L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Niger
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent Page suivant



Tableau N° : Evolution des taux bruts de scolarisation

Année

1989/90

1990/91

1991/92

1992/93

1993/94

1994/95

1995/96

1996/97

1997/98

1998/99

MF

26,0%

27,6%

27,1%

27,8%

29,1%

29,2%

29,5%

30,1%

30,4%

32,2%

M

33,1%

35,1%

33,7%

34,4%

36,2%

35,7%

36,9%

38,7%

37,4%

39,0%

F

18,9%

20,1%

20,2%

21,0%

21,5%

22,4%

22,2%

22,2%

23,4%

25,4%

F/M

0,57

0,57

0,60

0,61

0,59

0,63

0,60

0,57

0,63

0,65

 

Graphique N° : Evolution comparée des effectifs d’élèves et du TBS primaire

Tableau N° : Evolution des taux bruts de scolarisation par région et par sexe

1990/91

1998/99

Région

Taux bruts de scolarisation

Indice parité

Taux bruts de scolarisation

Indice parité

MF

M

F

F/M

MF

M

F

F/M

Agadez

44,83%

53,5%

36,1%

0,67

42,4%

48,4%

36,4%

0,75

Diffa

30,3%

35,4%

25,1%

0,71

29,8%

32,9%

26,7%

0,81

Dosso

25,4%

34,5%

16,2%

0,47

33,0%

42,0%

23,9%

0,57

Maradi

20,3%

29,9%

10,7%

0,36

28,3%

37,8%

18,8%

0,50

Niamey

88,0%

89,0%

86,9%

0,98

99,9%

102,0%

97,8%

0,96

Tahoua

23,4%

33,0%

13,5%

0,41

29,0%

39,3%

18,5%

0,47

Tillabéri

26,2%

31,3%

21,1%

0,68

25,5%

28,6%

22,4%

0,78

Zinder

22,0%

28,5%

15,5%

0,54

22,4%

27,6%

17,3%

0,63

TOTAL NATIONAL

27,6%

35,1%

20,1%

0,57

32,2%

39,0%

25,36%

0,65

Zone urbaine

51,5%

54,9%

48,0%

0,87

Zone rurale

25,1%

33,1%

17,1%

0,52

Le système éducatif nigérien se caractérise par un faible niveau de participation à l’enseignement primaire avec une disparité régionale notable comme l’ont attesté les différentes études réalisées dans ce domaine. On assiste à un faible accroissement du taux brut de scolarisation primaire. En effet, il n’a progressé que de 2 % en moyenne par an (27,6 % à 32,2 %). C'est dire que la participation à l’enseignement primaire ne s’est pas amélioré de façon significative au cours du temps et les disparités aussi bien interrégionales qu’entre garçons et filles ou entre zones rurales et urbaines perdurent. Pour certaines régions on assiste à une régression, c’est le cas de Tillabéri et Agadez.

Si dans la communauté urbaine de Niamey la scolarisation est suffisamment développée avec une participation des filles équivalente à celle des garçons pour un niveau de scolarisation brute de 100 %, les régions de Tillabéri, Maradi et Zinder enregistrent des taux inférieurs à 30 % et se particularisent par leur très faible scolarisation tous sexes confondus alors qu’il est moins de 23 % pour les filles.

Un autre aspect de la scolarisation au Niger notamment la couverture géographique du système réside dans la faiblesse de la scolarisation en zone rurale et particulièrement pour les filles. En 1998/1999, l’indice de parité rurale / urbain entre filles et garçons est de 0,36.

Une étude faite par Alain Mingat (juillet 1999) révèle que le Niger a une couverture scolaire très inférieure en moyenne à celle des autres pays du monde de même niveau de développement économique (32,23% pour le Niger contre plus de 75% en 1998 pour la moyenne des pays de même niveau économique). Il constate par ailleurs qu’à ce niveau de développement économique, tous les pays sont confrontés à des contraintes financières et démographiques, mais cela ne les empêche pas de réussir à offrir une couverture bien meilleure de leur système éducatif à leur population.

6.2.4 Taux net de scolarisation (indicateur 6) :

Inscriptions dans l’enseignement primaire du groupe ayant l’âge officiel de fréquenter l’école primaire exprimées en pourcentage de la population correspondante.

Le taux net de scolarisation illustre mieux la réalité de la scolarisation primaire du pays. En effet, la proportion des enfants du groupe d’âges cibles (7 – 12 ans) effectivement scolarisée renseigne sur les chances données à ces enfants de bénéficier d’une éducation de base.

