L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Koweït
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent Page suivant



  1. Assurer le principe des occasions égales, de sorte que l’éducation englobe toutes les catégories sociales et professionnelles, sans entraves économiques ou sociales.
  2. Préparer des occasions meilleures pour les gens de métier afin qu’ils se familiarisent avec les principes scientifiques et pratiques de ces métiers.
  3. Appliquer de plus en plus le principe de l’éducation continue.

Il convient ici de mentionner que le nombre des stagiaires, hommes et femmes, a atteint en 98/99 le nombre de 2300.

  1. Les instituts privés :
  2. Les instituts privés au Koweït participent au progrès du savoir-faire des individus et les initient à des savoirs fondamentaux qui leur font acquérir les expériences nécessaires dans la vie pratique. Le nombre de ces instituts s’est élevé à 60 en 1994 et à 86 en 1999.

    La nature des programmes et des sessions de formation offerts par ces instituts se présente comme suit :

    Les domaines d’activité des centres d’été :

    1- informatique 2- entretient de l’ordinateur
    3- langues étrangères 4- la langue arabe pour les non-locuteurs
    5- matières commerciales 6- secrétariat exécutif
    7- réservation et vente de tickets de voyage 8- fournir des recherches et des études consultatives
    9- sciences administratives et commerciales 10- psychologie appliquée
    11- photographie 12- sciences humaines
    13- le cadastre et ce qui en découle 14- dessin architectural
    15- génie électrique 16- génie en télécommunications
    17- installations électriques 18- climatisation
    19- modélisme et couture 20- études théoriques sur les sciences de l’aviation civile
    21- sténographie 22- formation administrative, transformationnelle et professionnelle
    23- art floral 24- domaines de spécialisations des sciences de l’aviation
    25- apprendre et améliorer la calligraphie 26- domaines des sciences administratives et techniques
    27- arts plastiques 28- formation aux premiers secours
    29- formation musicale 30- science de la santé psychologique et psychique
    31- sciences architecturales 32- sciences pédagogiques et sociales
    33- sciences technologiques 34- sciences industrielles et économiques
    35- sciences écologiques 36- sciences administratives, comptables et bancaires
    37- science des consultations psychologiques et éducatives 38- programmes de marketing

    Ces instituts ont contribué, sans doute, à réaliser certains objectifs pédagogiques, sociaux et économiques, surtout qu’ils reçoivent nombre de personnes de différents niveaux, et tiennent à offrir un centre pédagogique sous la direction d’un technicien et d’un administrateur compétent pédagogiquement, chose qui a aidé à cultiver et à former des personnes, les préparant au marché du travail.

  3. Les associations d’intérêt général :

Les associations d’intérêt général au Koweït contribuent à répandre la connaissance et la culture de masse. Elles attachent beaucoup d’intérêt à répandre l’éveil social, sanitaire et celui qui a trait à la consommation, parmi les jeunes et autres catégories sociales, et ce pour répondre aux objectifs qu’elles s’étaient posé. Ces associations ont atteint en 1998 le nombre de 51.

Parmi les activités qui aident à réaliser les objectifs de ces associations, nous citons :

  1. Répandre le savoir-faire (ordinateur, et langues…) et le sport (natation 170, Karaté, Judo…).
  2. Tenir des colloques scientifiques et pédagogiques, et préparer des expositions artistiques.
  3. Assurer des voyages à l’intérieur du pays comme à l’étranger.
  4. Assurer des cours particuliers pour les élèves.
  5. Tenir des braderies.

L’évolution du nombre des adhérants aux principales associations d’intérêt général au Koweït entre 1992 et 1999

Les Associations

Les adhérents en 92

Les adhérents en 99

Le taux de croissance %

Association du croissant-rouge

986

2447

148

Association koweïtienne pour l'informatique

15

75

400

Associations des femmes bénévoles au Koweït

12

64

433

Association des agronomes

22

69

213

Centre d'évaluation et d'éducation de l'enfant

32

42

31,3

Association des professeurs au Koweït

410

3244

691

Association socio-culturelle des femmes

164

305

86

Association koweïtienne pour la lutte contre le tabac et le cancer

56

96

71,4

Association koweïtienne pour le développement de l'enfance dans le monde arabe

27

62

130

Association des infirmiers au Koweït

755

557

26

Association des échangistes au Koweït

89

126

41,6

Association des anciens diplômés

4408

4640

5,3

Association des sourds au Koweït

144

54

62,5

Associations des avocats au Koweït

396

775

95,7

Association koweïtienne pour le cœur

46

49

6,5

Association koweïtienne pour les arts plastiques

54

122

126

Association koweïtienne pour la protection de l'environnement

590

1047

77,4

Association koweïtienne pour l’économie

154

245

60

Association koweïtienne pour les études et les recherches de spécialisation

122

183

50

Association des pharmaciens au Koweït

422

1049

148,6

Association des comptables et des experts-comptables au Koweït

685

1124

64

Association de l'assistance islamique

62

80

29

Association des aires de paix

164

221

35

Association de la réforme sociale

882

1018

15,4

Union koweïtienne pour le jeu d'échecs

151

227

50,3

Association médicale koweïtienne

1735

3343

93

Association des ingénieurs au Koweït

1621

2651

63,5

Dans le domaine de l’éducation pour une vie meilleure :

