Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Les conférences ... > Afrique sub Saharienne > Cameroun
 Afrique Sub-Saharienne
  Conference EFA
Réunions NGO
Cadre d'action régional
  

Cameroun

Cap Vert
Ethiopie
Gabon
Côte d'Ivoire 1
Côte d'Ivoire 2
Kenya
Niger
Rwanda
Ouganda

Tanzanie

 Asie & Le Pacifique
Cadre d'action régional
 Etats Arabes
Cadre d'action régional
 Pays E-9
Cadre d'action régional
 Europe & Amer. du Nord
  Programme
Communiqués de Presse
Dossier de Presse
Cadre d'action régional
 Les Amériques
Cadre d'action régional
   
  Combler un manque d'enseignants en période de crise économique
Par Leila Loupis,
UNESCO Harare
   
 
Un personnel enseignant insuffisant
   
    En 1995, le système éducatif camerounais souffrait d'un déficit de quinze mille instituteurs (sur la base d'une moyenne de 1 enseignant pour 50 élèves). Chaque classe comprenait alors entre 120 et 150 élèves en moyenne. Comme le pays traversait une crise économique et était frappé par le chômage, le gouvernement ne pouvait se permettre d'augmenter le nombre de ses fonctionnaires. Les établissements de formation des maîtres étaient fermés depuis quatre ans.
   
    Suite aux pressions de la communauté, le ministère de l'Education décida de rouvrir ces instituts et d'en créer neuf autres, portant à 36 le nombre d'établissements chargés de former les enseignants. Mais après avoir formé ces jeunes enseignants, comment les intégrer dans le système éducatif sans les employer comme agents de la fonction publique ?
   
  Une gestion financière novatrice
   
    Au ministère de l'Education des fonds étaient disponibles dans un budget qui n'était pas destiné aux salaires. Le ministère élabora alors une stratégie novatrice de gestion financière des nouveaux enseignants qui lui permettait d'embaucher des jeunes certifiés sans les intégrer totalement dans la fonction publique. Une solution expérimentale fut mise en oeuvre et les personnes recrutées se virent offrir des contrats à durée déterminée, généralement pour couvrir l'année scolaire (10 mois), ces contrats pouvant être renouvelés deux fois. Le salaire proposé était peu élevé, mais comme le taux de chômage était important, les jeunes enseignants n'hésitèrent pas à accepter les contrats proposés.
   
  Nombre croissant d'enseignants qualifiés
   
 

  La première année, 1.600 enseignants furent recrutés dans le cadre de contrats à durée déterminée; l'année suivante ils étaient 3.200 et 3.200 également la troisième année. Au cours de cette période, on enregistra une augmentation de près de 8.000 enseignants. A la fin de juillet 1999, 3.447 jeunes enseignants achevèrent leur formation et furent intégrés dans le système éducatif. En l'an 2000, c'est-à-dire 5 ans plus tard, plus de 20.000 enseignants seront soit en cours de formation soit employés dans le secteur éducatif. L'objectif de trouver 15.000 enseignants qualifiés pour l'an 2000, qui avait été fixé cinq ans plus tôt, se trouve ainsi largement dépassé.

   
    Mais si les enseignants touchent des salaires peu élevés et n'ont pas la sécurité d'emploi, comment les motiver et les maintenir dans le système éducatif? Dès 1999, le ministère présentera à l'Assemblée nationale une proposition visant à intégrer, avec le concours de la Banque mondiale, 4.000 enseignants par an dans la fonction publique.
   
    "Les enseignants sont le cheval de bataille qui permettra d'atteindre le but de l'Education pour tous. Même en période de crise économique, tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour améliorer la qualité et la quantité de la nouvelle génération de jeunes enseignants", affirme M. Yakouba Yaya, Directeur de l'enseignement préprimaire, primaire et de base et Coordinateur national du Bilan de l'EPT à l'an 2000. M. Yaya souligne qu'il est important de rechercher localement des solutions expérimentales aux problèmes qui affectent le secteur de l'éducation.
   
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début ]