Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Dernières info > Bulletin d'information N° 19
 
 
BULLETIN D'INFORMATION SUR LE SUIVI DE DAKAR N°19
 
Bienvenue sur le Bulletin électronique du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, dont l'objectif est de vous informer sur les activités de l'UNESCO dans le domaine de l'éducation, et, en particulier, sur le suivi du Forum mondial sur l'éducation de Dakar (avril 2000). Merci de le transmettre aux collègues intéressés.
 

Sommaire (19 mars 2001)

---> Evaluation interinstitutions de l'aide internationale à l'éducation de base
---> Amérique latine et Caraïbes adoptent la Déclaration de Cochabamba sur l'éducation
---> Dix ateliers régionaux sur la collecte des statistiques éducatives
---> Réunion d'experts sur les besoins financiers de l'éducation
---> Report de la réunion des ONG au Népal
---> Asie de l'Est et du Sud-Est : un guide de planification en préparation
---> Etats arabes : seconde réunion de ARABEFA
---> Afrique : consultation technique UNESCO/FNUAP à Dakar (15-18 mai) ---> Asie centrale : l'UNESCO et l'UNICEF entament une série de réunions ---> Actions nationales pour l'EPT : Brésil, Maroc, Espagne
---> Le suivi de Dakar à l'ordre du jour

Joint à ce numéro :
---> Déclaration de Cochabamba et Recommandations adoptées par le PROMEDLAC VII

====================

Evaluation interinstitutions de l'aide internationale à l'éducation de base

Une série d'organismes bilatéraux et multilatéraux vont commander une évaluation interinstitutions de l'aide à l'éducation de base. Réunis le 23 février à la Haye, les représentants de l'Allemagne, de la Banque mondiale, du Canada, de la Commission européenne, du Danemark, de l'Irlande, de la Norvège, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la Suède, de l'UNESCO et de l'UNICEF ont convenu du contenu et du déroulement de ce projet d'évaluation.

Pour les participants, cet exercice, qui se propose d'analyser les modalités et les résultats de l'aide au développement dans le domaine de l'éducation de base au sein des pays partenaires, servira de guide aux activités de suivi de Dakar.

Les résultats seront utiles à plusieurs titres. Ils fourniront des données pour l'élaboration des stratégies institutionnelles, nourriront les discussions sur les questions spécifiques concernant la gestion et les partenariats, permettront une amélioration des interventions sur le terrain en indiquant les meilleures pratiques et contribueront à une plus grande efficacité de l'aide accordée.

Les participants ont également rappelé que l'éducation de base devait être replacée dans le contexte général de la pauvreté, des inégalités sexuelles, de la lutte contre le VIH/SIDA, ainsi que des questions sectorielles et intersectorielles. Cinq pays seront invités à participer à cette évaluation.

Dès que le mandat de l'exercice sera connu, une équipe sera choisie pour la mener à bien sur appel d'offres international. L'évaluation sera coordonnée par un comité directeur interinstitutions et une équipe chargée de la gestion, dirigée par les Pays-Bas.

Amérique latine et Caraïbes adoptent la Déclaration de Cochabamba sur l'éducation

La Déclaration de Cochabamba, ainsi qu'une série de recommandations sur les politiques éducatives, ont été adoptées à l'issue des trois jours de la Réunion du Comité régional intergouvernemental du Projet majeur dans le domaine de l'éducation (PROMEDLAC VII), organisée en Bolivie par l'UNESCO du 5 au 7 mars.

Inaugurée le 5 mars par le président bolivien, Hugo Banzer, cette conférence, qui marque un tournant pour l'avenir de l'éducation en Amérique latine et dans les Caraïbes, réunissait les délégations de la plupart des pays de la région, dont seize ministres de l'éducation et quinze ministres adjoints.

