L'évaluation de l'éducation pour tous à l'an 2000 : Rapport des pays Page d'accueil du forum mondial sur l'éducation
   Tchad
Sommaire du rapport Page d'accueil des rapports des pays Rapports des pays en ordre alphabetique Rapports des pays par régions



Page précédent



LES PERSPECTIVES A COURTE ET MOYEN TERMES

Dans l’immédiat, les activités suivantes seront réalisées:

  1. BILAN FINANCIER

Le coût de la rénovation des programmes initialement prévu en 1992 était de 187 millions de FCFA. Cependant, un certain nombre d’opérations incombent à l’Etat. Par rapport a montant prévu, seule la France s’est positionnée pour 20 millions de FCFA et a engagé les dépenses de 7.030.00FCA. Un déficit d’environ 180 millions de FCFA reste à combler. Les dépenses de la Coopération Française sont les suivantes pour la période 1997-1998 :

- dépenses d’investissement…2.000.000

- fournitures et fonctionnement 910.000

- prestation pour études 320.000

- frais de formation…3.800.00

TOTALE COMPOSANTE RENOVATION DE PROGRAMME…7.030.000

CHAPITRE III.: MANUELS ET MATERIELS DIDACTIQUES

  1. BILAN PHYSIQUE
  1. OBJECTIFS DE DEPART

L’objectif visé pour la période 1992-2000 est de doter:

B REALISATIONS

Les fournitures scolaires suivantes ont été livrées pour période 1995 à 1997 par l’UNICEF 

36.000 cahiers;

24.000 bics;

12.000 gommes;

12.000 tailles crayons.

70.000 élèves ont été dotés de fournitures scolaires.

Pour l’année scolaire 1996/1997, le ratio élèves/manuels se situe à environ 1,81 sooit 2 manuels pour 3 élèves. Au point de vue quantitatif, l’Enseignement de base a acquis pour la période 1992-1997, 1.068.787 manuels toutes disciplines confondues, soit 53% des objectifs initiaux répartis comme suit :

555.555 manuels de français;

387.949 manuels de calcul;

116.948 manuels de sciences;

5.227 guides de maîtres ;

3.108 autres manuels (histoire, géographie…)

En ce qui concerne la production locale, 1200 Matériels Didactiques Non Imprimés (MDNI) ont été élaborés et distribués dans 25 écoles expérimentales de Chari Baguirmi de 1992-1997. L’expérience se poursuit pour s’étendre sur l’ensemble du territoire national.

Les acteurs impliqués sont les suivants : la banque Mondiale (IDA 5), la Coopération française, la BAD,le FED UNICEF, GTZ (Coopération Allemande),le PNUD. Au niveau intérieur, il y a la contribution de l’Etat et des Associations des Parents d’Elèves.

Perspectives

II. BILAN FINANCIER

Sur 12,42 milliards de FCFA prévus pour la période 1992-2000, le coût total des fournitures et manuels scolaires est de 5.746.209.308 FCFA, soit 46% de réalisation. Ce chiffre est à prendre avec réserve car certains organismes n’ont pas déterminé les prix de leurs éléments livrés. Il se présente globalement de la manière sivante (en FCFC) :

- fournitures scolaires 1.471.061.308

- manuels scolaires 4.275.148.000

TOTAL 5.746.209.308

CHAPITRE IV : INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENTS

  1. BILAN PHYSIQUE
  1. OBJECTIF DE DEPART
  2. Il s’agit d’entreprendre pour la période 1992-2000, la réhabilitation ou la construction de 2.990 salles de classes, 5 écoles d’application des ENI et 46 CFC.

  3. DEGRE DE REALISATION

De 1992 à 1997, le bilan suivant a été réalisé :

Les degrés de réalisations sont les suivants :

Il est à noter que le pourcentage des classes construites ou réhabilitées peut sensiblement dépasser les 53% étant donné qu’il n’est pas précisé le nombre exact des salles de classes des 36 écoles construites.

Les principaux intervenants à la réalisation de ces activités sont : IDA, KFW, FED, BAD III, World Vision, ESSO, L’Etat et les Communautés locales (APE).

  1. BILAN FINANCIER

Estimé à 15 milliards de FCFA pour la période de 1992 à 2000, le bilan global des infrastructures et équipements s’élève à 11.796.958.379 de FCFA pour la période 1992-2000, soit 77% des réalisations réparties comme suit :

IDA

Construction de 150 salles de classes…1.266.000.000

Equipements : 3.000 Tables Blancs 180.000.000

Sous-total IDA…1.446.000.000

ETAT

Réhabilitation de 75 salles de classes 180.000.000

APE 10% de IDA 144.600.000

FED

Constructions :225 salles de classes

8 Bureaux

18 salles d’application

25 CFC..2.277.451.093

Equipements : 14 Bureaux…1.319.500.000

Sous-total…3.596.951.093

BAD

Constructions de 50 écoles de 212 salles de classes…6.144.407.286

Equipements de 3.240 tables bancs des 50 écoles243.000.000

Sous-total BAD…6.387.407.286

ESSO

Equipements de 7 salles de classes en tables-bancs

de 3 places 42.000.000

Total composante infrastructures et équipements 11.796.958.379

Perspectives

CHAPITRE V : APPUI INSTITUTIONNEL

  1. BILAN PHYSIQUE ET FINANCIER DE LA PERIODE 92-97
  1. BILAN PHYSIQUE
  1. Objectifs de départ

La composante « Appuis Institutionnels » telle que retenue en 1992 dans le Programmes National Education Formation en liaison avec l’Emploi, regroupe quatre grandes rubriques avec les objectifs de départ suivants :

