"Chaque partie du monde reflète l’histoire du monde entier, la subit, s’en accommode.."
Fernand Braudel

Statuette en ivoire

date
IIIe millénaire av. J.-C.
provenance
Mari
lieux
époque
taille
2 cm x 8.4 cm
matériaux
thèmes

Les fouilles des sites du Proche-Orient ancien ont livré de nombreux objets en ivoire, œuvres d’exception qui peuvent remonter jusqu’au IIIe millénaire av. J.-C. On trouve par exemple des objets en ivoire dans des sites comme Mari, Ougarit, Ebla ou Hadatu (Arslan Tash). Certaines sources historiques mentionnent aussi la présence d’ivoire à Damas, à l’époque araméenne.

L’ivoire existait probablement en quantité modérée en Mésopotamie et dans la région du Ghab, mais on le trouvait en abondance dans le Sud de l’Égypte et en Abyssinie. Ce matériau est tiré des défenses et des dents d’animaux vivant dans la haute vallée du Nil : l’éléphant, le rhinocéros ou l’hippopotame.

L’ivoire était l’une des principales matières importées à Ougarit : il descendait le Nil jusqu’au Delta, puis était chargé à bord de navires cananéens, qui le transportaient jusqu’à Ougarit.

Les artisans du Proche-Orient ancien ont laissé derrière eux nombre d’objets en ivoire ouvragé, comme cette statuette découverte parmi le trésor d’Ur et représentant une femme nue, debout, les mains jointes contre la poitrine. Les traits du visage sont rehaussés de noir, de façon à souligner les yeux, la chevelure assemblée en chignon, les oreilles et le collier.

à voir aussi