La Déclaration de Cochabamba renouvelle l'engagement des pays à se doter de nouvelles armes pour réaliser les objectifs de l'Education pour tous. Les ministres de l'éducation latino-américains et des Caraïbes estiment que pour réaliser un bond significatif dans le domaine de l'éducation, « les systèmes éducatifs doivent accélérer leur rythme de transformation pour ne pas accuser de retard par rapport aux changements qui ont lieu dans d’autres sphères de la société. »

Rappelant le rôle irremplaçable que jouent les enseignants dans la quête d'un apprentissage de qualité, les signataires soulignent aussi que « l’intervention de nouveaux acteurs et l’introduction de nouvelles technologies doivent favoriser la revalorisation du rôle professionnel des enseignants. » « Dans une région caractérisée par des inégalités sociales croissantes », ajoutent-ils, « la consolidation et la transformation de l’enseignement public constituent un mécanisme fondamental pour parvenir à une authentique démocratisation sociale. »

Enfin, la Déclaration de Cochabamba demande à l'UNESCO d'organiser, avec les ministres de la région, un « Projet régional sur un horizon temporel de quinze ans », qui tienne compte des objectifs encore à atteindre et des nouveaux défis à affronter.

Dix ateliers régionaux sur la collecte des statistiques éducatives

L'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) inaugure cette semaine une seconde série de dix ateliers régionaux. Ceux-ci ont pour but d'évaluer les résultats de l'exercice de collecte de données éducatives pour l'année scolaire 1998-99, baptisé « Enquête 2000 », et de lancer l'exercice suivant, « Enquête 2001 », pour 1999-2000. L'année dernière, une série de neuf ateliers a réuni quelque 240 experts de l'éducation et statisticiens chevronnés appartenant à 130 pays.

Voici le calendrier provisoire des ateliers de l'Enquête 2001 (à confirmer) :

* 19-23 mars 2001- La Barbade (Caraïbes)
* 26-30 mars 2001- Panama (Amérique latine)
* 26-30 mars 2001- Sénégal (Afrique francophone)
* 1er-5 avril 2001- Zimbabwe (Afrique anglophone)
* 23-27 avril 2001- Gabon (Afrique francophone)
* 7-11 mai 2001 - Kirghizstan (Asie centrale)
* 14-18 mai 2001- Maroc (Etats arabes)
* 28 mai-1er juin 2001- Lithuanie (Europe centrale et orientale)
* 4-8 juin 2001 – République démocratique populaire lao (Asie du Sud-Est)
* 11-15 juin 2001- Iles Fidji (Pacifique)

L'Enquête 2001, tout comme l'Enquête 2000 qui l'a précédée, vise à recueillir les données statistiques nécessaires pour le calcul des indicateurs prioritaires de l'éducation. Ceux-ci sont choisis en fonction de la fréquence de leur utilisation par les Etats membres, les organisations régionales et internationales et autres utilisateurs majeurs. Il s'agit, en particulier, des taux de scolarisation bruts et nets, des rapports maître/élèves et d'une série d'indicateurs relatifs au financement de l'éducation.

Contact : Alison Kennedy, ISU /Courrier él. : a.kennedy@unesco.org

Réunion d'experts sur les besoins financiers de l'éducation

Les 12 et 13 mars 2001, l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) accueillait une réunion d'experts, invités à se prononcer sur la question des stratégies de financement de l'éducation et sur les besoins statistiques en la matière. Les participants – chercheurs, économistes et statisticiens – ont examiné une série de documents de travail relatifs à l'estimation des dépenses supplémentaires nécessaires pour réaliser l'éducation primaire universelle en 2015, à la mobilisation des ressources extérieures pour l'éducation et aux difficultés de financement au niveau des pays.

Cette réunion a permis, entre autres, d'évaluer les indicateurs disponibles en matière de financement de l'éducation et de déceler leurs défauts. Des priorités ont été fixées afin de répondre à la demande de données stratégiques pertinentes. Des informations précieuses ont également été fournies à l'appui d'un document de stratégie, préparé par l'ISU, portant sur le perfectionnement des données relatives au financement de l'éducation (et qui fut discuté au cours de la réunion), et des mesures concrètes ont été envisagées dans ce sens, concernant, par exemple, les modalités possibles d'une coopération internationale.

Pour plus d'information sur les résultats de cette réunion, vous pouvez contacter Albert Motivans à l'ISU (a.motivans@unesco.org ).

Report de la réunion des ONG au Népal

La réunion annuelle 2001 de la Consultation collective des ONG sur l'éducation pour tous, qui devait avoir lieu du 6 au 9 avril 2001 à Katmandou, est reportée à une date ultérieure en 2001. Cet ajournement permettra à de plus amples consultations d'avoir lieu au sein de la communauté des ONG, afin qu'un large consensus soit atteint sur la proposition de réforme de la Consultation collective. Les nouvelles dates, ainsi que le lieu de la réunion, seront communiqués sous peu.

