L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   République démocratique du Congo
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent



III Partie: Perspectives

11. EVALUATION GENERALE DES PROGRES ET DES PERSPECTIVES

 Malgré les problèmes signalés ci-haut, les résultats sont diversifiés d’un domaine à un autre. D’une manière générale, quelques progrès observés dans le secteur formel sont enregistrés plus particulièrement en milieu urbain. Toutefois, le taux de scolarisation visé de 80 % n’a pas été atteint, ce taux a au contraire baissé. L’objectif de réduire de 15 % le taux d’analphabétisme féminin de 1990 a été largement dépassé bien que dans l’ensemble ce taux ait tendance à augmenter.

La couverture vaccinale s’améliore et le taux de scolarisation aux programmes d’éveil de la petite enfance bien que très bas tende à accroître.

On note également la participation de la population aux émissions radio-télévisées, aux théâtres. Il y a un intérêt réel à la lecture de la Bible et des journaux.

Mais, il y a lieu de souligner que ces progrès sont loin de satisfaire les besoins de la population aux regards des objectifs de l’EPT.

C est pourquoi, l’Atelier National sur l’établissement du bilan de l’Education Pour Tous a formulé les recommandations suivantes :

A. AU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE

  1. Allocation suffisante par l’Etat des ressources financières nécessaires (15% d’abord puis 30% du Budget national à la fin de la décennie) pour le développement de l’éducation dans notre pays.
  2. Création d’un fonds de promotion de l’EPT au Congo.
  3. Recherche de nouvelles sources de financement dans le partenariat tant interne qu’externe.
  4. Mise en œuvre des actions nécessaires pour la reprise de la coopération structurelle et plaidoyer pour la restructuration de la dette en faveur de l’éducation ;
  5. Mise en place d’une structure appropriée pour le suivi de l’Education Pour Tous ;
  6. Allégement de la charge des parents par la gratuité progressive de l’enseignement fondamental ;
  7. Organisation du recensement général de la population pour obtenir toutes les statistiques nécessaires au pays.
  8. Suivi systématique des progrès accomplis dans la voie de l’Education Pour Tous par la collecte régulière des données statistiques.
  9. Augmentation de la couverture vaccinale et soutien permanent aux programmes de nutrition des enfants de 0 à 5 ans, des femmes enceintes et des celles qui allaitent.
  10. Révision des programmes de radio et de télévision publiques et privées afin de réduire du moins supprimer les programmes qui portent atteinte à la pudeur et qui véhiculent la violence ;
  11. Renforcement et développement des programmes d’informations afin d’atteindre toute la population cible ;

12. Renforcement des capacités de l’équipe technique par :

B. AUX PARRAINS DE L’EPT

L’appui des parrains de l’EPT est particulièrement sollicité pour :

      1. la mise en œuvre du plan d’action issu du présent atelier pour la décennie 2000-2009 ;
      2. le recensement général de la population ;
      3. le suivi systématique et régulier de l’EPT au Congo ;
      4. le renforcement des capacités de l’équipe technique de l’EPT.

C’est donc au vue de ces recommandations que le plan d’action ci-joint a été élaboré.

PLAN D’ACTION DE L’EDUCATION POUR TOUS EN R.D.C. 2000-2009

ASPECT

OBJECTIFS

STRATEGIES

INTERVENANTS

INDICATEURS DE SUIVI

PROTECTION DE LA PETITE ENFANCE

  • Réduire la morbidité et la

mortalité attribuées aux

maladies comme :

la rougeole

la poliomyélite

le tétanos, la tuberculose,

la diphtérie, le paludisme

les infections respiratoires

aiguës.

  • Eradiquer la poliomyélite en R.D.C.
  • Eliminer le tétanos néo-natal
  • Réduire le nombre d’enfants à insuffisance pondérale à la naissance et entre 0 et 5ans.
  • Vaccination de routine des enfants de 0 à 11 mois
  • Vaccination supplémentaire (TNV) des enfants âgés de 0 à 5 ans.
  • Campagne d’information et de

Sensibilisation.

  • Ratissage en cas

d’épidémie de rougeole

  • Intensification des

Campagnes de

Vaccination

  • Vaccination de toutes les

Les femmes enceintes

  • Education et information des mères et les jeunes filles sur l’importance de la consultation prénatale
  • Renforcement de la formation médicale (I.E.C.=Information, Education et communication.
  • Sensibiliser et convaincre les mères à amener régulièrement leurs enfants de moins de 5 ans au contrôle de poids dans les centres de santé et au respect d’hygiène corporelle et alimentaire de leurs enfants de moins de 5 ans

- Adoption des formules moins couteuses d’éducation maternelle.

P.E.V.-LMTE

UNICEF, OMS

Rotary International,

Communauté Nationale et

Internationale

Gouvernement, etc.

