Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
L'évaluation de l'éducation... > Comment a-t-il été préparé ?
 Qu'est-ce que c'est ?
    Note d'information sur les rapports nationaux
Directives générales
 Pourquoi est-ce important ?
 Qui l'a organisé ?
Equipes régionales de l'EPT
Coordinateurs nationaux
 Comment a-t-il été préparé ?
Calendrier
 Pour en savoir plus
 
Comment le Bilan de l'éducation pour tous à l'an 2000
a-t-il été réalisé ?
 

  Le Bilan de l'éducation pour tous à l'an 2000 est un effort que chaque pays devait mener à bien. Début juillet 1998, une lette d'invitation, les Directives générales, ainsi que les grandes lignes des rapports nationaux, préparés par le Secrétariat du Forum sur l'éducation pour tous, ont été distribués à tous les gouvernements nationaux.

 

  Les pays étaient invités à mettre en place un groupe d'évaluation national et à nommer un coordonnateur national dès que possible afin de rédiger un projet préliminaire de leur rapport d'ici décembre 1998. Tout au long du premier semestre de 1999, les coordonnateurs nationaux se sont rencontrés au cours d'ateliers sous-régionaux dans le but de débattre et d'améliorer les rapports nationaux. Les rapports finaux devaient être transmis en septembre 1999, à temps pour les conférences régionales (lien vers les conférences régionales) et le Forum Mondial sur l'Education. Pour toute information complémentaire, consultez le calendrier du Bilan de l'éducation pour tous à l'an 2000.

 

  Quant au contenu des rapports nationaux, les pays devaient recouvrir les six aspects découlant de la "vision élargie de l'éducation de base" de la Déclaration Mondiale de l'Education pour Tous. Etant donné que la plupart des données statistiques concernent l'école, qui est en grande partie contrôlée par le gouvernement, il est compréhensible que ces derniers aient eu tendance à concentrer leur attention sur celle-ci. Toutefois, le Bilan avait pour objectif d'accorder une importance croissante aux autres composants de l'éducation de base, tels que le développement des activités d'éveil de la petite enfance, l'alphabétisation et autres programmes éducatifs pour adolescents et adultes, ainsi que l'utilisation des médias pour l'éducation de base. Dix-huit indices statistiques de base ont été choisis pour permettre aux pays d'évaluer l'état de leur éducation de base.

 
  Les six objectifs de l'Education pour Tous :
  1. Expansion des activités de protection et d'éveil de la petite enfance, y compris les interventions au niveau de la famille ou de la communauté, particulièrement en faveur des enfants pauvres, défavorisés et handicapés.
  2. Accès universel à l'éducation primaire (ou de tout autre niveau d'éducation plus élevé considéré comme "fondamental") d'ici à l'an 2000.
  3. Amélioration des acquis de l'apprentissage, de sorte qu'un pourcentage convenu d'une classe d'âge déterminée (par exemple 80 % des jeunes de 14 ans) atteigne ou dépasse un certain niveau d'acquisition jugé nécessaire.
  4. Réduction du taux d'analphabétisme des adultes (le groupe d'âge à prendre en considération étant fixé par chaque pays), par exemple à la moitié de son niveau de 1990 d'ici à l'an 2000, en mettant suffisamment l'accent sur l'alphabétisation des femmes pour réduire de façon significative la disparité actuelle entre les taux d'analphabétisme pour les hommes et les femmes.
  5. Expansion des services d'éducation fondamentale et des formations à d'autres compétences essentielles destinées aux adolescents et aux adultes, l'efficacité des programmes étant appréciée en fonction de la modification des comportements et de l'impact sur la santé, l'emploi et la productivité.
  6. Acquisition accrue par les individus et les familles, grâce au concours de tous les canaux d'acquisition - y compris les médias, les autres formes de communication modernes et traditionnelles et l'action sociale - des connaissances, compétences et valeurs nécessaires à une vie meilleure et à un développement rationnel et durable ; l'efficacité de ces interventions étant appréciée en fonction de la modification des comportements.
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début ]