La réunion des ministres de l'Asie du Sud-Est sur l'EPT aura lieu comme prévu à Katmandou (Népal) du 10 au 12 avril prochains.

Le point sur les activités régionales de l'EPT

Asie de l'Est et du Sud-Est : un guide de planification en préparation

Soucieux de faciliter la préparation des plans d'action nationaux pour l'EPT, UNESCO-Bangkok finalise un « Guide de planification de l'éducation de base », qui offrira aux planificateurs et aux coordinateurs nationaux de l'éducation un certain nombre d'outils pratiques, tels que listes de contrôle, plans types et modèles prévisionnels pour l'EPT.

Sa préparation s'est appuyée sur une série de consultations, et, plus récemment, sur un atelier régional organisé du 19 au 21 février par l'UNESCO, auquel ont pris part dix-sept représentants de sept pays.

Ce guide, dont la parution est prévue pour la mi-avril, viendra compléter les Principes directeurs pour la préparation des plans d'actions nationaux pour l'EPT, publiés l'année dernière par le Siège de l'UNESCO.

Contact : Forum EPT sous-régional (SRF) pour l'Asie de l'Est et du Sud-Est Courrier él. : srf@ unesco-proap.org

Etats arabes : seconde réunion de ARABEFA

ARABEFA, le mécanisme régional de suivi du Forum de Dakar, convoque sa deuxième réunion le 29 mars à UNESCO-Beyrouth. Les responsables éducatifs de l'UNESCO, de l'UNICEF et du PNUD chargés de diriger les équipes de soutien des Nations Unies dans chaque pays de la région sont invités à cette réunion, en plus des membres permanents d'ARABEFA (UNESCO, UNICEF, PNUD, FNUAP, Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale (CESAO), Banque mondiale, organisations non gouvernementales arabes et deux spécialistes de l'éducation).

La réunion débattra des meilleures façons d'engager le soutien aux pays et de créer un réseau de suivi efficace dans la région. A l'ordre du jour figurent aussi les plans de travail des quatre groupes thématiques mis en place par ARABEFA – développement de la petite enfance, éducation primaire, alphabétisation et éducation non formelle, éducation des filles et des femmes –, ainsi que la question de la stratégie médiatique régionale, du soutien financier aux pays et des besoins financiers d'ARABEFA. Contact : Victor Billeh, Directeur, UNESCO Beyrouth / Courrier él. : v.billeh@unesco.org

Afrique : consultation technique UNESCO/FNUAP à Dakar (15-18 mai)

UNESCO-Dakar organise à son siège dans la capitale sénégalaise, du 15 au 18 mai, en coopération avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), une consultation technique sur l'éducation à la population et à la vie familiale.

Cette consultation entend mobiliser et souligner les expériences de l'Afrique subsaharienne, afin, en particulier, de : (1) mesurer les acquis en matière de programmes d'éducation à la population et à la vie familiale ; (2) définir des stratégies pour une intégration efficace de l'éducation à la population et à la vie familiale dans les plans d'action nationaux pour l'EPT, tant au sein de l'éducation formelle que de l'éducation non formelle ; et (3) définir et prévoir le recours à de nouvelles approches, comparables à celles des programmes de formation et d'éducation aux compétences de la vie courante.

La coopération entre l'UNESCO et le FNUAP a déjà abouti au développement de l'éducation à la population dans les systèmes éducatifs de plus de quatre-vingt-dix pays.

Contact : Susan Nkinyangi, Conseillère principale d'éducation, UNESCO-Dakar / Courrier él. : s.van-der-vynckt@unesco.org

Asie centrale : l'UNESCO et l'UNICEF entament une série de réunions

UNESCO-Almaty organise, conjointement avec l'UNICEF, cinq tables rondes nationales sur le thème « L'éducation et le mouvement mondial des Nations Unies pour l'enfance », qui se tiendront, de la fin mars au début d'avril 2001, au Kazakhstan, au Kirghizstan, au Tadjikistan, au Turkménistan et en Ouzbékistan.

Les conclusions en seront présentées à la mi-mai lors d'une des réunions de consultation convoquées par l'UNICEF pour préparer la session spéciale des Nations Unies sur l'enfance de septembre. Un atelier de trois jours, organisé par UNESCO-Almaty et UNESCO-Beijing, a déjà eu lieu en février en Mongolie.