Le gouvernement du Koweït s’est rendu compte que l’éducation est devenue aujourd’hui une opération continue. Les individus peuvent apprendre à tout âge et dès que le besoin se fait sentir. Ainsi, l’éducation continue vise à augmenter chez les individus et les familles l’acquisition en matière de connaissances, compétences et valeurs nécessaires pour une vie meilleure et un développement sain et continu.

Nous pouvons ici jeter la lumière sur le progrès que le Koweït a réalisé dans le domaine de l’éducation continue en dehors du cadre de l’école, et ceci à travers les moyens suivants :

  1. L’utilisation des moyens électroniques et de la presse dans la réalisation des objectifs éducatifs :
  2. Le ministère de l’Information au Koweït a accordée une grande importance aux programmes culturels et éducatifs sur toutes stations de radio et toutes les télévisions. Ainsi, l’espace temporel qu’occupe ces programmes culturels représente une bonne portion sur la carte des programmes de la radio et de la télévision.

  3. Les séries d’instruction et d’éveil diffusées par le ministère à travers les médias :

Certains ministères, organismes et institutions officielles au Koweït diffusent des séries d’instructions au public, dans le but d’attirer l’attention des citoyens sur les différents aspects des connaissances et des compétences culturelles, sanitaires, celles relatives à la consommation, et bien d’autres... A titre d’exemple :

  1. L’éveil à la sécurité routière pour élever son niveau.
  2. L’éveil sanitaire pour élever son niveau.
  3. L’éveil à la consommation, surtout dans le domaine de la consommation de l’eau et de l’électricité.
  4. L’éveil culturel pour élever aussi son niveau.
  5. Les principaux ministères et organismes intéressés par les séries d’instruction sont les suivants :

  6. Le ministère de l’éducation
  7. Le ministère de la santé
  8. Le ministère de l’intérieur
  9. Le ministère de l’information
  10. Le ministère des biens religieux
  11. La municipalité de la capitale.
  12. Le ministère de l’électricité et de l’eau
  13. Le ministère du commerce et de l’industrie
  14. Le ministère de la défense
  15. Le ministère des affaires sociales et du travail
  16. Le comité général pour l’agriculture et la richesse piscicole
  17. La compagnie des projets touristiques
  18. L’institut du Koweït pour le développement scientifique
  19. Le comité général pour la jeunesse et le sport
  20. Le conseil national pour la culture, les arts et les lettres
  1. La mobilisation des masses et l’instruction à travers la presse locale :

La presse locale au Koweït accorde une grande importance à la question de l’instruction et de l’éveil des masses, en consacrant des pages quotidiennes ou hebdomadaires à cet effet. Le tableau ci-dessous reflète bien l’importance qu’attache la presse koweïtienne à l’éducation, à la culture et à l’instruction des masses :

L’importance attachée par la presse koweïtienne à l’éducation, la culture et l’instruction des masses :

Le nombre de pagesLe quotidien

une page entière par semaine (1/24) pages propres à l'instruction estudiantine

Al-Syasa

des pages entières par jour (/24) développement de l'éveil culturel général

Al-Syasa

une page entière deux fois par semaine développement de l'éveil culturel et de l'excellence dans le domaine de la poésie

Al-Syasa

une page entière par semaine (1/24) développement de l'éveil relatif à la consommation

Al-Syasa

une page entière par semaine (1/24) développement de l'éveil agricole et écologique

Al-Syasa

une page par jour (1/24) développement de l'éveil culturel

Al-Rai Al-Am

une page entière par semaine (1/24) des pages éducatives (ordinateur)

Al-Rai Al-Am

une page par jour (1/24) éveil sanitaire

Al-Rai Al-Am

une page entière par semaine (1/24) éveil et instruction écologiques

Al-Rai Al-Am

une page par semaine (1/24) éveil et formation culturelle de la nouvelle génération

Al-Watan

une page par semaine (1/24) éveil intellectuel et artistique

Al-Watan

une page par semaine (1/24) éveil et instruction écologique

Al-Watan

une page entière par jour (1/24) développement culturel

Al-Kabas

une page par semaine (1/24) Al-Kabas Al-Zirai - éveil agricole

Al-Kabas

une page par semaine (1/24) Al-Kabas Al-Istehlaki - éveil relatif à la consommation

