"Chaque partie du monde reflète l’histoire du monde entier, la subit, s’en accommode.."
Fernand Braudel

Figurine de deux musiciennes syriennes (Tanagra)

date
Ier siècle av. J.-C.
provenance
Syrie du Nord
lieux
époque
matériaux
thèmes

C’est l’intérêt qu’il portait à la musique et aux instruments de musique qui a poussé l’homme antique à en attribuer l’invention aux dieux. Certains instruments avaient d’ailleurs une fonction sacrée, étant utilisés lors des rituels pratiqués dans les temples. Les objets représentant des musiciens datent de différentes époques et ont été découverts sur divers sites de Syrie (Mari, Ougarit, Karkemish, Shahba, Maryamein, Qasr al-Hayr al-Gharbi). Ils montrent l’importance de l’art de la musique et suggèrent que la Syrie en était une des patries. On a en effet retrouvé un grand nombre de figurines en terre représentant des musiciens syriens, qui remontent aussi tôt que le Ier siècle av. J.-C. Ce type statuaire est originaire de la ville de Tanagra, qui était un centre majeur de sa production. La figurine était réalisée à l’aide d’un moule en argile ou en cire, lui-même fabriqué à partir d’une matrice, et utilisé la plupart du temps pour modeler la face antérieure de la figurine. On pressait la pâte argileuse à l’intérieur du moule ; une fois sèche, on l’extrayait du moule grâce au phénomène de contraction de l’argile. Puis l’artiste entreprenait la réalisation de la face postérieure et apposait les dernières touches sur la figurine, avant de la faire cuire petit à petit.

L’œuvre exposée ici est un échantillon de cette production : elle représente, debout sur un socle, deux jeunes musiciennes, dont l’une souffle dans une flûte double, tandis que l’autre tient un instrument de percussion ; leurs vêtements, comme leurs coiffes, sont semblables.

à voir aussi