange d’expertise internationale. Il s’agissait pour les participants de s’inspirer des meilleures pratiques en la matière et d’évaluer en quoi l’expérience de certains États ou de certaines municipalités pourrait être applicable ailleurs. Il s’agissait également de s’inspirer de cas régionaux concrets pour réfléchir à l’ensemble du processus de promotion et de mise en valeur des arts et pratiques culturelles de tradition orale. Des responsables gouvernementaux, des représentants d’association et des chercheurs des quatre coins du globe ont été conviés à cette rencontre.
Depuis l’entrée en vigueur de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à l’UNESCO, plusieurs expériences se sont déroulées à travers le monde à dessein de favoriser le développement du patrimoine vivant. Diverses initiatives se sont vues renforcées grâce entre autres à du soutien gouvernemental, institutionnel ou municipal. Ce soutien a pris plusieurs formes selon les pays : lois sur le patrimoine immatériel, stratégies de développement, programmes de soutien, reconnaissance par des prix ou par des statuts officiels, cursus pédagogiques nationaux, collaborations municipales ou régionales avec des associations, création d’institutions administratives, de diffusion ou éducatives, réalisation d’inventaires ou de collectes ethnologiques, etc. Parallèlement à ces actions nationales, l’UNESCO a mis en place certaines mesures afin de concourir à la sauvegarde de certains traits du patrimoine immatériel mondial, notamment par sa Liste représentative et sa Liste de sauvegarde urgente. L’événement a été l’occasion de partager ces expériences.
Au Québec (Canada), la ministre de la Culture a déposé en février 2010 le projet de Loi sur le patrimoine culturel devant l’Assemblée nationale, qui s’inspire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Par cette loi, le gouvernement du Québec entend désigner officiellement certains éléments du patrimoine immatériel national et s’engagera à soutenir ce patrimoine spécifique transmis de génération en génération. Les municipalités se verront également confier le pouvoir d’octroyer un statut de reconnaissance à des éléments du patrimoine immatériel local. À titre de regroupement national en patrimoine immatériel, le Conseil québécois du patrimoine vivant incarnera un interlocuteur privilégié entre les forces vives du milieu culturel et les diverses instances élues.
Le colloque international sur « Les mesures de soutien au patrimoine immatériel » a été l’occasion de conférences et de tables-rondes à la fois inspirantes et instructives. Des conférenciers de renom en provenance d’une quinzaine de pays ont pris part à l’événement. Les actes du colloque seront disponibles dès cet automne.
Le Conseil québécois du patrimoine vivant a également rédigé en 2010 un mémoire pour l'Assemblée nationale du Québec intitulé "Le patrimoine immatériel dans la législation québécoise" (voir p.j.). Il a pris part par la suite à la consultation en commission parlementaire sur le projet de loi 82 - Loi sur le patrimoine culturel.
Le CQPV dispense de plus des formations professionnelles relatives aux arts traditionnels. De concert avec Emploi Québec et le Conseil québécois des ressources humaines en culture (CQRHC), il organise des formations annuelles en danse et en musique traditionnelles, qui s'adressent à des professionnels du secteur, dont des enseignants et des formateurs, qui souhaitent se perfectionner dans leur art ainsi que dans la pédagogie propre à la transmission orale. Des cahiers de stage sont ensuite produits pour les participants.
Une "Charte des compétences du médiateur du patrimoine vivant" a été élaborée en partenariat avec le CQRHC et rendue publique en 2010.
Les activités de regroupement du CQPV et de porte-parole au niveau national en patrimoine immatériel avaient conduit par ailleurs à la "Déclaration québécoise du patrimoine vivant" en 2008.

www.patrimoine-immateriel.qc.ca
Voir annexe point 8.a pour davantage d'information sur le personnel et les membres du conseil d'administration.
Coopération:
Le Conseil québécois du patrimoine vivant regroupe des individus et des organismes voués à la sauvegarde du patrimoine immatériel. Il coopère dans un esprit de respect mutuel avec les instances intéressées à cette sauvegarde, au niveau local, provincial, fédéral et international. Il tend à servir et représenter ses membres en leur offrant conseils, formations professionnelles, consultations, lieux de prise de parole, informations & promotion sous forme de bulletin web et événements des plus inclusifs. En plus de ses membres et des administrateurs au conseil d'administration, plusieurs partenaires sont associés au Conseil dans la mise en marche de ces activités. Parmi eux, on retrouve notamment: la Société pour la promotion de la danse traditionnelle au Québec, Danse traditionnelle Québec, l'Observatoire de la culture de l'Institut de la Statistique du Québec, le Conseil québécois des ressources humaines en culture, Emploi Québec, le ministère de la Culture du Québec, le ministère des Relations internationales du Québec, la Commission canadienne pour l'UNESCO, le Secteur de la Culture de l'UNESCO, l'Organisation des États américains et la Ville de Québec. Le Conseil québécois du patrimoine vivant est également à l'origine de la création du Regroupement du conte au Québec.
Heritage Foundation of Newfoundland and Labrador - HFNL
PO Box 5171
1 Springdale Street, St. John’s
Newfoundland
A1C 5V5
CANADA

Demande d’accréditation n° 90202 : anglais
Réunion décisionnaire : 4.GA - 2012

Date de création: 1984
Domaine(s):

- oral traditions and expressions
- performing arts
- social practices, rituals and festive events
- knowledge and practices concerning nature and the universe
- traditional craftsmanship