Idem

  • Gouvernement et partenaires
  • Centre de Santé Communauté

Gouvernement

Taux de couverture vaccinale

Taux de mortalité et

Prévalence

  • Taux de couverture vaccinale de 100%
  • Taux de couverture vaccinale de 100 %
  • Taux de fréquentation des centres de santé.

 

         

PROMOTION DE L’EVEIL DE LA PETITE ENFANCE

Assurer l’épanouissement de

la personnalité de l’enfant.

Concourir essentiellement à

l’éducation sensori-motrice et sociale de l’enfant en vue de le rendre apte à suivre l’enseignement primaire.

– Mise en application du Programme National de l’enseignement préscolaire.

- Mise en place des

structures de formation des

enseignantes de la

maternelle.

.- Formation des

enseignantes de la

maternelle et ouverture des

écoles maternelles dans les

milieux ruraux.

- Rapprochement de l’école maternelle et de l’école primaire (idéal : une école maternelle pour une école primaire en vue de réduire la distance)

  1. Ministère de l’Education
  2. Nationale et ses

    partenaires

    1. Gouvernement et ses
    2. Partenaires

    3. idem
    1. Gouvernement et ses

partenaires

1.1.- Application effective du

programme (proposition)

1.2.- Nombre des structures de

formation ouvertes.

1.3.- Nombre d’enseignantes

formées et des écoles

maternelles ouvertes +

taux de pré scolarisation

réalisé

2.1.- Taux de transition de la

maternelle au primaire.

 

         
UNIVERSALISATION DE L’EDUCATION

Ramener le taux de scolarisation de l’ordre de 61 % observé en 1997/98 à 80 % à l’an 2004 et à 100% à l’an 2009.

Réduire de 50% les écarts observés entre la scolarisation des filles et des garçons en 1997/98 surtout en milieu rural.

Augmentation du budget de l’Etat alloué

à l’Education Nationale

de 15 à 30 % d’ici l’an

2009.

Développement du

Partenariat

Augmentation des

Capacités d’accueil

Réhabilitation des

Structures existantes

Gratuité progressive de

l’enseignement

primaire.

Elaboration de la carte scolaire pour rétablir l’équité dans la répartition géographique des écoles.

Participation financière de l’Etat par l’octroi des subsides aux écoles privées.

Plaidoyers et actions de sensibilisation auprès des parents, des chefs traditionnels et des groupes d’opinion.

    1. Gouvernement entités décentralisées
    2. Gouvernement entités décentralisées ,
    3. Partenaires nationaux et

      Internationaux + Com-

      munauté de base

    4. Idem
    5. Idem
    6. Gouvernement

2.1. Ministère de

l’information

2.2. Entités décentralisées

 

    1. Partenaires EDN

2.4. Communauté de base

1 = 80 % des scolarisés pour

l’an 2004

= 100 % des scolarisés pour

l’an 2009

2 = Indice de parité

         
AMELIORATION DES APPRENTISSAGES

Diffuser et appliquer le programme national dans toutes les écoles primaires.

Former d’une façon continue tous les enseignants sur le plan pédagogique

Renforcer l’encadrement pédagogique des enseignants et des chefs d’établissements scolaires.

Revaloriser la fonction enseignante

Assainir l’environnement scolaire.

Evaluer la maîtrise des acquis scolaires

Multiplication et distribution du programme

Organisation des sessions de formation et des séminaires pédagogiques

Soutien matériel et logistique de l’inspection scolaire.

Acquisition et distribution des matériels didactiques, mobiliers scolaires, fournitures pédagogiques et manuels scolaires

Amélioration des conditions de vie et de travail du personnel enseignant.

Ré instauration de la

Médecine scolaire

Construction et

Réhabilitation des

latrines dans les écoles

 

 

Lutter contre

l’insalubrité autour des

écoles

 

Introduction des procédures d’évaluation formative

 

Définition des compétences normalisées et conception des instruments standardisés.

 

Restitution des résultats des tests d’évaluations ;

 

Révision des stratégies mises en place

  • Ministère de l’Education Nationale et de la Santé. Partenaires
  • Partenaires
    1. Ministère de l’Education Nationale
Taux de performance et de contre-performance dans la maîtrise des acquis.
  • Production des instruments standardisés et des indicateurs de performance.

