http://www.unesco.org/culture/ich/fr/état/France

Un système de Trésors humains vivants

Favoriser la transmission est un des moyens les plus importants de sauvegarde du PCI. L’UNESCO encourage les États à créer des systèmes nationaux de “Trésors humains vivants” qui honore les détenteurs exemplaires de traditions et qui les encouragent à transmettre leurs savoir-faire et leurs connaissances.

Introduction

La création du titre officiel de Maître d’art a été inspirée par les « Trésors nationaux vivants » du Japon ; à leur exemple, les Maîtres d’art transmettent leurs savoir-faire d’excellence. Ils se préoccupent de l’évolution de leurs métiers et font preuve d’innovation.

Dispositions juridiques

Le Conseil des métiers d’art a été créé par arrêté du 16 mars 1994 du ministre de la culture et de la communication, afin de protéger et de parfaire les savoir-faire rares et exceptionnels que possèdent les professionnels des métiers d’art du secteur privé. L’arrêté du 16 mars 1994 portant création du Conseil des métiers d’art a été abrogé par l’arrêté du 28 mars 2002 (français) relatif au Conseil des métiers d’art, puis par l’arrêté du 3 août 2004 (français) relatif au Conseil des métiers d’art et à la Mission des métiers d’art.
Le titre de Maître d’art a été créé par arrêté ministériel du 15 novembre 1994.

Qui sont les « Maîtres d’art » ?

Le Maître d'art Jean Dominique Fleury, peintre verrier, entouré de ses élèves
Le Maître d’art Jean Dominique Fleury, peintre verrier, entouré de ses élèves

Un Maître d’art est un professionnel d’excellence qui maîtrise des techniques et des savoir-faire exceptionnels ou rares. Il est reconnu par ses pairs pour son expérience et ses compétences pédagogiques. Il doit être capable de transmettre ses connaissances et son tour de main à un élève afin qu’il le perpétue.

Domaines du patrimoine culturel immatériel concernés

Les 63 Maîtres d’art actuellement reconnus exercent leur activité dans les domaines suivants :

  • facture instrumentale,
  • estampe et livre,
  • théâtre, musique et danse,
  • bâtiment,
  • textile et mode,
  • arts de la terre et du feu,
  • arts mécaniques,
  • bois et meuble,
  • métal,
  • bijouterie et orfèvrerie.

Organisme responsable

Le Conseil des métiers d’art

Créé en 1994 par arrêté ministériel, le Conseil des métiers d’art est un organisme consultatif.
Il est présidé par le ministre de la culture et de la communication avec un président d’honneur qui en assure la représentation.
Le conseil comprend 30 membres nommés par arrêté du ministre chargé de la culture pour une durée de trois ans, renouvelable une fois. Ces 30 membres sont des professionnels des métiers d’art et des représentants d’organismes professionnels. Le conseil est également composé de membres de droit (Délégation aux Arts Plastiques, Direction de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles, Direction de l’Architecture et du Patrimoine, Direction des Musées de France, Direction du Livre et de la Lecture, Direction des Archives de France, délégation au développement et à l’action territoriale, responsables de la Mission des métiers d’art, les Directions Régionales des Affaires Culturelles).
Un représentant du ministère chargé de l’artisanat participe également aux travaux du conseil.
Les membres du conseil se réunissent au moins deux fois par an en séance plénière et travaillent en commissions. Ils assument leur fonction à titre bénévole.

Les membres du conseil sont investis des missions suivantes :

  • favoriser le dialogue entre les professionnels des métiers d’art et les services des ministères concernés ;
  • formuler des propositions sur la préservation, l’innovation, la valorisation, et la formation aux métiers d’art ;
  • participer aux différentes sélections des dossiers de candidature ;
  • examiner les candidatures des futurs maîtres ;
  • instruire des enquêtes ;
  • présenter les candidats sélectionnés au ministre de la culture et de la communication ;
  • assurer le suivi, le soutien et l’accompagnement de la transmission des savoir-faire des Maîtres d’art à leurs élèves.

