Kabuki
 

Le Kabuki est une forme de théâtre traditionnel japonais très prisé des citadins qui a vu le jour à l’époque Edo, au début du dix-septième siècle. A l’origine les hommes et des femmes jouaient dans les pièces de Kabuki, mais plus tard seuls les hommes participaient. Cette tradition a perduré jusqu’à nos jours et tous les rôles sont donc tenus par des hommes. Les acteurs spécialisés dans les rôles féminins sont appelés onnagata. Les deux autres grands types de rôle sont l’aragoto (style de jeu violent) et le wagoto (style de jeu doux). 

img

Les pièces de Kabuki évoquent des événements historiques et le conflit moral lié aux relations affectives. Les acteurs déclament sur un ton monotone et sont accompagnés d’instruments traditionnels japonais. La scène est équipée de plusieurs dispositifs, notamment des décors rotatifs et des trappes par lesquelles les acteurs peuvent apparaître et disparaître. Une autre spécificité de la scène du Kabuki est une passerelle (hanamichi) qui s’avance au milieu du public.

Les principales caractéristiques du théâtre Kabuki sont sa musique propre, ses costumes, les équipements scénographiques et les accessoires, ainsi que des répertoires spécifiques, un style de langue et de jeu, comme le mie, où l’acteur se fige dans une prend une position particulière pour camper son personnage. Le Keshô, ou maquillage, offre un élément de style facilement reconnaissable, même pour ceux qui ne sont pas très ferrés sur cette forme d’art.

Après 1868, quand le Japon s’est ouvert aux influences occidentales, les acteurs se sont attachés à améliorer la réputation du Kabuki au sein des classes supérieures et à adapter les styles traditionnels aux goûts modernes. Aujourd’hui, le Kabuki est la forme de théâtre japonais traditionnel la plus appréciée.