Mesure de sauvegarde:

- identification, documentation, research (including inventory-making)
- preservation, protection
- promotion, enhancement
- transmission, (non-)formal education
- revitalization

Pays principaux d’activité:

Canada

Objectifs:
The Heritage Foundation of Newfoundland and Labrador (HFNL) was established in 1984 to preserve the heritage of the province. Originally established to conserve built heritage, the Foundation's scope has expanded to include the safeguarding of intangible cultural heritage. Our mission in that regard is to safeguard and sustain the Intangible Cultural Heritage of Newfoundland and Labrador for present and future generations
everywhere, as a vital part of the identities of Newfoundlanders and Labradorians, and as a valuable collection of unique knowledge and customs. This will be achieved through policies that support initiatives that will celebrate, record, disseminate and promote our living heritage and help to build bridges between diverse cultural groups within and outside Newfoundland and Labrador.
Activités:
The Heritage Foundation of Newfoundland and Labrador's strategy for safeguarding intangible cultural heritage is based on local communities, and on the continuing activities of those with specific knowledge of traditions, skills and customs within these communities. The strategy attempts to articulate a vision and to develop practical steps to ensure that the Province's rich traditions are passed down to future generations. Developed in consultation with community heritage, culture and arts groups, the Foundation's ICH strategy has the following goals:
1. To document and preserve ICH information and traditions, including the development and dissemination of "best practices".
2. To promote the celebration of ICH at local, provincial, national and international levels, and the recognition of individuals, groups and communities who carry on ICH traditions.
3. To work with existing organizations and educational institutions to encourage and support the transmission and dissemination of traditional skills, knowledge and practices across the province and around the world.
4. To use ICH in building cultural enterprise, and encouraging the responsible use of ICH traditions and practices in a variety of economic development efforts.
5. To monitor and evaluate the implementation of the strategy in an effective manner.
6. To identify and establish a mechanism-including active stakeholder participation, staffing resources and an advisory board-to coordinate and implement preservation activities.

HFNL has created a website devoted to our ICH activities, and are continually adding new material. We have started an inventory of provincial traditions, with all materials housed in Memorial University's Digital Archive Initiative, accessible throughout the province (and the world) through our website. We offer support for community groups to preserve their ICH online through this inventory initiative. The ICH office also maintains a
web blog, twitter feed, facebook group, and monthly e-newsletter to better connect rural communities involved in safeguarding ICH.

Our ICH Provincial Advisory Group has three specialized committees that are working on a number of initiatives. The Training Committee has sponsored a series of workshops across the province for heritage workers to learn the skills required to document ICH. Throughout 2009 and 2010, for example, the ICH office developed a series of
community workshops on cultural documentation, oral history, and fieldwork methods. These course were presented in various locations and times across the province. These courses included Project Planning for Cultural Documentation, Interviewing Techniques, New Media and Place-Based Narrative, Introduction to ICH, Documentation of Boatbuilding Techniques, Planning for Folklife Festivals, Digital Audio Recording, and
Google Maps for Community Folklore Projects.

Our Inventory Committee continues to work with grassroots organizations to develop ways to foster a "grassroots" (i.e., bottom-up) inventory of the province, shaped by the priorities of community. Our Celebration Committee is working on a province-wide system to spotlight ordinary tradition-bearers and their knowledge. Besides the work of these committees, we are pursuing specific initiatives. In 2010, the ICH program
organized the first folklife festival for the province, focusing on the Christmas-time house visiting traditions (mummering).

HFNL recognizes, as a guiding principle, that the inclusion of multiple voices, including those of youth, is important in all work relating to Intangible Cultural Heritage.
Coopération:
The forging of partnerships is critical for the safeguarding and enhancement of the province's Intangible Cultural Heritage, and as such, HFNL works to ensure the meaningful participation of individuals, groups and communities concerned with Intangible Cultural Heritage in decision-making processes at all levels. HFNL has worked with numerous groups, including:
The Town of Bay Roberts to help plan ICH projects;
Northern Peninsula Heritage groups to provide introductory training for members;
The Rooms Provincial Museum on programming related to ICH;
Tablelands Rug Hookers to promote knowledge of traditional craftways;
NL Rug Hooking Guild to digitize the provincial hooked mat database and include it in the provincial ICH inventory;
Winterton Boat Building Museum to run workshops on documenting boats and boat building traditions;
Town of Torbay Museum and Archives to digitize oral history collections;
Memorial University of Newfoundland to co-sponsor a year-long rotating ICH internship;
Southern Avalon Development Association to host a workshop and public lecture on safeguarding ICH;
Labrador Metis Association to train fieldworkers in folklore interview techniques;
SmartLabrador to provide training for local researchers on oral history, ICH and community knowledge mapping;
Conne River Mi'qkmaw Band to provide instruction for student fieldworker documenting canoe building traditions; and,

Museum Association of Newfoundland and Labrador to assist in the planning of the ICHthemed Canadian Museums Association Conference.

It is the one of the goals of HFNL that its programs and initiatives to safeguard Intangible Cultural Heritage will recognize and support individual tradition-bearers and communities who take part in the various aspects of Intangible Cultural Heritage. The particular role of women in the preservation and dissemination of Intangible Cultural Heritage is recognized and supported, and the connection between Intangible Cultural Heritage and
the social and economic well-being of individuals and communities is recognized.