museum international
l Rédaction
l Abonnements
l Qu'est-ce que Museum international ?

..Résumés des articles du N° 201
La conservation préventive

N° 201
La conservation préventive
L'empire Guggenheim
Le musée du bourreau

Dossier: La conservation préventive
Evénement

Un conquérant du globe dans le monde de l'art : Thomas Krens et la fondation Guggenheim - Michael Kimmelman

Profil

Le musée du bourreau - Jacques Lucchesi

 

;;;
La conservation préventive : simple mode ou changement profond ?
Gaël de Guichen

Depuis une vingtaine d'années, la profession muséologique s'est enrichie d'un concept nouveau, qui est venu s'ajouter à ceux de "conservation" et de "restauration" : la "conservation préventive". Comment cela s'est-il produit et quelles répercussions un tel fait va avoir sur la gestion du patrimoine culturel, c'est ce que nous explique Gaël de Guichen, membre de l'ICCROM, l'un des plus éminents spécialistes de ce problème.

 

Une stratégie pour la formation à la conservatioh préventive
Magdalena Krebs

Résoudre les problèmes de conservation, à l'échelle nationale, en ne disposant que d'un faible potentiel de personnes qualifiées, tel était le problème posé aux musées du Chili. Magdalena Krebs expose comment une organisation minutieuse et des stages de formation accélérée ont permis de changer radicalement une situation difficile. Architecte, l'auteur dirige, depuis 1988, le Centre national pour la conservation et la restauration, au Chili.

 

Le plan Delta : une opération de sauvegarde à l'échelle nationale
M. Kirby Talley Jr

Emblématique pour la communauté internationale des musées, le plan Delta pour la préservation du patrimoine culturel a fait des Pays-Bas un pionnier dans le domaine de la conservation préventive. De plus, il a démontré qu'une vision politique éclairée et un engagement déterminé peuvent soutenir les efforts des spécialistes du patrimoine dans l'intérêt de l'ensemble de la collectivité. M. Kirby Talley Jr est historien d'art, écrivain, enseignant et conseiller exécutif pour les politiques concernant le patrimoine culturel international auprès du Ministère de l'éducation, de la culture et des sciences des Pays-Bas. Fondateur et directeur de l'Ecole nationale de formation à la restauration des Pays-Bas, il est aussi directeur de l'Allen Memorial Art Museum, à Oberlin (Ohio), et conservateur des tableaux de maîtres anciens auprès des Collections nationales néerlandaises. En 1989, il a élaboré le plan Delta pour la préservation du patrimoine culturel néerlandais pour le compte du Ministère des affaires culturelles. M. Kirby Talley Jr, qui collabore à Art News, est l'auteur de nombreuses publications et donne beaucoup de conférences. Il est le coauteur et le codirecteur de publication d'Historical and philosophical issues in the conservation of cultural heritage, son dernier ouvrage, qui a été publié par le Getty Conservation Institute en 1996. Il est actuellement directeur par intérim du St Petersburg International Centre for Preservation, créé à l'initiative du Getty Conservation Institute, de l'Académie russe des sciences et de la municipalité de Saint-Pétersbourg. En 1996, le Ministère de l'éducation, de la culture et des sciences des Pays-Bas s'est joint aux partenaires qui financent ce projet.

 

La conservation préventive au quotidien : le musée Antoine-Vivenel de Compiègne
Eric Blanchegorge

Un musée modeste aux collections éclectiques, animé par une équipe peu nombreuse et qui dispose d'un budget fluctuant, est installé dans une demeure historique nullement conçue pour abriter un tel établissement. Cette situation -cauchemardesque pour la conservation- a conduit en fait à l'élaboration d'un travail d'équipe modèle et d'une rare ingéniosité, qui a fait de la "conservation préventive" une caractéristique de la vie quotidienne de l'établissement. Ancien élève de l'Ecole nationale du patrimoine, à Paris, Eric Blanchegorge, conservateur du patrimoine, dirige le musée Antoine-Vivenel et le Musée de la figurine de la ville de Compiègne depuis 1993. A ce titre, il a procédé à la réorganisation complète des musées compiégnois, s'intéressant en particulier aux problèmes de conservation-restauration. Il est également président de la section fédérée de Picardie de l'Association des conservateurs de collection publiques de France.

 

Qui est responsable ? La conservation dans le monde moderne
Carole Milner

La conservation "n'est pas une fin en soi, c'est un moyen pour arriver à une fin", souligne Carole Milner. Autrement dit, cela signifie que la protection des collections et l'accès à ces dernières ne peuvent être considérés comme des objectifs séparés et opposés : ce sont les deux piliers de l'ensemble des fonctions des musées. L'auteur est conservatrice en chef et directrice de la protection des collections à la Commission des musées et galeries de Londres depuis 1994. Dans le cadre de ses fonctions actuelles, elle s'occupe surtout de questions touchant à la politique de conservation, à la promotion et à l'administration des 2 500 musées du Royaume-Uni. Auparavant, elle a longtemps travaillé à l'étranger comme conservatrice et comme enseignante ou formatrice d'adultes. Elle est déléguée du Royaume-Uni auprès de l'ICCROM depuis 1995.

