Sur la bonne voie?

Centre pour la culture traditionnelle – musée-école du projet pédagogique de Pusol

31 octobre 2012 - Voici la question majeure qui sera traitée lors de la première évaluation de la stratégie de renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO qui aura lieu cette année. 42 États membres de l’UNESCO bénéficient déjà de projets de renforcement des capacités faits sur mesure dans les domaines de la politique et de la révision législative pour la sauvegarde, du développement institutionnel de l’infrastructure, de l’inventaire et de la participation aux mécanismes de coopération internationale. En effet, 75 formations ont été menées dans le monde en sept langues différentes depuis le deuxième semestre 2011. Ces chiffres sont impressionnants pour un programme aussi jeune, conçu par l’UNESCO en 2010 et devenu opérationnel au niveau national en 2011 grâce à l’engagement du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et au généreux soutien des pays donateurs.

Le moment clé de l’évaluation sera la réunion du 7 au 10 novembre, à Beijing, à laquelle participeront des membres sélectionnés parmi les 77 facilitateurs du réseau UNESCO ainsi que des spécialistes de programmes impliqués dans la mise en œuvre de la stratégie à travers le monde. Ils feront le bilan des premières expériences, évalueront les leçons apprises et se pencheront sur les moyens de progresser. Cette réunion est organisée par la Section du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO avec le soutien du Centre International de Formation pour le Patrimoine Culturel Immatériel dans la région de l’Asie-Pacifique (CRIHAP), sous l’égide de l’UNESCO. Pour en savoir plus….