UNESCO-Almaty prévoit également l'organisation d'un atelier sous-régional, avec la participation d'une large coalition de parties prenantes appartenant aux mêmes pays (dont les gouvernements, les médias, les ONG et les donateurs). Convoqué en juin ou en septembre/octobre, en fonction des fonds disponibles, cet atelier jugera des progrès réalisés dans la mise au point des plans d'action nationaux pour l'EPT.

Contact : Jorge Sequira, Directeur, UNESCO-Almaty / j.sequira@unesco.org

Actions nationales pour l'EPT : Brésil, Maroc, Espagne

Brésil

Le Brésil a adopté le 9 janvier 2001 son nouveau Plan national pour l'éducation, qui fixe les objectifs et les priorités du pays pour la prochaine décennie.

Aux termes du Plan, les autorités du pays – au niveau fédéral, des Etats et municipal – doivent prendre les mesures nécessaires pour, d'ici la fin de la décennie, renforcer les taux de scolarisation, améliorer la qualité de l'enseignement à tous les niveaux, réduire les inégalités sociales et régionales et poursuivre la démocratisation de la gestion de l'enseignement public.

La première de ses priorités est d'assurer l'accès à l'éducation de tous les enfants de 7 à 14 ans, ainsi que des jeunes et des adultes n'ayant pas eu la possibilité de fréquenter l'école. Le Plan exige la mise en œuvre de politiques éducatives efficaces afin de permettre au maximum d'élèves de réussir et de réduire les abandons. Avec un taux de scolarisation net de 96 % en 2000, le Brésil est proche de l'éducation primaire universelle. Le taux de redoublement, qui est l'une des principales causes d'abandon, a reculé de 27 % à 21 % entre 1996 et 1998.

L'éradication de l'analphabétisme est l'un des autres grands objectifs du Plan, qui doit relever le défi d'alphabétiser 10 millions de jeunes et d'adultes en cinq ans. En 1999, 13,3 % de la population de 15 ans et plus était analphabète, soit quelque 15 millions de personnes. En 1991, le taux d'analphabétisme s'élevait encore à 20,1 %, soit 19,2 millions. Le gouvernement brésilien vise également au développement de l'éducation secondaire et tertiaire. De 1994 à 2000, 3,7 millions de jeunes supplémentaires ont été scolarisés dans le secondaire, soit une progression de 81,6 %.

Enfin, le nouveau Plan s'est fixé l'ambitieux objectif d'améliorer l'accès et la qualité de l'éducation de la petite enfance. D'ici la fin de la décennie, le gouvernement espère intégrer 50 % des enfants de 0 à 3 ans et 80 % des 4-5 ans aux programmes d'éducation de la petite enfance.

Le Plan national brésilien pour l'éducation a été élaboré en étroite consultation avec les membres de la société civile, les autorités locales et le Congrès national.

Contact : Maria Helena Guimarães de Castro, Présidente, Institut national d'études et de recherche éducatives - INEP/Brésil / Courrier él. : mhelena@inep.gov.br

Maroc

Au Maroc, le Groupe thématique des Nations Unies sur l'éducation, la formation et l'alphabétisation sert d'équipe de soutien pour le suivi de Dakar. Au nom de cette équipe, l’UNESCO et l’UNICEF organiseront en avril, à l'intention des personnels concernés du ministère de l'éducation nationale, une réunion d'information sur les objectifs et les stratégies de Dakar.

Il n'y aura pas de Forum national EPT au Maroc, dans la mesure où la "Charte de l'Education" qui a été adoptée prévoit une longue série de consultations dans sa phase de préparation. Le recours à un consultant national est envisagé, il sera chargé d'analyser la Charte ainsi que les diverses activités en cours, de façon à détecter les lacunes éventuelles par rapport aux engagements et aux délais prévus dans le Cadre d'action de Dakar. Ce consultant proposera également un calendrier d'interventions. Le groupe thématique suggère qu’un programme conjoint soit proposé au ministère.

Contact : Alexis Pokrovsky, Directeur, UNESCO-Rabat / Courrier él. : a.pokrovsky@acdim.net.ma

Espagne

Dans le cadre de la vaste réforme nationale de décentralisation, les dix-sept Communautés autonomes espagnoles sont, depuis janvier 2000, chargées de la gestion du système éducatif. Elles s'occupent actuellement, en étroite collaboration avec le gouvernement central, de mettre au point un plan d'action national pour l'EPT. Une première réunion des différentes parties prenantes a eu lieu le 27 février pour fixer un calendrier et les premières actions à entreprendre. Trois sous-commissions ont été chargées de plancher sur les différents volets des six objectifs fixés à Dakar et d'élaborer des indicateurs facilitant le suivi des progrès.

