Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Dernières info > Bulletin d'information N° 13
 
 
BULLETIN D'INFORMATION SUR LE SUIVI DE DAKAR N°13
 
Bienvenue sur le Bulletin électronique du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, dont l'objectif est de vous informer sur les activités de l'UNESCO dans le domaine de l'éducation, et, en particulier, sur le suivi du Forum mondial sur l'éducation de Dakar (avril 2000). Merci de le transmettre aux collègues intéressés.
 
 

Sommaire (11 décembre 2000)

---> A Bamako, six pays africains s'engagent à renforcer l'Education pour tous

---> Suites de la première réunion du Groupe de travail sur l'EPT

---> Soutien des ministres de l'éducation du Commonwealth aux objectifs de l'EPT

---> L'UNESCO prépare un nouveau cadre stratégique pour l'égalité entre les sexes dans l'éducation de base

---> Donation de la Norvège au processus d'Education pour tous de l'UNESCO

---> Le point sur les activités régionales d'EPT

---> Actions nationales pour l'EPT : Koweït

---> Vient de paraître

Joint à ce numéro :

---> Avant-projet de l'UNESCO pour la mobilisation des ressources internationales en faveur de l'éducation de base

---> Discours du Directeur général de l'UNESCO au Sommet des chefs d'Etat africains à Bamako (en français uniquement).

 
=====================
 
A Bamako, six pays africains s'engagent à renforcer l'Education pour tous
 
  Les chefs d'Etat du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad, ainsi que le Premier ministre de la Guinée et la ministre déléguée chargée de la petite enfance du Sénégal ont pris la résolution d'élever l'éducation pour tous au rang de priorité nationale lors d'une conférence organisée par l'UNESCO et la Banque mondiale à Bamako (Mali) le 27 novembre 2000 dans le cadre du suivi du Forum mondial sur l'éducation (Dakar, avril 2000).
 
 Ces six pays – figurant parmi les moins scolarisés du monde – se sont prononcés en faveur du renforcement de l'éducation pour tous, notamment grâce à un accroissement significatif des ressources financières allouées à l'éducation. Ils se sont fixés comme objectif d'y consacrer, d'ici 2015, au moins 4 % de leur produit intérieur brut (PIB), contre 1 à 3 % actuellement. Ils ont également pris l'engagement d'accorder 50 % du budget de l'éducation au développement de l'éducation de base et « d'entreprendre des réformes pour une redéfinition des priorités, une réallocation des budgets et un partage des responsabilités de l'éducation entre l'Etat, les communautés et les collectivités. »
 
Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a prononcé le discours d'orientation de la conférence. Celle-ci était précédée, les 25 et 26 novembre, d'une rencontre ministérielle à laquelle ont pris part, outre les ministres de l'éducation des six pays, des ministres des finances ou leurs représentants, des représentants des syndicats et des associations de parents d'élèves, des parlementaires, des représentants de la France, des Pays-Bas, de l'USAID et d'ONG.
 
On trouvera ci-joint le discours prononcé à cette occasion par le Directeur général de l'UNESCO (en français uniquement).
 
 
Renforcer la participation des ONG et des organisations de la société civile dans l'EPT en Afrique
 
Consécutivement à la conférence des chefs d'Etat, quelque soixante-dix représentants des organisations non gouvernementales et de la société civile, des ministères de l'éducation et d'autres partenaires de l'EPT, ont examiné les stratégies susceptibles de renforcer et d'élargir les contributions des ONG aux efforts d'EPT en Afrique subsaharienne. Trois sujets majeurs ont été débattus lors de ce séminaire : l'identification de la contribution des ONG et des associations locales aux processus nationaux d'EPT, la mise en place de mécanismes visant à encourager le partage d'information et le dialogue politique, et l'élaboration de programmes de renforcement des capacités destinés aux ONG et aux autres organisations de la société civile. Les participants se sont entendus sur des recommandations et un calendrier précis visant à renforcer les contributions apportées par ces groupes et à assurer leur participation active à l'élaboration et à la mise en œuvre des plans d'action nationaux pour l'EPT.
 
Le séminaire était organisé conjointement par l'UNESCO et la Banque mondiale, en collaboration avec la Consultation collective des ONG sur l'alphabétisation et l'éducation pour tous, dans le cadre de l'Initiative spéciale des Nations Unies pour l'Afrique.
 