 

La documentation au service de la conservation : une expérience de formation en Afrique
Alain Godonou

Si les collections forment le cœur des musées, la documentation peut représenter leur tête. Toutes deux sont les organes de l'institution, et leur interaction permanente est essentielle pour assurer sa pérennité. Alain Godonou, un spécialiste béninois, expose comment ce principe d'une saine politique de conservation a été à la base de la formation de toute une génération de professionnels de musées en Afrique. Titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en conservation préventive de l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, l'auteur a été chargé de recherche à la Direction des musées, des monuments et des sites du Bénin, puis conservateur du palais royal de Porto-Novo. Depuis 1996, il participe activement à l'animation du Programme PREMA (Prévention dans les musées africains) de l'ICCROM et, à ce titre, il est responsable de la Maison PREMA à Porto-Novo, où sont organisées diverses sessions de formation pour les professionnels des musées africains.

 

Le restaurateur, acteur principal de la conservation préventive
Eléonore Kissel

Dans cet article, l'auteur tente d'exposer et de clarifier les notions de préservation, de conservation préventive, de conservation curative et de restauration. Elle expose ensuite son point de vue personnel de praticienne de la conservation-restauration, quant à la possibilité, dans le contexte muséal français, de faire participer un restaurateur à des projets de conservation préventive. Eléonore Kissel est conservatrice-restautrice de documents graphiques et consultante en conservation préventive. Elle a obtenu la maîtrise de sciences et techniques (MST) en conservation-restauration des biens culturels et le diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en conservation préventive de l'Université de Paris-I Panthéon-Sorbonne. Elle s'est spécialisée dans les missions de conservation préventive, qu'elle mène essentiellement dans les services d'archives et les musées en France et au Canada.

 

Le guide professionnel, un lien entre le patrimoine et les touristes
Felicitas Wressnig

Le guide touristique est un lien vital entre le patrimoine d'un pays et les visiteurs qui viennent le découvrir. Plus qu'un simple pourvoyeur d'informations, le guide peut jouer un rôle déterminant et sensibiliser le public aux problèmes de conservation, influant ainsi sur les politiques mises en œuvre pour résoudre les problèmes complexes que pose le tourisme de masse. Felecitas Wressnig est une guide touristique viennoise. Elle a obtenu son titre de guide quadrilingue agréée en 1969, tout en poursuivant des études d'histoire de l'art et de journalisme. Titulaire du brevet de formation de la Fédération mondiale des guides touristiques, elle est chargé de moderniser la formation des guides à la chambre de commerce de Vienne. En sa qualité de représentante de l'Autriche au sein de la Fédération européenne des guides touristiques, elle s'occupe de domaines particuliers, ainsi que de l'étude comparée de la formation dans les pays membres.

 

S'ouvrir au public : une approche nouvelle de l'éducation à la conservation
Roberto Nardi

L'ouverture des chantiers de conservation au public est une expérience récente qui se renouvelle de plus en plus dans les musées et les sites du patrimoine. Le programme décrit par Roberto Nardi, l'un des plus ambitieux à ce jour, montre qu'une telle initiative dépasse le simple commentaire des interventions techniques, qu'elle a un retentissement sur l'attitude du public concernant les questions générales de protection du patrimoine. Depuis 1982, l'auteur dirige le Centre de conservation archéologique (CCA) de Rome, une entreprise privée qui exécute des commandes publiques de travaux de conservation de monuments anciens et de sites archéologiques, et qui supervise des projets de conservation, ainsi que des cours de formation en Italie et à l'étranger. Sous sa direction, l'information du public et des médias est devenue une activité essentielle de tous les programmes de conservation du CCA, et les chantiers sont ouverts aux visiteurs lorsque les circonstances le permettent. Professeur associé à l'ICCROM, Roberto Nardi participe actuellement à la création d'un nouveau centre de formation mis en place près de Rome par le CCA, dans un couvent du XVIe siècle récemment restauré.

 

Un conquérant du globe dans le monde de l'art : Thomas Krens et la fondation Guggenheim
Michael Kimmelman

En dépit de bien des attaques et de manifestations de mépris, Thomas Krens, directeur du musée Guggenheim, a redéfini le rôle du musée d'art du XXIe siècle. C'est ce qu'expose Michael Kimmelman, journaliste américain qui collabore régulièrement au New York Times.

 

Le musée du bourreau
Jacques Lucchesi

Près d'Avignon, à Fontaine-de-Vaucluse, se trouve un petit musée unique en France : le Musée de la justice et des châtiments. Sur 400 m2 sont exposées quelque 500 pièces -documents et instruments de justice. Son fondateur, Fernand Meyssonnier, les a rapportées de l'Europe entière. Avec l'aide de Jean-Louis Bessette, écrivain et criminologue, il a constitué cette collection au dessein historique et pédagogique avoué. Le musée est ouvert à tous, mais la recommandation "âmes sensibles s'abstenir" est plus que jamais d'usage. Journaliste indépendant qui vit à Marseille, Jacques Lucchesi, collaborateur de divers organes de presse locaux et nationaux, poursuit sa carrière littéraire avec la publication de poèmes, de nouvelles et d'essais.

 

...

Dernière mise à jour : 27/06/01