ActualitésRSS

25 juin 2014 – Que peut-on apprendre d’autres programmes et organisations afin d’améliorer l’approche de l’UNESCO en matière de conseil en politiques dans le domaine du patrimoine culturel immatériel ? Comment peut-on créer des synergies avec l’action menée en matière de politiques dans le cadre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005) ? Ce sont parmi les questions clés de l’atelier que la Section du patrimoine culturel immatériel organise le 25 juin 2014 au Siège de l’UNESCO à Paris, auquel participent des collègues travaillant sur la diversité des expressions culturelles. A cette occasion, une place de choix sera offerte à l’exposé d’experts du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), du Secteur de l’éducation de l’UNESCO et de l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE). La conceptualisation d’approches et de formats adéquats afin de soutenir les pays dans le développement d’une législation et de politiques pertinentes pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel bénéficie du soutien du Fonds du patrimoine culturel immatériel. Ce travail est aujourd’hui devenu crucial, comme l’a souligné la récente évaluation effectuée par le Service d’évaluation et d’audit de l’UNESCO sur l’action normative de l’Organisation dans le domaine de la culture.  ›››
Trois générations participant dans les Fallas de Valence

Changement climatique, commercialisation, tourisme : les défis posés au patrimoine immatériel

04 juin 2014 – Comme le souligne une récente évaluation de l’impact de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, le lien entre culture et développement durable devient de plus en plus reconnu au niveau international. La Convention est cependant peu explicite à cet égard, même si les liens entre sauvegarde, commercialisation et développement durable ont figuré dans de nombreux débats au sein des réunions du Comité au cours des dernières années. ›››

La cinquième Assemblée générale est terminée

04 juin 2014 – Plus de 600 participants ont assisté à la cinquième Assemblée générale qui s’est conclue aujourd’hui avec d’importantes résolutions. À partir de 2015, toutes les candidatures seront évaluées par un unique organe d’évaluation de douze membres désignés par le Comité, six experts représentant d’États parties non membres du Comité et six représentants d’ONG accréditées, en tenant compte d’une répartition géographique équitable et des différents domaines du patrimoine culturel immatériel. L’Assemblée générale a aussi décidé d’allouer plus de 4 million de dollars des E.-U. du Fonds du patrimoine culturel immatériel pour soutenir les efforts de sauvegarde des États parties.

L’Assemblée générale ayant accrédité 22 ONG, le Comité peut maintenant compter sur 178 ONG accréditées pour le conseiller sur différents sujets. Douze membres du Comité ont été nouvellement élus : Afghanistan, Algérie, Bulgarie, Congo, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Hongrie, Inde, Mongolie, République de Corée, Sainte-Lucie et Turquie.  ›››

Voir toutes les nouvelles

Pourquoi sauvegarder le patrimoine culturel immatériel ? Réponses d’États…

Djibouti
M. Idriss Moussa Ahmed Directeur de la culture et du patrimoine, Ministère de la culture et de la communication

anglais | français

Maroc
M. Ahmed Skounti Chercheur, Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine

anglais | français

Maurice
M. Gowoothum Soobarah Directeur de la culture, Ministère des arts et de la culture

anglais

1 2 3 Voir toutes les interviews