L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Sénégal
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent



12. Présentation des politiques

Sous-secteur de l’éducation préscolaire

Stratégie de développement

La stratégie de développement du sous-secteur est centrée sur les axes suivants :

Accès

Pour améliorer l’accès il faudra promouvoir un programme de recherche-action sur le développement de structures alternatives de prise en charge efficace de la petite enfance en vue du relèvement sensible du taux de préscolarisation. L’objectif étant d’atteindre le taux de 30% en 2008 ce qui demande l’absorption de 278 000 nouveaux enfants. Pour arriver à cet objectif il faudra, construire et équiper environ 308 centres et garderies préscolaires par an offrant chacune les trois sections et maintenant des effectifs d’environ 30 élus par section, réduire les coûts et simplifier les procédures d’ouverture des écoles préscolaires privées.

Qualité

Améliorer la qualité par l’élaboration d’un paquet éducatif articulé autour l’éducation pour la santé et la nutrition, la formation en quantité suffisante de monitrices en éducation préscolaire et de mères organisatrices (supervision), le renforcement des compétences des éducateurs préscolaires dans le cadre des programmes de formation continuée, la recherche et le développement d’un matériel et des équipements adaptés.

Sous-secteur de l’enseignement élémentaire

Stratégie de développement

Les axes qui permettront le développement de l’enseignement élémentaire sont les suivants :

la diversification des sources de financement de l’Education de Base

l’élargissement de la participation de la société civile

le renforcement de la couverture éducative par le secteur privé

une distribution plus réaliste des rôles entre l’Etat, les Collectivités locales, le secteur privé et les bailleurs de fonds dans le cadre d’un partenariat mieux défini

la diversification des structures de formation pour prendre en charge la diversité des demandes d’éducation

l’élargissement du système éducatif de base à d’autres professionnels et types d’intervenants

la mise en place à plusieurs niveaux : écoles, départements, régions, nation, d’observatoires de la qualité et de l’efficacité des apprentissages.

la redynamisation et le renforcement de structures d’appui et d’encadrement techniques aux écoles

une meilleure coordination et un suivi plus efficace des interventions en matière d’enseignement élémentaire à des niveaux jugés pertinents

une plus grande adaptation des compétences des services conformément aux missions qui leur sont dévolues.

Des campagnes d’information et de sensibilisation à tous les niveaux pour aboutir à une adhésion plus large des populations, gage de mobilisation et de participation sociales nécessaires à l’atteinte des objectifs généraux et spécifiques en matière d’école de base.

Actions à mener

Les actions à mener sont les suivantes :

Action 1 : Construction et réhabilitation de salles de classes

Il s’agit de construire en moyenne 2000 salles de classes par an et de réhabilité environ 300 salles dégradées ou sous abris provisoires. Le gouvernement participera à la hauteur de 1900 salles de classes.

Action 2 : Rentabilisation des locaux et du personnel

Il s’agira de consolider la mise en place des classes à double flux et multigrades notamment dans les régions où les ratios élèves /classe sont inférieurs à 55 et où moins de 10% des effectifs sont scolarisés dans ces types de classe. Il s’agira de rehausser le ratio élèves /classe à la taille normalisée de cohortes d’élèves de 55 et d’avoir 30% des enfants scolarisés dans les classes à double flux et multigrades.

Actions 3 : Recrutement et affectation des maîtres

L’objectif consiste à assurer un approvisionnement régulier et un meilleur rapport coût/efficace, en maîtres qualifiés pour tous les postes ouverts. Dans ce cadre, en maintenant l’option de la pleine capacité en matière de formation dans les structures de formation des maîtres, il s’agira de puiser le stock d’enseignants à recruter (instituteurs, volontaires, contractuels) parmi les sortants des EFI.

