L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Gabon
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent Page suivant



7.2.3 Taux brut de scolarisation (indicateur 5)

    7.2.3.1 Évolution des effectifs totaux d’élèves et de la population scolarisable.

    7.2.3.1.1 Évolution des effectifs totaux par sexe. 1980-1996/97

  80/81 81/82 82/83 83/84 84/85 85/86
MF 155081 160349 165559 172201 178811 183605
M 78872 81383 83970 87240 90465 93126
F 76209 78966 81589 84961 86346 90479
F/M 0,97 0,97 0,97 0,97 0,95 0,97

 

  86/87 87/88 88/89 94/95 95/96 96/97
MF 191280 195049 207023 247018 250693 256171
M 96187 98563 104181 124644 126289 129248
F 95093 96486 102842 122374 124404 126923
F/M 0.99 0,98 0,99 0,98 0,99 0,98

ÉVOLUTION DES EFFECTIFS

Les effectifs du primaire sont passés de 155081 à 256171 de 1980/81 à 1996/97 ce qui représente un taux moyen d'accroissement annuel de 3%.Nous remarquons que l’effectif des élèves croît plus rapidement que la population d’âge légal (6-11ans).

Il est à noter que la scoilarisation au primaire ne pose aucun problême de disparité des sexes. Les parents assurent un égal accès à l’école aux garçons et aux filles.

7.2.3.1.2 Comparaison des taux annuels moyens de croissance des effectifs scolaires et de la population scolarisable.

 

? 92/93-96/97

 

Pop 6-11 ans

Effectifs élèves

MF 2% 3%
M 2% 3%
F 2% 3%

7.2.3.2 Évolution des taux brut de scolarisation.

Évolution des TBS par sexe de 1989/90 à 1998/99.

Année 1992-1993 1993-1994 1994-1995 1995-1996
MF 142,4 149,4 148,71 149,50
M ND 151,4 146,93 147,30
F ND 147,5 150,51 151,72
F/M   0,9 1,0 1,0

Évolution du taux brut de scolarisation

Le Gabon investit dans l’éducation plus du double de l’investissement des pays d’Afrique Francophone, et autant que celui des pays de même niveau de richesse. D’autres efforts restent à accomplir en matière de rendement interne. Le système éducatif gabonais est au vue des TBS inéfficace.

Les taux brut de scolarisation passent de 142,4% en 1992/93 à 149,5% en 1996/97, aucune amélioration n'est constatée. Ceci révèle un fort taux de redoublement et un fort pourcentage d'enfants scolarisés n'étant pas dans la tranche d'âge 6-11 ans

7.2.3.3 Mise en évidence des disparités Provinciales.

Carte des taux bruts de scolarisation

Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique

7.2.3.4 Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique et le sexe.

7.2.3.4.1. Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique et le sexe.

Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique et le sexe 1994/95-1996/97

Année

1994/95

1996/97

?/an Effectifs MF

?/an M

?/an F

Provinces

Effectifs MF

Effectifs F

% F

Effectifs MF

Effectifs F

% F

     
ESTUAIRE 10320 5024 48,7 11424 5497 48,1 5% 6% 5%
LBV COM. 91201 46201 50,7 95253 48356 50,8 2% 2% 2%
HAUT-OG. 29610 14641 49,4 30546 14956 49,0 2% 2% 1%
MOYEN-OG. 9978 4890 49,0 10549 5237 49.6 3% 2% 3%
NGOUNIÉ 20644 10108 49,0 20115 9826 48.8 -1% -1%. -1%
NYANGA 10613 5086 47,9 10206 4922 48.2 -2% -2% -2%
OG.-IVINDO 13206 6277 47,5 13864 6591 47.5 2% 2% 2%
OG.-LOLO 11835 5686 48,0 12219 5891 48,2 2% 1% 2%
OG.-MARITIME 24061 12088 50,2 26110 13030 49,9 4% 5% 4%
WOLEU-NTEM 25550 12373 48,4 25886 12618 48,7 1% 0% 1%
GABON 247018 122374 49,5 256171 126923 49,5 2% 2% 2%

Au niveau national, l'évolution des effectifs scolaires entre 1994/95 et 1996/97 est croissante (2%) ; seules les provinces de la Ngounié et de la Nyanga voient leurs effectifs (-2%, -1%) décroître. Plusieurs causes peuvent être à l'origine de cette baisse sensible dont la principale demeure l’exode rural.IL serait souhaitable que l’Etat initie des politiques permettant de fixer les populations dans les villes de l’interieur et en zone rurale, cela éviterait le surpeuplement des structures d’acceuil des principales villes.

7.2.3.4.2 :Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique et le type  d’établissement.

Évolution des effectifs scolaires selon la localisation géographique et le type d'établissement

Année

1994/95

1996/97

?/an PU+PR

?/an Public

?/an Privé

Provinces

Effectifs PU+PR

% Privé

Effectifs PU+PR

% Privé

     
ESTUAIRE 10320 32,8% 11424 38,6% 5% 1% 14%
LBV COMMUNE 91201 18,2% 95253 20,1% 2% 1% 7%
HAUT-OGOOUÉ 29610 26,9% 30546 25,6% 2% 2% -1%
MOYEN-OGOOUÉ 9918 37,1% 10549 35,0% 3% 4% 0%
NGOUNIÉ 20644 35,4% 20115 40,0% -1% -5% 5%
NYANGA 10613 37,4% 10206 31,3% -2% 3% -10%
OGOOUÉ-IVINDO 13206 29,1% 13864 30,6 2% 1% 5%
OGOOUÉ-LOLO 11835 34,7 12219 34,2 2% 2% 1%
OGOOUÉ-MARITIME 24061 32,9 26110 30,5 4% 6% 0%
WOLEU-NTEM 25550 47,6 25886 47,3 1% 1% 0%
GABON 247018 28,7 256171 29,2 2% 1% 3%

PU = Public PR = Privé

Effectifs d'élèves public et privé par province 96/97.