Al-Kabas

une page entière par semaine (1/24) Al-Kabas Al-Sohi - éveil sanitaire

Al-Kabas

une page entière par semaine (1/24) Al-Kabas et un héritage culturel, relatif à la civilisation

Al-Kabas

une page entière par semaine (1/24) culture et instruction familiale (vous et votre enfant)

Al-Kabas

une page entière par semaine (1/24) science et technologie (développement scientifique)

Al-Kabas

une page par semaine éveil juridique

Al-Hadaf

3 pages par semaine éveil sanitaire et familial

Al-Hadaf

une page par semaine sciences médicales et technologie (développement scientifique)

Al-Hadaf

une page par semaine le goût à la poésie

Al-Hadaf

une page par semaine éveil culturel

Al-Hadaf

4- Les bibliothèques publiques et scolaires et les musées :

Les bibliothèques scolaires et publiques au Koweït sont considérées les principaux auxiliaires à l’éducation et à l’acquisition de savoir dans toutes les étapes de l’éducation. De ce fait, le nombre de bibliothèques publiques a atteint en 1998/99 le nombre de 26, celui des bibliothèques scolaires 555. Les personnes qui fréquentaient ces bibliothèques étaient au nombre de 276000. De même, il existe d’autres bibliothèques qui sont spécialisées, comme la bibliothèque centrale nationale qui contribue largement à l’expansion de la culture et de l’éducation pour tous les membres de la société.

ci-dessous, les objectifs principaux de ces bibliothèques :

Les objectifs généraux des bibliothèques publiques et scolaires :

  1. Soutenir les programmes et les cours scolaires.
  2. Développer le goût à la lecture et encourager les personnes instruites à la libre lecture, à l’information et à la recherche.
  3. Faire acquérir aux personnes instruites les compétences de l’autodidaxie et les entraîner à bien utiliser la bibliothèque et ses ressources.
  4. Inculquer les valeurs, développer les tendances, parfaire les talents, apprécier le travail de groupe, l’esprit de coopération et de responsabilité, le respect de la propriété publique et des droits des autres et l’utilisation de la bibliothèque et de ses ressources.
  5. Satisfaire les besoins des personnes instruites dans le domaine des informations, à travers la diversification des sources de connaissances, évitant ainsi de se fier complètement au livre scolaire comme unique ressource.
  6. Enrichir les connaissances des instituteurs et développer leurs compétences professionnelles à travers les ressources relatives à leurs domaines de spécialisation, offertes par la bibliothèque.
  7. Faciliter à toute la société l’accès aux informations pédagogiques et culturelles en les regroupant, les organisant et les diffusant.

En outre, pour ce qui est des musées au Koweït, ils sont nombreux. Nous citons à titre d’exemple : le musée national qui contient des informations sur l’histoire du Koweït et sa culture, le musée scientifique créé par le ministère de l’éducation et considéré comme un des auxiliaires à l’opération éducative et à l’enrichissement des aspects du programme scolaire.

Par conséquent, l’idée de créé un musée pour l’histoire naturelle et les sciences vit le jour en 1961, lorsqu’une énorme baleine de 24 mètres fut trouvée dans la région de Kazima. On installa son squelette dans le jardin du Lycée Al-Chouaykh, situé au bord de la mer. En 1970, l’endroit du musée de l’histoire naturelle fut choisi. Il fut équipé du nécessaire qui lui permet de réaliser ses objectifs. Les principaux en sont :

  1. Regrouper et garder des échantillons de la vie terrestre.
  2. Répandre l’éveil écologique et respecter les lois relatives à la protection de l’environnement.
  3. Exposer l’histoire naturelle aux koweïtiens à travers les objets exposés, les moyens audiovisuels et les principes fondamentaux des sciences.
  4. Sensibiliser le public à l’importance d’un musée.

5- La caisse des biens religieux et le développement scientifique :

Il existe au secrétariat général des biens religieux une caisse qui sert à s’occuper du développement scientifique et à prendre soin des débutants et des talentueux. Ci-dessous les principaux objectifs de la caisse et ses activités :

  1. S’occuper des surdoués dans les domaines scientifiques.
  2. Encourager les étudiants à s’adonner aux sciences.

Pour réaliser ces buts, la direction de la caisse exécute plusieurs programmes et projets avec la coopération de différents organismes, comme le ministère de l’éducation qui est représenté par les organismes suivants :

  1. L’orientation technique générale vers les sciences.

2- La direction des techniques pédagogiques (le musée scientifique).