Actions 4 : soutien aux écoles privées et communautaires

Il s’agit d’accorder un appui particulier aux écoles privées surtout à celles non autorisées et non reconnues, mais aussi, aux initiatives de scolarisation enregistrées à titre non formel dans plusieurs localités du pays. Cela permettrait d’une part de renforcer la cohérence par rapport aux compétences ciblées en matière d’éducation de base et d’autre part, de mieux maîtriser les demandes spécifiques d’éducation. A partir de l’inventaire des structures de ce type dans toutes les régions et des besoins de normalisation enregistrés, il sera mis en œuvre un dispositif de soutien.

Actions 5 : renforcement de la scolarisation des enfants dans les zones pauvres notamment celle des filles

L’objectif est de favoriser la scolarisation des enfants issus des milieux pauvres et celle des filles par la facilitation de l’approvisionnement en eau dans les zones pauvres, la contribution au développement de l’hygiène à l’école, l’amélioration de l’alimentation des enfants dans les zones pauvres, un soutien en matériel didactique aux enfants des milieux démunis et aux filles, le renforcement de la mobilisation en faveur des enfants pauvres et des filles.

Action 6 : L’élaboration du nouveau curriculum

Le but de cette composante est :

1)- d’améliorer les fondements des ‘apprentissages en :

. Définissant des compétences de base maîtrisables par tous les élèves et tenant compte des références nationales et internationales à utiliser comme appui technique dans la construction du nouveau curriculum.

- mettant plus d’accent sur les processus d’apprentissage.

. Mettant en place un système de progression et d’intégration des compétences permettant de déterminer un profil global au terme de chaque niveau et de chaque étape ;

. Mettant en place un dispositif expérimental non linéaire, moins coûteux et plus appuyé scientifiquement et techniquement.

2)- Les conditions de travail des apprenants et des maîtres en :

. adoptant et en distribuant en quantité suffisante des manuels et supports didactiques

. renforçant et harmonisant la formation initiale et continuée des maîtres et des formateurs en alphabétisation.

. Créant à l’école des points de vue de l’espace, des infrastructures et équipements, des rythmes et des crédits horaires, des aménagements plus adaptés à la réussite.

Actions 7 : introduction des langues nationales dans le formel

Les objectifs sont :

Apprendre à l’enfant à lire et écrire, compter communiquer et résoudre ses problèmes de la vie quotidienne dans sa langue.

Introduire les langues locales dans le dispositif pédagogique formel et non formel qui fait de l’école de base une étape de solutions des problèmes nationaux et locaux de développement, notamment dans les domaines de la sociabilité, l’économie, le civisme, la compréhension mutuelle entre les peuples et l’éducation permanente.

Action 8 : adaptation et production de manuels

Les objectifs de cette composante visent l’amélioration de la distribution et l’accroissement du taux d’accès à 80%. Il s’agit de :

Mettre en place un dispositif de réadaptation / Réédition des manuels au regard des stéréotypes sexistes et des nouveaux processus et procédures d’enseignement ;

Renforcer le dispositif de déconcentration des responsabilités en matière de promotion des manuels ;

Instaurer un dispositif performant de distribution des manuels ;

Mettre en place un réseau de répondants stratégiques et opérationnels du FEMEN au niveau régional ;

réaliser un dispositif de formation à l’utilisation des manu

Actions 9 : amélioration du système d’évaluation formative et des examens et concours

Les objectifs sont les suivantes :

Doter les maîtres d’instruments de détection rapide de la non maîtrise dans les apprentissages et de stimulation de la réussite.

Prendre en considération le renforcement de la pédagogie par objectifs par une approche par les compétences et le dispositif d’intégration entre le formel et le non formel introduit dans le nouveau Livret programme, les guides méthodologiques et les outils de contrôle de la qualité en éducation de base.

A travers les épreuves du CFEE, tenir compte de l’introduction des langues nationales à l’école, créer plus d’équité en rendant les épreuves du CFEE et de l’entrée en sixième plus fiables (fidèles et valides).

Action 10 : Mesures liées aux redoublements et aux abandons scolaires

Les objectifs de cette composante sont :

Mettre en place un dispositif pédagogique permettant la réduction des taux de redoublements en général, et particulièrement chez les filles.

Concevoir un dispositif de prévention et de traitement de l’abandon scolaire au niveau des écoles.