  1. Cantines scolaires
  2. Le projet 3499-01 « Assistance au Développement de l `Education et de la Formation » piloté par le Programmes Alimentaire Mondiale (PAM) a démarré au Tchad en 1994. Son objectif principal est l’amélioration de la fréquentation par la distribution de repas journaliers à125.000 élèves dans les zones à déficit vivrier.

  3. Dotation des circonscriptions scolaires en moyens roulants
  4. Pour les moyens roulants, il a été retenue comme objectif quantitatif à atteindre à l’horizon 2000 : 100 véhicules et 400 mobylettes pour la délégations Préfectorales, les inspections et les CFC.

  5. Renforcement de la gestion administrative et de l’encadrement pédagogique :
  6. Dans cette rubrique, on entendait former à la gestion, 2.400 Directeurs d’écoles et 100 inspecteurs et responsables des CFC.

  7. Corrections des déséquilibres

En considérant les disparités régionales en matière du taux brut de scolarisation (7,7% au Biltine, 11,3% au logone occidental) et tenant compte du faible taux brut scolarisation des filles (31,6%), la Stratégie EFE a prévu porter des corrections à ces déséquilibres ; par des dotations spécifiques de 780.000 manuels aux filles et par l’allégement des charges domestiques pesant sur les filles. A l’horizon 2000, la Stratégie EFE entend atteindre 40% comme Taux Brut de Scolarisation des Filles.

  1. INDICATEURS DE MESURE
  2. Les indicateurs exploités pour mesurer les réalisations de la période 92-97 sont des enquêtes auprès des institutions concernées et des documents dont : La revue à mi-parcours de la coopération Tchad-UNICEF ; le rapport de fin d’année de la Direction de l’Enseignement de Base ; rapport périodique du Comité de pilotage de la Convention CD145.

  3. REALISATIONS DE 1992 A 1997
  1. Cantines Scolaires
  2. Pour la rentrée 1997-1998, le Projet PAM ‘3499-01’ prend en charge 889 des 2.660 écoles que compte l’enseignement de base. Comme bénéficiaires du Projet, on dénombre 116.297 élèves sur 525.165 du primaire dont 35.303 filles, 1.099 maîtres communautaires et 1.373 cuisinières.

    Le problème majeur auquel se confronte le Projet ‘3499-01’ est celui de son évaluation et suivi, qui sont fonction de la dispersion des zones d’intervention et de l’immensité du territoire national telle enseigne que pendant l’année scolaire en cours, seulement 214 écoles ont été visitées sur les 889 prises en charge. Il se dégage de ces visites de terrain que la fréquentation délèves dépend de la période d’approvisionnement en vivres.

  3. Moyens Roulants

Les investigations sur le terrain ont donné les résultats suivants :

  1. Renforcement de la gestion administrative et de l’Encadrement Pédagogique

Concernant les Directeurs d’écoles et les Superviseurs, les résultats sont également maigres :

  1. Correction des déséquilibres

Pour cette rubrique, les réalisations sensibles sont de PAM et de l’UNICEF.

  1. BILAN FINANCIER

Le bilan global de la composante s’élève à 19.230.053.000 FCFA sur 20 milliards, soit 94,29% de réalisations. Les charges récurrentes s’élèvent à 27,3 milliards de FCFA. Le bilan est réparti comme suit :

PAM : Cantines Scolaires…2.360.907.000

Investissement…15.748.953.600

Formation 33.323.400

Equipement (moyen roulant) 2.090.000

Fonctionnement 72.564.000

Sous-total PAM..18.217.838.000

UNICEF… 1.012.215.000

Total de la composante appui institutionnel…19.230.053.000

En perspective, 15 véhicules pour 241.500.000, 208 motos C75 pour 499.200.000, 48 motos RC48 pour 89.459.000 et 400 vélos pour 24.000.000 seront livrés au titre de IDA5. Le PAM entend poursuivre ses actions pour une valeur de 11 millions de dollars (6.600.000.000 de FCFA) en vue de prendre annuellement en charge 63.750 élèves dont 13.124 filles.

TABLEAU RECAPITULATIF BILAN SOUS-PROGRAMME ‘ENSEIGNEMENT DE BASE

1. Formation : Initiale…2.236.526.492

Continue 258.800.716

Sous-Tota…2.495.327.208

2.Programmes 7.030.000

3.Manuels et matériels didactiques…5.746.209.308

4.Infrastructures et Equipements…11.796.958.379

5.Appuis Institutionnels…19.230.053.000

Total…39.275.577.895

                                                                                                                                FIN


Page précédent