Ces sous-commissions, qui entretiennent des liens constants avec l'Instituto Nacional de Evaluación y Calidad (INEC), comprennent des représentants des Communautés autonomes, ainsi que des ministères de l'éducation, du travail et des affaires sociales. Le plan d'action national sera finalisé de façon à être présenté lors d'une conférence en décembre.

Le suivi de Dakar à l'ordre du jour

MOBILISER LES PARENTS AFRICAINS -- La Fédération africaine des parents d’élèves (FAPE) vient d'organiser, à l'intention des parents africains, un atelier sur les implications du Cadre d'action de Dakar (UNESCO-Dakar, 26-28 février). Lors de la réunion consécutive de son conseil d'administration, la FAPE a adopté une déclaration exhortant les gouvernements de l'Afrique subsaharienne à tout mettre en oeuvre pour réaliser le Cadre d'action de Dakar, et a fait part de sa détermination à œuvrer activement à la réalisation de ses objectifs.

AMELIORER LA GOUVERNANCE LOCALE – L'UNESCO, en collaboration avec la Banque mondiale, a organisé à son Siège à Paris, les 27 et 28 février derniers, une consultation internationale sur la gouvernance éducative au niveau local, et plus précisément, sur « le rôle de la gouvernance éducative dans la promotion d'une éducation de qualité pour tous d'ici 2015 ». Lors de cette consultation, il a été décidé, entre autres, d'élaborer un Cadre d'action et de coopération afin d'aborder les domaines prioritaires de la gouvernance éducative, et de réaliser une enquête internationale pour recueillir des informations sur un certain nombre de questions clés concernant la gouvernance éducative locale. Contact : F. Khan, UNESCO-Paris (f.khan@unesco.org)

EDUCATEURS DE L'EDUCATION DE BASE: Projet financé par un fonds en dépôt norvégien. Une réunion d'experts sur le thème « Educateurs de l'éducation de base : Politiques et formation intégrées », a passé en revue les plans d'action nationaux de neuf pays, afin de rapprocher les secteurs formel et non formel en matière de formation des éducateurs de l'éducation de base (26-28 février, UNESCO-Paris). Contact : Choi, Soo Hyang, UNESCO-Paris (sh.choi@unesco.org)

CIES 2001 – La 45ème réunion annuelle de la Comparative and International Education Society (CIES) s'est tenue à Washington D.C. du 14 au 17 mars. L'UNESCO avait prévu plusieurs tables rondes, avec pour thèmes, entre autres : « Les technologies de l'information », « Politiques et stratégies de l'éducation : les défis à venir » et « Education pour tous : les liens entre l'éducation formelle et non formelle ».

VIH/SIDA ET EDUCATION EN AFRIQUE OCCIDENTALE – Une conférence d'experts de haut niveau sur le VIH/SIDA et l'éducation dans les pays d'Afrique occidentale se tiendra du 19 au 24 mars à Accra (Ghana). Organisée par UNESCO-Ghana, en coopération avec ONUSIDA-Genève et les organisations partenaires, cette conférence a pour but, entre autres, d'élaborer un cadre stratégique pour les actions nationales et régionales afin de soutenir les politiques et les programmes nationaux, d'accélérer la fourniture aux communautés de services d'éducation préventive en matière de VIH/SIDA et de formuler une série de projets régionaux pour atteindre ces objectifs.

EVALUER LA PLACE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L'EDUCATION – Une rencontre internationale d'experts sur le thème « Les TIC dans l'éducation : innovations récentes, besoins et perspectives – Indicateurs et systèmes d'information », aura lieu du 28 au 30 mars à l'Institut de l'UNESCO pour l'application des technologies de l'information à l'éducation (ITIE) à Moscou. Réunissant dix à quinze experts d'Europe, d'Afrique, d'Asie et du Pacifique, cette réunion a pour but d'évaluer la place réelle des technologies de l'information et de la communication dans l'éducation. Contact : Boris Kotsik, ITIE (Boris.Kotsik@iite.ru).

 
Contact: Anne Muller (a.muller@unesco.org)
 
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000