Introduire dans la formation initiale et continue une initiation à la pédagogie de la réussite.

Action 11 : La modernisation du système

Dans cette perspective les objectifs visés consistent à :

équiper les écoles en outil informatique pour développer la communication et la collaboration entre des établissements au niveau national et international

Utiliser l’outil informatique pour rendre efficaces et efficients les processus d’apprentissage.

Exploiter les ressources de l’outil informatique pour une gestion rationnelle des établissements orienté vers la qualité (analyse et interprétation des résultats scolaires, analyse des variables dans les performances).

Renforcer les capacités institutionnelles par l’internalisation de l’ingénierie des processus de conception de didacticiels adaptés aux apprentissages des élèves et à la mesure des rendements scolaires.

Action 12 : Appui pédagogique aux Classes à double flux, multigrades, larges effectifs

A l’endroit des classes à gestion complexe notamment les CDF, les classes multigrades et les classes à larges effectifs il s’agira :

- de procéder à une discrimination positive en mettant à la disposition des élèves de ces types de classes des manuels de lecture et de mathématique selon un taux optimal de couverture.

- mettre à la disposition des maîtres des classes à gestion complexe les outils pédagogiques liés à l’exploitation efficiente des programmes, la gestion du temps et des effectifs, l’organisation des apprentissages et des procédures d’évaluation adaptées à la spécificité de leurs classes.

- d’intégrer dans le nouveau dispositif mis en place dans le cadre du PDEF la prise en charge des maîtres exerçant dans les classes à gestion complexe de manière à ce que leur encadrement soit effectif et rapproché

Action 13 : Les disparités : approche genre et adaptation à l’environnement local

Les objectifs sont les suivantes :

a)- Objectif général

L’objectif général visé consiste à corriger les disparités persistantes dans le système afin de restaurer l’équilibre au plan pédagogique et structurel.

b)- Objectifs spécifiques :

- Garantir le maintien des filles et l’équité à l’école en favorisant l’approche genre ;

- Réduire les écarts entre écoles en intégrant les facteurs de qualité identifiés dans le projet FDS et en respectant les mesures définies dans les cahiers de charge.

Sous-secteur de l’éducation non formelle

Le volet alphabétisation des 15-49 ans

La stratégie de développement de ce volet repose sur :

Réduction du stock de la population analphabète suivant un taux de ponction annuel croisant comme ci – dessous indiqué

Consolidation du transfert des compétence en matière de gestion des programmes d’alphabétisation aux collectivités locales

Participation effective (en moyen humain, financier et physique) des populations à la réalisation des actions d’alphabétisation.

Maintien du « Faire – faire » par la contractualisation dans l’exécution des programmes d’alphabétisation par des opérateurs reconnus pour leur expertise suivant un manuel de procédure bien défini et accepté par tous les partenaires (ONG, ASC, GPF, GIE, Bailleurs, Ministères, collectivités locales, etc.) ;

Renforcement des capacités institutionnelles et de management des programmes d’alphabétisation.

Le volet modèle alternatif (Ecoles Communautaires de Base)

Pour ce volet il s’agit :

Les problèmes rencontrésdu renforcement des capacités institutionnelles de coordination et de pilotage,

du renforcement des mécanismes de coordination et de participation.

Champ d’intervention et objectifs

Dans le cadre de la croisade contre l’analphabétisme, il s’agira :

- D’éradiquer l’analphabétisme en amont (volet ECB secondant l’enseignement classique) et en aval (volet alphabétisation des adultes) ;

- d’accroître la qualité et la pertinence de l’offre d’éducation non formelle : amélioration de la fonctionnalité des programmes, production de matériels didactiques, formation des formateurs dans les langues nationales.

- de renforcer la démarche de partenariat déjà engagée à travers la sensibilisation, la communication, la mobilisation sociale et les rencontres de concertation notamment.

- de renforcer les capacités institutionnelles et les mécanismes de coordination : Appui à la gestion, à la communication et à le suivi – supervision ; formation des agents des structures centrales et décentralisées.

                                                                                                                                   END


 

Page précédent