"Chaque partie du monde reflète l’histoire du monde entier, la subit, s’en accommode.."
Fernand Braudel

Tablette cunéiforme

date
Deuxième moitié du IIe millénaire av. J.-C.
provenance
Ougarit
lieux
époque
taille
5.1 cm x 8 cm
matériaux
thèmes

Tablette en terre cuite de couleur rosée, inscrite sur les deux faces d’un texte peu clair (lettre du roi d’Ougarit Ammourapi au roi d’Alašia – nom antique de Chypre).

Traduction du texte :

« Au roi d’Alašia,

mon père, dis :

ainsi parle le roi d’Ougarit,

ton fils :

Aux pieds de mon père je m’effondre.

À mon père, salut !

À tes maisons, tes épouses, tes troupes,

à tout ce qui est

au roi de l’Alašia,

mon père, grandement, grandement,

salut !

Mon père, voici que des bateaux

de l’ennemi sont venus :

des villes miennes par le feu

il a brûlé

et des choses

bien déplaisantes

dans le pays ils ont fait.

Mon père ne sait pas

que toutes mes troupes…..

en pays hittite

stationnent, et que tous mes bateaux

en pays lycien

stationnent. Jusqu’à présent, ils ne me sont pas parvenus (en retour),

et le pays est ainsi abandonné à lui-même.

Que mon père sache

cette chose-là ! Or,

c’est 7 bateaux de l’ennemi

qui me sont venus (sus),

et ils nous ont fait

de bien mauvaises choses.

Maintenant : s’il y a

d’autres bateaux

de l’ennemi, informe-m’en

de quelque manière,

et que je le sache ! »

On peut noter, dans cette lettre du roi d’Ougarit au roi de Chypre, les marques de respect échangées entre deux royaumes qui avaient fait alliance. Il s’agit d’un message requérant une aide militaire en cas d’attaque de la région d’Ougarit.

à voir aussi