L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Koweït
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent



TROISIEME PARTIE:

LES ASPECTS FUTURS

DOUZIEMEMENT : LES PREVISIONS

Résumé général de l’opération d’évaluation dans le domaine des changements possibles ou nécessaires qui doivent être effectués rapidement et d’une façon efficace, afin de réaliser les objectifs de l’éducation pour tous, les politiques et les mesures dont le gouvernement est responsable de leur révision et leur planification.

D’après l’opération d’évaluation, on peut déduire qu’il existe des procédures qui doivent être entreprises pour la réalisation des objectifs de l’éducation pour tous. Les plus importantes sont les suivantes :

  1. S’occuper de l’enfance précoce.
  2. Réviser les programmes de l’éducation de base (objectifs, instituteurs, livres, moyens, méthodes d’enseignement, système d’évaluation et direction scolaire).
  3. Moderniser l’éducation pour faire face aux évolutions du siècle.
  4. S’occuper des compétences de recherche, de l’autodidaxie et de l’esprit critique.
  5. Former le professeur pour améliorer l’éducation, et assurer son recyclage de temps à autre.
  6. Lutter contre l’analphabétisme.
  7. Améliorer la qualité des bâtiments scolaires.
  8. Introduire de nouveaux domaines scolaires comme la pédagogie, l’écologie, la pédagogie relative à la vie, à la citoyenneté et à la technologie…
  9. Faire évoluer les sources de connaissance dans les bibliothèques scolaires.
  10. Réviser les systèmes d’évaluation pour qu’ils ne se limitent pas à mesurer les bas niveaux du domaine des connaissances.
  11. Créer un centre national d’évaluation.
  12. Assurer la continuité de l’exécution des stratégies pédagogiques.

L’exposé des suggestions dans les différents domaines pédagogiques :

Premièrement : dans le domaine des politiques et des objectifs pédagogiques.

  1. Convoquer un congrès général et national pour l’évaluation du système pédagogique au Koweït, après lequel un acte national sera publié, comprenant la philosophie et la politique pédagogique de l’Etat. Cet acte sera adopté par les hautes autorités de l’Etat.
  2. Réviser les objectifs généraux de l’Etat dans la lumière des changements (politiques, économiques et sociaux) et des études d’évaluation de ces objectifs. De même, réviser les objectifs de l’éducation de base et les programmes d’alphabétisation et d’éducation des adultes en particulier, pour que les institutions pédagogiques puissent accompagner les évolutions qui ont lieu dans le monde, d’une façon générale, et dans la région, d’une façon particulière.

Deuxièmement : dans le domaine du professeur.

  1. Réviser la politique d’admission à la Faculté d’éducation de base rattachée au comité général pour l’enseignement appliqué, et l’admission à la Faculté d’éducation à l’Université du Koweït. De plus, assurer au professeur dans ces deux institutions, une formation scientifique, culturelle et professionnelle convenable, et ce, en fournissant les conditions nécessaires pour atteindre ce but.
  2. Augmenter la durée de formation de l’élève-professeur qui passe cette période dans les écoles avant d’être diplômé.
  3. Trouver des chaînes de communication efficaces entre les institutions de formation des instituteurs des jardins d’enfants et du cycle primaire, représentées par la Faculté d’éducation à l’Université du Koweït, et la Faculté d’éducation de base représentée par le comité général pour l’enseignement appliqué et la formation.
  4. Réviser l’utilité de quelques spécialisations dans les facultés concernées par la formation des futurs professeurs, à cause d’un excès dans certaines spécialisations comme les sciences et les sciences sociales, alors qu’il y a un manque dans le domaine de la langue arabe, la langue anglaise et les études pratiques (mâles).
  5. Renforcer le rang social du professeur.
  6. S’occuper quantitativement et qualitativement, des programmes de formation durant le service, et prendre en considération les horaires convenables en fournissant des stimulants pour encourager les professeurs à suivre ce genre de programmes.
  7. Effectuer une étude sur tous les moyens qui peuvent encourager et attirer les koweïtiens mâles au métier de professeur.
  8. Augmenter la participation des professeurs brillants dans la préparation et l’évolution des programmes scolaires et dans la composition de livres scolaires.
  9. Diminuer les charges administratives qui incombent au professeur.

Troisièmement : dans le domaine des programmes scolaires.