Tableau N° : Evolution des taux nets de scolarisation par sexe

Année

1989/90

1990/91

1991/92

1992/93

1993/94

1994/95

1995/96

1996/97 1997/98 1998-99

MF

22,7%

23,9%

21,9%

22,5%

23,5%

23,9%

24,7%

25,1%

25,5%

27,2%

M

29,0%

30,4%

27,2%

27,9%

28,6%

29,2%

30,7%

32,3%

31,4%

33,0%

F

16,4%

17,3%

16,3%

17,0%

18,1%

18,3%

18,6%

18,4%

19,6%

21,4%

F/M

0,57

0,57

0,60

0,61

0,63

0,63

0,61

0,57

0,62

0,65

Tableau N° : Evolution des taux nets de scolarisation par région et par sexe

Année

1990/91

1998/99

Région

Taux nets de scolarisation

Indice parité

Taux nets de scolarisation

Indice parité

MF

M

F

F/M

MF

M

F

F/M

Agadez

39,8%

47,3%

32,1%

0,68

35,8%

41,1%

30,5%

0,74

Diffa

26,0%

30,3%

21,5%

0,71

25,5%

28,0%

22,9%

0,82

Dosso

22,0%

29,8%

14,0%

0,47

28,0%

35,7%

20,3%

0,57

Maradi

17,9%

26,4%

9,4%

0,36

24,3%

32,3%

16,2%

0,50

Niamey

74,6%

75,3%

74,0%

0,98

79,3%

80,9%

77,7%

0,96

Tahoua

19,9%

28,1%

11,5%

0,41

24,7%

33,4%

15,8%

0,47

Tillabéri

22,9%

27,4%

18,3%

0,67

22,0%

24,8%

19,3%

0,78

Zinder

19,1%

24,8%

13,5%

0,54

19,4%

23,9%

14,9%

0,62

TOTAL NATIONAL

23,9%

30,4%

17,3%

0,57

27,2%

33,0%

21,4%

0,65

Zone urbaine

41,8%

44,6%

38,9%

0,87

Zone rurale

21,9%

28,7%

15,0%

0,52

De 1990 à 1998, on note une croissance positive mais très lente du taux net de scolarisation primaire. En effet, seul un quart de la population scolarisable nigérienne a accès à l’enseignement primaire, autrement dit 75 % des enfants en âge d’entrer à l’école n’ont pas encore bénéficié de ce service pourtant essentiel au développement économique et social du pays.

ECARTS ENTRE TBS ET TNS PRIMAIRE

Graphique N° : Evolution comparée des écarts entre TBS et TNS primaires

Les taux nets observés pour les différentes régions et pour l’ensemble du pays en 1998 montrent que l’écart entre le net et le brut est relativement significatif (32,23% de taux brut en 1998 contre 27,22% de taux net) et cela est la preuve que la proportion des enfants hors âge scolaire forte. Aussi, cette proportion est-elle surtout constituée d’élèves trop âgés qui restent dans le système du fait des redoublements (le taux de redoublement dans l’enseignement primaire reste élevé 13,4 % en 1998).

Le Niger est l’un des pays du monde les moins scolarisés.

Le système éducatif nigérien se caractérise par :

7.2.4.5 Taux de scolarisation par âge spécifique  1996-97

Age

6 ans

7 ans

8 ans

9 ans

10 ans

11 ans

12 ans

7-12 ans

MF

7,0

20,9

25,8

27,1

24,8

40,9

24,1

25,1

M

7,8

24,4

31,4

32,2

29,1

47,4

28,2

32,3

F

6,2

17,2

20,0

21,5

19,7

33,2

19,4

18,4

1997-98

Age

6 ans

7 ans

8 ans

9 ans

10 ans

11 ans

12 ans

7-12 ans

MF

6,3

20,0

28,2

28,9

23,3

41,9

24,2

25,5

M

6,9

23,2

33,6

34,0

26,8

48,7

28,4

31,4

F

5,7

16,8

22,7

23,4

19,2

33,8

19,3

19,6

1998-99

Age

6 ans

7 ans

8 ans

9 ans

10 ans

11 ans

12 ans

7-12 ans

MF

7,5

25,4

27,2

31,1

27,5

37,8

24,0

27,2

M

8,2

29,6

32,3

36,2

31,0

43,3

28,0

33,0

F

6,9

20,9

21,9

25,5

23,3

31,3

19,4

21,4

Une analyse de la scolarisation par âge spécifique montre que les enfants de 11 ans sont mieux couverts par cette scolarisation suivis des enfants de 9 ans. On constate par contre que le taux de scolarisation décline au fur et à mesure que l’âge augmente. Les 11 ans offre aussi une meilleure équité dans la scolarisation entre filles et garçons ( indice de parité égale à 0,72 en 1998).

Dépenses publiques d’éducation (indicateur 7) :

Tableau N°: Evolution des dépenses publiques ordinaires pour l’enseignement primaire en % du PNB ; par élève, en % du PNB par habitant

Année

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

? 90-98
PNB (en millions de F CFA)

663 009

669 110

650 113

643 740

769 974

785 251

830 890

861 239

957 286

4,7 %

PNB/ habitant F CFA

87 824

85 133

79 574

75 911

87 592

86 234

88 336

88 641

95 376

1,0 %

Dépenses MEN (millions F CFA)

17 916

20 354

25 075

17 851

24 376

26 776

26 387

24 848

25 037

4,3 %

Dépenses EP (millions F CFA)

12 972

11 843

13 557

11 081

14 765

16 611

15 762

14 842

16 012

2,7 %

Dépenses EP / élève F CFA

35 180

31 998

34 828

26 966

34 584

37 699

33 950

30 788

30 222

-1,9 %

Dépenses EP / MEN

72,4%

58,2%

54,1%

62,1%

60,6%

62,0%

59,7%

59,7%

64,0%

Dépenses EP/ PNB

2,0%

1,8%

2,1%

1,7%

1,9%

2,1%

1,9%

1,7%

1,7%

Dép. unitaires EP/PNB pc hab.

0,401

0,376

0,438

0,355

0,395

0,437

0,384

0,347

0,317


Page précédent Page suivant