Suites de la première réunion du Groupe de travail sur l'EPT
 

Sur les recommandations du Groupe de travail sur l'EPT, réuni pour la première fois du 22 au 24 novembre 2000 à Paris, l'UNESCO a décidé de former une série de sous-comités spécialisés, devant entrer en fonction au début de l'année prochaine :

un sous-comité sur le financement, s'appuyant sur le nouvel avant-projet de l'UNESCO pour la mobilisation du soutien financier international en faveur de l'éducation de base (ci-joint).

un groupe virtuel relié par courrier électronique, chargé d'élaborer de meilleurs «codes de conduite» et de créer une plate-forme de discussion entre les donateurs bilatéraux en vue d'une meilleure cohésion des partenariats internationaux à l'échelon national.

un second groupe virtuel chargé de mettre au point une version opérationelle des Principes directeurs pour la préparation des plans d'action nationaux sur l'EPT.

L'UNESCO continuera par ailleurs d'apporter son soutien et ses compétences organisationnelles en présentant un bilan régulier des progrès par pays. Cette information sera mise, en toute transparence à la disposition de l'ensemble des organismes d'aide bilatéraux et multilatéraux, afin de faciliter l'identification des pays requérant une aide d'urgence et de stimuler l'engagement des donateurs. Un plan d'action assorti d'un calendrier précis pour 2001, précisant les rôles respectifs de l'UNESCO et de ses partenaires, est également en cours d'élaboration. Enfin, des efforts seront faits pour intéresser davantage le secteur privé au mouvement de l'EPT.
 
La réunion de trois jours du Groupe de travail a rassemblé 53 acteurs clés du mouvement de l'Education pour tous. Un rapport paraîtra dans le courant du premier trimestre de 2001. Les exposés présentés peuvent dès maintenant être consultés sur le site Internet du suivi de Dakar de l'UNESCO à l'adresse suivante:
http://www2.unesco.org/wef/en-news/Presentations%20for%20Meeting%20EFA.shtm
 
 
Soutien des ministres de l'éducation du Commonwealth aux objectifs de l'EPT
 
Les ministres de l'éducation du Commonwealth ont approuvé la semaine dernière un cadre destiné à orienter la coopération en matière d'éducation au sein du Commonwealth dans les années à venir. Réunis à l'occasion de la Quatorzième Conférence des ministres de l'éducation du Commonwealth à Halifax (Canada), du 26 au 30 novembre 2000, ils ont exprimé leur détermination à réaliser l'éducation pour tous.
 
« Nous réaffirmons notre adhésion à l'esprit de la Déclaration de Jomtien de 1990 sur l'éducation pour tous, et à l'objectif visant à garantir l'accès de tous à une éducation de base durable et de qualité d'ici 2015, tel qu'il est a été défini par le Cadre d'action de Dakar en avril 2000 et réitéré au Sommet du millénaire des Nations Unies, ainsi qu'au Sommet du G8 », proclame la Déclaration des ministres. « Nous nous félicitons du haut niveau de coopération et de soutien internationaux mobilisés pour l'éducation », poursuit la Déclaration, « et de l'engagement pris par la communauté internationale à Dakar qu'aucun pays sérieusement engagé à soutenir l'éducation et proposant un plan éducatif viable ne verra ses efforts contrariés par le manque de ressources. Nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour que cette promesse soit honorée. »
 
Jacques Hallak, Sous-Directeur général adjoint pour l'éducation p.i., représentait le Directeur général de l'UNESCO à la cérémonie d'ouverture de la conférence.
 
Pour plus d'informations sur cette conférence http://www.14ccem.com/
 
 
L'UNESCO prépare un nouveau cadre stratégique pour l'égalité entre les sexes dans l'éducation de base
 
Une vingtaine d'experts internationaux se sont réunis à Paris la semaine dernière afin d'examiner le projet de cadre stratégique de l'UNESCO pour l'égalité entre les sexes dans l'éducation de base. Ce cadre fournira à l'UNESCO des principes destinés à guider ses actions futures dans le domaine de l'éducation des filles et des femmes, en privilégiant l'éducation non formelle.
 
"Selon nous, l'éducation des filles et l'éducation des femmes sont indissociables. On ne peut pas les traiter séparément en s'appuyant sur le seul critère de l'âge," a déclaré dans son discours de bienvenue Aïcha Bah Diallo, Sous-Directeur général adjoint pour l'éducation de l'UNESCO. Elle a souligné en particulier combien il était important de toucher les filles et les garçons au moment de l'adolescence, compte tenu des bouleversements biologiques, physiques et mentaux qui intervenient lors de cette période cruciale de transition.
 