  1. Commission pour l’aide aux activités innovatrices.

Les principales activités réalisées :

  1. Fournir des bourses académiques (concours des bourses académiques en sciences)
  2. Organiser des expositions scientifiques ambulantes (pour le cycle complémentaire).
  3. Tenir des sessions particulières pour les élèves brillants, avec la coopération de l’institut du Koweït pour les recherches scientifiques.
  4. Créer une réserve pour les oiseaux au jardin zoologique.
  5. Créer au jardin zoologique un centre scientifique et culturel qui assure une atmosphère convenable pour les activités scientifiques et culturelles.
  6. Coopérer avec le Club Scientifique Koweïtien, afin qu’il puisse réaliser ses programmes et ses activités scientifiques.
  7. La caisse organise annuellement un grand concours dans le domaine des inventions scientifiques.
  8. La caisse offre le soutien aux activités scientifiques dans les centres de jeunesse rattachés au comité général pour la jeunesse et le sport.

SIXIEMEMENT:L’INVESTISSEMENTDANS L’EDUCATION POUR TOUS

  1. L’évolution des dépenses sur l’éducation primaire et de base, par les écoles publiques :

Les dépenses sur l’éducation représentent une des priorités de l’Etat du Koweït. C’est la raison pour laquelle il consacre un budget pour toutes sortes d’éducation sur tous les niveaux, entre autres, l’éducation primaire. Le tableau suivant montre l’évolution des dépenses durant les années 93/94 et 96/97 :

Le bilan

93 / 94

96 / 97

Taux de croissance %

primaire

complémentaire

total*

primaire

complémentaire

total*

primaire

complémentaire

total*

Salaires et récompenses

90360966

82160744

172521710

99371892

91510905

190882797

10%

11,4%

10,6%

Besoins de consommation

709804

1098462

1808266

987529

1432432

2419961

39,1%

30,4%

33,8%

Services

1071230

1326084

1397314

893184

1432457

2325641

16,6%

8%

30%

Total

92142000

84575290

176727290

101252605

94375794

195628399

9,9%

11,6%

10,7%

* l’éducation de base comprend l’enseignement primaire et complémentaire.

Nous remarquons sur le tableau ci-dessus une augmentation de 10,6% des salaires et des récompenses accordés au comité de formation, aux administrateurs et aux fonctionnaires, vu l’élargissement du cadre de l’éducation de base. Une autre augmentation eut lieu dans les articles scolaires, surtout en complémentaire, vu le développement des programmes pédagogiques, l’impression de livres scolaires, l’achat de matériel et l’équipement de laboratoires pour ordinateur. D’après le tableau, nous remarquons aussi que les dépenses sur les services ont connu une baisse de 16,6% pour le cycle primaire, suite au transfert de beaucoup de services à des sociétés privées et à l’économie réalisée dans les transports.

B- L’évolution des dépenses sur le primaire et sur l’éducation de base par les écoles privées :

Il n’existe pas assez d’information sur les dépenses dans le privé. Cependant, on peut établir un bilan en se basant sur les scolarités des élèves dans chaque cycle. Le tableau suivant montre ceci :

Le bilan

1992/93

1997/98

Pourcentage du changement

 

primaire

complémentaire

 

total*

primaire

complémentaire

total*

primaire

complémentaire

Total*

Système éducatif arabe

4983963

4490495

9474458

5439672

5835726

11275398

9,1%

30%

19%

Système éducatif étranger

4765426

3233057

7998483

15232000

12256296

27488296

219,6%

279%

243,7%

Total

9749389

7723552

17472941

20671672

18092022

38763694

202%

13,2%

121,8%

* l’enseignement de base comprend le primaire et le complémentaire.

D’après le tableau ci-dessus, une grande augmentation est remarquée dans les dépenses sur l’éducation privée et surtout l’éducation étrangère. Cette augmentation atteint 243% pour l’éducation de base, et ceci revient au désir des parents d’envoyer leurs enfants dans les écoles privées qui adoptent des programmes américains, anglais ou français. Les personnes qui travaillent au Koweït viennent souvent accompagnées de leurs familles. Les enfants ont alors besoin de suivre des programmes dans leurs langues respectives, d’où des écoles indiennes, pakistanaises, philippines, arméniennes… Pour les écoles arabes, l’augmentation atteint 19%, ce qui est normal vu le nombre de travailleurs arabes.

C- La participation du secteur privé au soutien de l’éducation :

Le revenu national koweïtien fut touché par l’occupation irakienne et les changements locaux et internationaux, ce qui conduisit à rationaliser les dépenses et à demander à quelques entreprises intéressées à fournir des aides à l’éducation, comme :

  1. Fournir des ordinateurs pour le cycle complémentaire et les jardins d’enfants.
  2. Moderniser les laboratoires d’informatique dans quelques lycées.
  3. Organiser des cours particuliers à des coûts symboliques, dispensés par l’Association des professeurs.
  4. Développer la direction des bibliothèques.


Page précédent Page suivant