  1. Réviser les objectifs de l’éducation de base pour les adapter aux changements qui ont lieu dans le monde, d’une façon générale, et dans la région, d’une façon particulière.
  2. Evoluer le présent plan scolaire et l’exécuter d’une façon compatible avec les nouvelles tendances, pour qu’il convienne à tous les domaines scolaires et aux capacités et potentialités des professeurs.
  3. Evoluer le contenu scientifique des programmes scolaires et l’adapter aux principes scientifiques de la planification et de l’évolution des programmes, tenant compte de la nature de la société, ses espoirs et ses ambitions, et de la nature du siècle et ses nouvelles tendances pédagogiques et scientifiques.
  4. Adopter de nouveaux moyens d’enseignement qui tiennent compte de l’énergie du professeur et de sa participation positive aux activités éducatives.
  5. Effectuer les devoirs scolaires dans le cycle primaire en classe, pour que l’instituteur puisse les évaluer.
  6. Généraliser l’utilisation de l’ordinateur d’une façon plus efficace dans les cycles de l’éducation de base.
  7. Effectuer une évolution sur : l’activité qui accompagne le domaine scolaire, les guides du professeur, les livres scolaires, les moyens d’évaluation de l’acquisition chez les élèves et les techniques pédagogiques, pour mieux réaliser les objectifs des domaines scolaires.
  8. Entraîner les élèves à savoir utiliser les moyens de la technologie des informations.
  9. Assurer de nouvelles méthodes pour aider les élèves surdoués et brillants à développer leurs talents.
  10. Introduire le système d’autodidaxie comme une forme d’éducation.
  11. Renforcer le rôle des institutions de soutien dans l’évolution des programmes comme : les associations d’intérêt général, les clubs sportifs, les associations religieuses et les mosquées.
  12. Renforcer le rôle des médias dans le développement de l’éveil culturel chez l’élève.

Quatrièmement : dans le domaine de l’élève.

  1. Baisser la densité de sorte qu’elle ne dépasse pas les 25 élèves par classe.
  2. Trouver des moyens sûrs pour mettre une limite au phénomène des cours particuliers.
  3. Augmenter le nombre des cabinets psychopédagogiques pour les enfants qui souffrent de problèmes psychologiques empêchant leur éducation.

Cinquièmement : dans le domaine de la direction scolaire.

  1. Evoluer la performance de la direction scolaire et l’adapter aux nouvelles tendances pédagogiques.
  2. Faire circuler les directions scolaires en fixant un nombre limite d’années avant de les faire changer d’école.
  3. Organiser au niveau des écoles, des programmes de formation et de qualification pour les directeurs pédagogiques.
  4. Assurer un psychologue et un sociologue pour chaque école, selon les systèmes mondiaux.
  5. Créer des centres de formation et de qualification pour les directeurs pédagogiques.

Sixièmement : dans le domaine de l’alphabétisation et l’éducation des adultes.

  1. Enrichir les programmes d’éducation des adultes et d’alphabétisation en leur introduisant les programmes des études pratiques comme : les voitures, l’électricité, l’évolution des programmes d’informatique, la dactylographie, la décoration et l’économie ménagère, et ce, à côté des études théoriques.
  2. Commencer à établir une étude concernant l’école globale pour les femmes (alphabétisation, collège, lycée).
  3. Elargir le projet d’ouverture de classes matinales pour les femmes.
  4. Evoluer les programmes de l’éducation des adultes et d’alphabétisation pour les adapter aux besoins éducatifs des personnes instruites.
  5. Elargir le domaine de l’enseignement du soir dans l’enseignement privé.

Les échantillons des meilleurs exercices pédagogiques et leur répercussion sur les politiques générales, l’investissement et les nouvelles sociétés :

Parmi les meilleurs exercices effectués et planifiés par le Ministère de l’Education est celui de l’établissement d’une stratégie pour l’éducation en l’an 2025. Une conférence fut tenue en mai 1998, concernant les principaux éléments pédagogiques ayant figuré dans la stratégie. A présent, le conseil de planification étudie cette stratégie sous la présidence du conseil des ministres et avec la coopération du bureau régional de l’UNESCO, pour la proposer plus tard, dans une conférence nationale au début de l’an 2000, avant son exécution.

Cette stratégie fut établie sur 14 orientations comprenant les valeurs morales et éthiques à inculquer chez le citoyen koweïtien, la variation de l’enseignement, la concentration sur la nouvelle technologie, les moyens d’autodidaxie et le soin accordé à toutes les catégories du système éducatif : surdoués, lents à apprendre, brillants…

L’introduction de l’ordinateur dans l’enseignement :

Vu l’importance que les responsables pédagogiques ont accordée à ce projet, il fut appliqué au début dans le cycle complémentaire et sera généralisé en 1999/2000. De même, on introduisit ce projet dans la maternelle qui est considérée une étape importante dans la pédagogie précoce chez l’enfant. En outre, habituer l’enfant à l’ordinateur est très important pour faciliter son utilisation dans le primaire. Ce projet sera élargi en 1999/2000 en l’appliquant sur 40 jardins d’enfants.

La participation de l’Etat du Koweït au programme GLOB pour la protection de l’environnement mondial :

Il s’agit d’un programme international qui vise à créer un réseau international composé des élèves du cycle complémentaire et secondaire. Ce programme traite les questions écologiques avec la coopération de savants spécialisés.