Ce cadre stratégique permettra d'aider les pays à atteindre d'ici 2015 les objectifs d'EPT fixés à Dakar en matière d'égalité des sexes dans l'éducation. Il représentera aussi la contribution de l'UNESCO à l'initiative décennale des Nations Unies en faveur de l'éducation des filles, lancée en avril dernier par le Secrétaire général de l'ONU au Forum mondial sur l'éducation.
 
 
Donation de la Norvège au processus d'Education pour tous de l'UNESCO
 
L'UNESCO a reçu du gouvernement norvégien une donationa de 1,6 million de NOK (175 000 dollars EU) destinée à financer les travaux du suivi du Forum mondial sur l'éducation.
 
Soucieuse de mobiliser des fonds pour soutenir le processus de l'Education pour tous, l'UNESCO est actuellement en négociation avec plusieurs autres donateurs bilatéraux
 
 
Le point sur les activités régionales d'EPT
 
Amérique latine
 
La Septième Réunion du Comité régional intergouvernemental du Projet majeur dans le domaine de l'éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes (PROMEDLAC VII) se tiendra à Cochabamba (Bolivie) du 5 au 7 mars 2001.
 
Le Directeur général de l'UNESCO assistera à cette conférence qui étudiera les modalités de mise en œuvre du Cadre d'action de Dakar en Amérique latine et aux Caraïbes. Le PROMEDLAC VII analysera aussi les résultats du Projet majeur dans le domaine de l'éducation, à l'origine d'une bonne part des réformes éducatives entreprises par les gouvernements de la région ces vingt dernières années.
 
Prévue en octobre dernier, la conférence avait été reportée à la demande du gouvernement bolivien.
 
Asie du sud
 
La réunion sous-régionale de l'EPT pour l'Asie du sud se tiendra du 7 au 9 avril 2001, mais le lieu n'est pas encore connu. Y participeront les ministres de l'éducation du Bangladesh, du Bhoutan, de l'Inde, de l'Iran, des Maldives, du Népal, du Pakistan et du Sri Lanka, qui examineront les questions relatives au suivi national du Cadre d'action de Dakar et de la Déclaration de Recife pour les pays à très forte population (le E-9 dont trois, le Bangladesh, l'Inde et le Pakistan, sont situés en Asie du sud), passeront en revue problèmes et contraintes et échangeront expériences et propositions novatrices. Le Directeur général de l'UNESCO est également attendu à cette réunion.
 
Actions nationales pour l'EPT : Koweït
 
Le Koweït a demandé à l'UNESCO de mobiliser des experts de haut niveau pour qu'ils participent à une conférence nationale sur la réforme éducative koweïtienne en novembre 2001. Par l'intermédiaire de son bureau à Beyrouth, l'UNESCO collabore étroitement avec le PNUD à la préparation de cette réforme, amorcée en avril 1999.
 
Vient de paraître
 
Les Principes directeurs pour la préparation des plans d'action nationaux sont parus en anglais, espagnol et français, et paraîtront sous peu en arabe, chinois et russe. Ils sont disponibles en version papier et sur le Web à l'adresse suivante : http://www2.unesco.org/wef/en-news/countryguidelines.shtm
 
L'UNESCO a publié un document de travail intitulé " Coopération entre partenaires du développement en faveur de l'éducation pour tous : principes et stratégies" , dont une version sommaire est jointe à ce bulletin d'information
 
Un résumé du document statistique du Bilan de l'EPT à l'an 2000 est désormais disponible en anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe. On peut se procurer les versions papier auprès de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) à l'adresse électronique suivante : uis.resource-centre@unesco.org. Le résumé est consultable également en format PDF sur le Web http://unescostat.unesco.org/en/pub/pub0.htm
 
Le numéro de décembre de Compte-à-rebours, la lettre d'information du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, vient de paraître. Au sommaire, entre autres sujets brûlants, les progrès de l'EPT au Nigéria, l'ouverture en Afrique de télécentres communautaires polyvalents et les effets bénéfiques du micro-crédit sur l'éducation des jeunes jordaniens. La version anglaise figure déjà sur le Web
http://www.unesco.org/education/educnews/20-dec/cd23.pdf
 
 
Contact: Anne Muller (a.muller@unesco.org)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000