La Mission des métiers d’art

La Mission des métiers d’art coordonne les actions relatives aux métiers d’art. Elle assure le secrétariat du Conseil des métiers d’art.
Elle a notamment pour mission de :

  • pérenniser les métiers d’art exceptionnels ;
  • assurer la valorisation et la promotion des Maîtres d’art et des métiers qu’ils représentent ;
  • organiser et sélectionner tous les deux ans, avec le Conseil des métiers d’art et le groupe de travail Sélection, les Maîtres d’art nommés par le ministre de la culture et de la communication ;
  • prévoir un suivi pédagogique et administratif des élèves pendant trois ans, au moment de la transmission des savoir-faire.

Processus de sélection

Le Maître d'art Pierre Meyer, tourneur figuré sur ivoire, avec un élève
Le Maître d’art Pierre Meyer, tourneur figuré sur ivoire, avec un élève

La sélection des Maîtres d’art est assurée tous les deux ans. Le processus de sélection est mis en place par le groupe de travail Sélection, la Mission des métiers d’art et les directions régionales des affaires culturelles. Cette opération s’effectue en étroite relation avec le Conseil des métiers d’art et des experts qui participent à la présélection des dossiers de candidature en fonction d’un certain nombre de critères. Le groupe de travail Sélection se réunit à plusieurs reprises, suivant les secteurs concernés, et nomme trois rapporteurs – un professionnel des métiers d’art, un expert du ministère et un spécialiste du métier à l’étude – qui examinent les candidatures présélectionnées et se rendent dans les ateliers.
Les candidatures sont examinées par le Conseil des métiers d’art, la Mission des métiers d’art et le groupe de travail Sélection.
Enfin, le Conseil des métiers d’art établit la liste des professionnels des métiers d’art parmi lesquels le ministre de la culture et de la communication nomme les Maîtres d’art. Le titre de Maître d’art est conféré par arrêté ministériel.

Critères de sélection

Les critères sont les suivants :

  • exercer le métier depuis au moins dix ans ;
  • posséder un savoir-faire rare ou exceptionnel ;
  • faire preuve d’excellence ;
  • accepter de transmettre ce savoir-faire d’excellence à un élève en apprentissage.

Les critères suivants doivent également entrer en ligne de compte :

  • le souci du jury de préserver des savoir-faire rares ou exceptionnels qui attendent encore une reconnaissance ;
  • le désir de valoriser la rareté de l’excellence dans certains domaines professionnels non menacés ;
  • l’aptitude des candidats à contribuer à l’évolution de leur domaine professionnel grâce aux innovations qu’ils apportent ;
  • la viabilité économique de leur savoir-faire ;
  • l’utilité de ce savoir-faire pour la conservation-restauration du patrimoine immatériel et la création contemporaine ;
  • l’aptitude des candidats à projeter leur métier dans l’avenir et à transmettre leurs connaissances.

Droits et obligations des Maîtres d’art

Une fois nommé, le Maître d’art est investi de la mission de transmettre son savoir-faire à un élève. La transmission s’effectue dans l’atelier du maître pendant une période de trois ans. La transmission des savoir-faire donne lieu à une convention entre le Maître d’art et le ministère de la culture et de la communication qui verse une allocation annuelle dont le montant est fixé par le ministre (portée à 16.000 euros en 2004). Une seconde convention, établie entre le Maître d’art et l’élève, précise les modalités pédagogiques et pratiques de la formation.

Plus d’informations sur les Maîtres d’art

A la mi 2006, la France compte 63 Maîtres d’art nommés par le ministre de la culture et de la communication : 20 en 1994, 12 en 1995, 5 en 1996, 7 en 1998, 6 en 2000, 6 en 2002 et 7 en 2004.

Pour plus d’informations sur le système, veuillez consulter :

  • les sites Web : http://www.metiers-art.culture.fr/, http://www.maitres-art.com/
  • Arrêté du 15 novembre 1994
  • Arrêté du 3 août 2004 (français) relatif au Conseil des métiers d’art et à la Mission des métiers d’art
  • Dossier de candidature au titre de Maître d’art (français)