 

ASPECT

OBJECTIFS

STRATEGIES

INTERVENANTS

INDICATEURS DE SUIVI

ALPHABETISATION DES ENFANTS ET DES JEUNES

ALPHABETISATION DES ADULTES

Récupérer les jeunes analphabètes de retour afin d’alphabétiser 15 % d’enfants et de jeunes non scolarisés en milieu urbain et 30 % en milieu rural.
  • Réduire le taux d’analphabétisme des femmes et des jeunes filles à la moitié de son niveau observé en 1995 de l’ordre de 60 % en milieu rural.
  • Création des Centres de récupération pour renforcer leurs compétences en lecture, écriture et calcul en raison de 3 centres par Secteur et d’un centre par quartier.
  • Formation des gestionnaires et des alphabétiseurs polyvalents.
  • Production et diffusion des matériels didactiques
  • Participation des communautés de base dans l’organisation et l’animation des centres d’alphabétisation
  • Harmoniser des programmes d’alphabétisation utilisés par les différents intervenants du secteur non formel en vue d’élaborer un programme national.
  • Etablissement des passerelles entre les secteurs formel et non formel
  • Mise en place des programmes de post-alphabétisation
  • Intensification des campagnes et des plaidoyers en faveur de l’alphabétisation des enfants et des femmes
  • Organisation des activités intégrées de développement et d’alphabétisation ;
  • Fonctionnement effectif du Comité National de lutte contre l’analphabétisme ;
  • Ouverture des bibliothèques en milieu Urbain et des Centres de lecture en milieu rural et mise en place d’autres programmes de post-alphabétisation.
  • Renforcement des actions d’éducation parentale ;
  • Organisation des activités d’évaluation et de suivi de maîtrise des apprentissages.
  • Suivi systématique de l’expansion des activités d’alphabétisation par la collecte régulière des informations statistiques.
  • Formation des statisticiens du secteur de l’alphabétisation
  • Gouvernement
  • Partenaires
  • Entités décentralisées et communautés de base.
  • Gouvernement
  • Partenaires
  • Entités décentralisées et communautés de base.
  • Nombre des centres créés par milieu
  • Nombre des jeunes récupérés
  • Nombre des enfants et jeunes alphabétisés.
  • Evolution des taux d’alphabétisation par milieu et par sexe
         
ACQUISITION DES COMPETENCES ESSENTIELLES ET EDUCATION POUR UNE VIE MEILLEURE Doter les jeunes et les

adultes des aptitudes

capables de les aider à

se prendre en charge

Lutter contre la dépendance,

le parasitisme et la paresse.

Doter les femmes et les

hommes des capacités

d’analyse et d’action

Assurer le bien-être des

personnes et de leurs

familles

Création et/ou

réhabilitation des centres de

formation professionnelle

surtout dans les milieux

ruraux.

Valorisation de l’activité manuelle et artisanale

Adaptation des programmes scolaires aux réalités actuelles.

Développement des activités de formation permanente.

Sensibilisation et

Formation

 

 

 

 

Sensibilisation et

Formation

-Sensibilisation et

formation des parents et

des jeunes.

- Appui aux activités et

renforcement des

capacités institutionnelles

  1. Education Nationale,
  2. Affaires Sociales,

    Jeunesse, Eglises et ONG.

  3. Ministères de
  4. l’Information, Education

    Nationale et Affaires

    Sociales et Jeunesse,

    Eglises et les ONG.

  5. Information, Education

Nationale, Affaires

Sociales, Jeunesse,

Eglises et ONG

4) Idem

Critère d’appréciation :

- Nombre des jeunes

participants à ces activités.

- Nombre des Centres ouverts

Changements de comporte-ment.

-« -

-« -

         
SUIVI DE L’EDUCATION POUR TOUS
  • Mettre en place une structure appropriée de suivi sur l’EPT pour la prochaine décennie
  • Renforcer les capacités techniques du Comité de suivi
  • Equiper le comité de suivi.
  • Evaluer annuellement les

progrès accomplis.

  • Renforcement de l’équipe technique ayant élaboré le rapport national de l’EPT.
  • Signature d’un arrêté ministériel instituant le comité de suivi
  • Formation des membres de l’équipe technique
  • Participation aux différentes assises traitant des problèmes de l’EPT.
  • Voyages d’études pour échange d’expériences
  • Acquisition des matériels de bureau (informatiques, communication et fournitures diverses.)

 

 

  • Organisation d’un recensement général de la population ;
  • Recensement scolaire annuel

 

  • Enquêtes spécifiques sur l’éducation.
  • Ministère de l’Education Nationale.
  • Ministère de l’Education Nationale
  • Parrains de l’EPT
  • etc.…
  • Gouvernement
  • Parrains de l’EPT
  • Partenaires

Ministère du Plan

Partenaires du Gouvernement

Ministère de l’Educ. Nat. et Partenaire du Gouvernement.

Ministère de l’Education nationale et les partenaires du Gouvernement

Arrêté signé par le Ministre
  • Nombre de personnes formées
  • Nombre de voyages d’études effectués
  • Présence physique des équipements, matériels et fournitures
  • Disponibilité des données statistiques fiables
  • Disponibilité des statistiques scolaires fiables
  • Disponibilité des données non couvertes par le recensement

                                                                                                                        FIN


Page précédent