Entre 1994/95 et 1996/97 les effectifs du secteur privé se sont accrus plus rapidement que le public (3% contre 1%). Ce fort taux de développement durant cette période est observé à l’Estuaire avec 14% d’effectifs, et le plus faible dans la Nyanga avec -10% où des établissements privés ont été rétrocédés à l’État. Pour l’année 1996/97, les effectifs dans le privé étaient de 47,3% dans le Woleu-Ntem et de 40% dans la Ngounié. Le Woleu-Ntem vient en tête avec une forte implantation d’établissements catholiques et Protestant, suivi de la Ngounié. Quant aux établissements privés laïcs, ils ne représentent qu’un faible pourcentage et sont surtout implantés à Libreville et Port-Gentil. Notons que les conditions d’accès dans les écoles primaires privées confessionnelles sont les mêmes que les écoles publiques.

7.2.3.5 Évolution des taux bruts de scolarisation selon la localisation géographique et le sexe.

Provinces

1992/93

 

 

Taux bruts de scolarisation

Indice Parité F/M

 

MF

M

F

 
ESTUAIRE+LBV

135,20

ND

134,15

 
HAUT- OG.

147,90

ND

147,44

 
MOYEN-OG.

145,18

ND

142,20

 
NGOUNIÉ

160,49

ND

157,80

 
NYANGA

159,50

ND

157,09

 
OG.-IVINDO

147,00

ND

140,67

 
OG.-LOLO

143,87

ND

141,69

 
OG.-MARITIME

137,88

ND

135,41

 
WOLEU-NTEM

147,88

ND

145,85

 
GABON

142,35

 

140,48

 

Les TBS varient d’une province à une autre. En 1992/93, la province de la Ngounié venait en tête avec un TBS de 160,49% suivie de la Nyanga avec 159,50%. Une situation qui s’expliquerait par un taux de redoublement plus élevé et/ou par un fort taux d’inscriptions après l’âge légal. Précisons qu'au Gabon la scolarité est obligatoire de 6 à 16 ans sans possibilité d’exclusion de l’école primaire avant L’âge de 16 ans.

7.2.4 Taux net de scolarisation (indicateur 6)

7.2.4.1 taux nets de scolarisation par sexe.

Année 1992-1993
MF 86,34%
M 84,53
F 85,98%
F/M 1,0

Il est très difficile de calculer les taux nets, car les tableaux sur les âges ne sont pas toujours remplis, les directeurs d'écoles en dehors des deux grandes villes (Libreville et Port-Gentil) ne sont pas en mesure de fournir les renseignements sur les âges de leurs élèves pour trois (3) raisons principales:

  1. Les inscriptions sans actes de naissances ;
  2. La mauvaise conservation des dossiers ;
  3. Le manque d'archives ;
  4. Démmission des parents d’élèves.

7.2.4.2 Évolution de la population scolaire non scolarisée selon le sexe

  89/90 90/91 91/92 92/93
MF ND ND ND 18305
M ND ND ND 8845
F ND ND ND 9460

Il est difficile d’évaluer la population non scolarisée faute de pouvoir cerner la tranche d’âge 6 - 11 ans de la population scolarisée. Néanmoins, le recensement général de la population et de l’habitat avait fait ressortir les chiffres du tableau qui suit.

7.2.4.3 Comparaison des taux annuels moyens de croissance des effectifs scolaires 6-11ans et de la population scolarisable.

 

? 79/80-98/90

? 89/9-98/99

 

Population

6-11 ans

Effectifs élèves 6-11 ans

Population

6-11 ans

Effectifs

élèves 6-11 ans

MF ND ND ND ND
M ND ND ND ND
F ND ND ND ND

7.2.4.4 Évolution des taux nets de scolarisation selon la localisation géographique et le sexe.

Année

1992/93

Provinces

Taux nets de scolarisation

Indice Parité F/M

  MF M F  
ESTUAIRE + LBV 86.65% ND 86.02%  
HAUT-OGOOUÉ 86.93% ND 86.81%  
MOYEN-OGOOUÉ 86.83% ND 86.51%  
NGOUNIÉ 87.09% ND 87.13%  
NYANGA 85.64% ND 86,59%  
OGOOUÉ-IVINDO 82.31% ND 82.12%  
OGOOUÉ-LOLO 81,62% ND 81.82%  
OGOOUÉ-MARITIME 87.13% ND 86.40%  
WOLEU-NTEM 87.15% ND 86.96%  
TOTAL NATIONAL 86,34% 84.53 85,98% 1,0

Les taux nets de scolarisation par province se rapprochent du taux net de scolarisation national.

7.2.4.5 Taux de scolarisation par âge spécifique et/ou par année d'études

Âge 5 ans 6 ans 7 ans 8 ans 9 ans 10 ans 11 ans 6-11 ans
MF 11,48 59,70 87,40 92,66 94,32 94,08 94,13% 86,29%
M 11,52 59,48 87,37 93,23 93,78 94,70 94,85% 86,64%
F 11,43 59,99 87,42 92,11 94,86 94,68 93,45% 85,74%

Le taux de scolarisation pour le groupe d’âge spécifique est de 86,29% pour l’ensemble du pays. Cela signifie que sur 100 élèves âgés de 6 à 11 ans, 86 sont effectivement inscrits à l’école.


Page précédent Page suivant