Le système de féminisation du comité de direction et d’enseignement dans les écoles primaires pour garçons :

Le travail commença dans les écoles pour garçons où le corps enseignant est composé de femmes, durant l’année scolaire 1976/77. Le nombre de ces écoles atteint en 1998/99 les 32 écoles. Ce système sera élargi et généralisé vu les aspects positifs qui ont apparu durant les opérations permanentes d’évaluation.

L’enseignement de l’anglais dans le cycle primaire :

Ce projet fut appliqué durant l’année scolaire 1993/94 sur la première classe. Des opérations d’évaluation ont accompagné cet enseignement jusqu’à l’année 1997/98. En 1998/99, on commença à établir les objectifs et le vocabulaire des livres qui seront composés par la maison d’édition Oxford, pour tous les niveaux de l’éducation.

La direction scolaire évoluée :

Vu l’importance du rôle important et efficace que joue la direction scolaire dans l’orientation des éléments pédagogiques vers les objectifs qui leur sont destinés, et dans l’augmentation du niveau de la compétence productive de l’école, le ministère de l’éducation entreprit une évolution de la direction scolaire en modernisant le travail de ses fonctionnaires. Ainsi, cette expérience fut appliquée sur 50 écoles (primaires, complémentaires et secondaires), et fut accompagnée par des opérations d’évaluation pour rectifier le parcours sur-le-champ. Par conséquent, le ministère de l’éducation va élargir et généralisé l’application de ce système sur le reste des écoles vu les aspects positifs qui ont apparu durant l’application.

La carte de suivi :

C’est un projet concernant le regroupement d’informations propres aux étudiants depuis la maternelle jusqu’à la dernière classe du cycle secondaire. Ce projet vise à fournir des renseignements relatifs à la situation scolaire de l’étudiant, et des informations concernant les écoles du ministère de l’éducation.

Les équipes d’intervention rapide en cas de crise dans les écoles :

Ce projet vise à aider l’école en cas de crise et à diminuer le recours aux institutions extérieures à l’école. De même, il vise à aider les personnes touchées par la crise à se rétablir.

L’Internet :

Ce projet fut appliqué sur 57 écoles à partir de 1999/2000, et dans la lumière d’une évaluation progressive et finale, il sera généralisé dans le futur. Ainsi, le ministère de l’éducation a entrepris cette démarche pour enrichir les connaissances des élèves, par tout ce qui est nouveau dans le monde, et sur tous les plans.

Le projet des indicateurs pédagogiques et la formation des potentialités nationales :

Il est considéré comme un projet de pointe dans la région du Golf Arabe, et fut réalisé grâce au financement du Fonds Arabe pour le Développement économique et social, avec la coopération de l’UNESCO et le soutien du Ministère de l’Education au Koweït. Ce projet vise à connaître les indicateurs pédagogiques de l’acquisition scolaire dans le cycle primaire, comme ils sont reflétés par les débouchés de l’opération éducative des élèves de la 4ème classe du cycle primaire, dans les écoles publiques.

Cette étude contribue à l’évolution de l’acquisition scolaire dans cette étape qui est considérée comme étant la base des toutes les autres étapes de l’éducation.

Les références

Statistiques de la population / Comité Général des Informations Civiles / décembre 1992.

Statistiques de la population / Comité Général des Informations Civiles / décembre 1997.

Statistique générale de l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / mars 1993.

Statistique générale de l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / décembre.

Statistique générale de l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de l’enseignement privé / février 1993.

Statistique générale de l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de l’enseignement privé / décembre 1997.

Situation scolaire de l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / mars 1993.

Mécanisme scolaire de l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / décembre 1997.

Statistique générale de l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de l’enseignement privé / février 1993.

Situation scolaire de l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / décembre 1997.

Statistique de l’âge des étudiants dans l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / mars 1993.

Statistique de l’âge des étudiants dans l’enseignement général public / Ministère de l’Education / Direction de la Planification / décembre 1997.

Statistique de l’âge des étudiants dans l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de l’enseignement privé / février 1993.

Statistique de l’âge des étudiants dans l’enseignement privé / Ministère de l’Education / Direction de l’enseignement privé / décembre 1997.

Collection statistique – no 34, 1997, Ministère de la Planification.

Statistiques financières du gouvernement de 92/93 à 96/97 / Etat du Koweït / Ministère de la Planification.

Projet des indicateurs pédagogiques et de la formation des potentialités nationales / Association koweïtienne pour le développement de l’enfance dans le monde arabe / octobre 1998.

Principaux caractéristiques de la population – juin 1993 / Etat du Koweït / Ministère de la Planification.

                                                                                                                                    FIN


Page précédent