"Chaque partie du monde reflète l’histoire du monde entier, la subit, s’en accommode.."
Fernand Braudel

Porte de l’église de Deir Mar Elian el Cheikh (monastère de Saint Julien l'Ancien)

date
VIIe siècle ap. J.-C.
provenance
Qaryatayn, dans la steppe syrienne
lieux
époque
matériaux
thèmes

Deir Mar Elian el Cheikh (le monastère de Saint Julien l’Ancien) s’élève dans la ville de Qaryatayn, dans la steppe syrienne, sur la route de Damas (au sud) à Palmyre (au nord-est) qui passe par Qasr al-Hayr al-Gharbi et le barrage romain de Kharbaqa. Vers l’ouest se trouvent le village de Hawarin, Hammam Abu Rabah, Sadad et la ville de Homs. Qaryatayn était une station majeure sur le trajet des caravanes commerciales qui circulaient entre la Mésopotamie et la plaine côtière méditerranéenne et sur la route de la soie : son oasis, notamment, était indispensable à l’approvisionnement en eau de ceux qui sillonnaient le désert. Les Romains, pour protéger ces caravanes commerciales, y installèrent même des garnisons.

Cette situation se maintint durant l’époque byzantine, et la cité gagna encore en importance, étant un point de passage essentiel vers Jérusalem pour les pèlerins venus du nord. C’est alors que débuta la construction de nombreuses églises sur cette route, parmi lesquelles l’église de Deir Mar Elian.

La pièce présentée ici, remontant au VIIe siècle ap. J.-C., est l’une des sept portes d’églises de la même époque conservées pour la région méditerranéenne. L’encadrement ainsi que les panneaux centraux, couverts de motifs végétaux et animaliers stylisés, ont d’abord été fabriqués séparément, puis ont été fixés par des clous sur un panneau de bois lisse.

Les motifs végétaux stylisés sculptés sur cette porte font fortement penser aux débuts de l’art islamique à la période omeyyade, et à l’ornementation des palais et des mosquées du Levant (Bilâd al-Châm).

à voir aussi