Actualités

Première activité de renforcements des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Kazakhstan grâce à la Norvège

L’art des Akyn, conteurs épiques Kirghiz

5 avril 2012: Qu’est-ce que le patrimoine culturel immatériel ? Quels sont les liens avec les stratégies nationales de développement durable ? Comment peut-il être identifié ? Pourquoi et comment devrait-il être préservé ? Qui sont les acteurs clés ?

Voilà quelques-unes des questions à traiter dans un grand projet de renforcement des capacités qui vient d’être lancé par l’UNESCO, grâce à la généreuse contribution de la Norvège de 1,2 million de dollars au Fonds du patrimoine culturel immatériel. Visant à soutenir les communautés dans le respect de leur patrimoine immatériel vivant, le projet mettra l’accent sur le renforcement des compétences et capacités institutionnelles dans certains pays d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan et Ouzbékistan), de pays lusophones africains (Angola, São Tomé et Príncipe et le Mozambique) et dans les Caraïbes (Cuba, République dominicaine, Aruba et Haïti).

La première activité sera lancée au Kazakhstan, le plus jeune État Partie à avoir ratifié la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. 25 spécialistes dans le domaine du patrimoine culturel immatériel, des représentants d’organisations gouvernementales et non gouvernementales (ONG), des institutions universitaires et éducatives et les communautés, seront formés à la mise en œuvre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au niveau national. L’activité abordera plusieurs questions, telles que le rôle du gouvernement à prendre des mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Kazakhstan, l’adoption d’une politique générale, la désignation des organismes compétents, la promotion des études scientifiques et la mise en place des mesures appropriées juridiques, techniques et administratives.

À ce jour, environ 7 millions de dollars des États-Unis provenant de ressources extrabudgétaires ont été mobilisés pour mettre en œuvre la stratégie de renforcement des capacités, en complément du Fonds du patrimoine culturel immatériel et du budget du Programme régulier. Ces ressources extrabudgétaires ont été généreusement accordées par la Bulgarie, Chypre, la Flandre (Belgique), la Hongrie, le Japon, la Norvège, la République de Corée, l’Espagne, les Émirats arabes unis et l’Union européenne.