Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Dernières info > Bulletin d'information N° 2
 
 
BULLETIN D'INFORMATION SUR LE SUIVI DE DAKAR N°2
 
Bienvenue sur le bulletin électronique du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, dont l'objectif est de vous informer sur les activités de suivi du Forum mondial sur l'éducation qui s'est tenu à Dakar en avril 2000.
 
Sommaire (28 juillet 2000)
 

- INVITATION DES PARTENAIRES DE L'EPT A COMMENTER LE PLAN D'ACTION DE L'UNESCO

- L'EDUCATION DE BASE AU PROGRAMME DU SOMMET DU G-8

 
INVITATION DES PARTENAIRES DE L'EPT A COMMENTER LE PLAN D'ACTION DE L'UNESCO
 
  Une version provisoire révisée du Plan d'action - qui expose dans ses grandes lignes la vision de l'UNESCO sur les activités de suivi du Forum de Dakar - circule actuellement auprès des partenaires de l'EPT concernés, afin de recueillir informations et commentaires.
 
Le Plan d'action, joint à ce bulletin, est le résultat de larges consultations pour déterminer les modalités concrètes de la mise en œuvre du Cadre d'action de Dakar. Une version antérieure du plan avait été envoyée aux dirigeants de la Banque mondiale, du FNUAP, du PNUD et de l'UNICEF, et discutée lors de la mission que Jacques Hallak, Sous-directeur général pour l'éducation de l'UNESCO, a faite en début de semaine aux USA. Leurs commentaires ont été maintenant incorporés dans la version révisée.
  
 « Nous espérons maintenant recevoir les commentaires et suggestions d'une audience plus large parmi les parties prenantes de l'EPT », explique M. Hallak, vivement encouragé par l'enthousiasme des partenaires de l'UNESCO à New York et Washington pour le programme de l'EPT.
 

M. Hallak a rencontré Carol Bellamy, Directrice générale de l'UNICEF, et ses collègues travaillant dans l'éducation, Eduardo Doryan, Vice-président de la Banque mondiale, Maris O'Rourke, responsable de la nouvelle équipe spéciale pour l'EPT à la Banque, Kunio Waki, Directeur exécutif adjoint du FNUAP, et Nitin Desai, Sous-secrétaire général aux Affaires économiques et sociales des Nations Unies, ainsi que des représentants du gouvernement des USA.

 

Tous se sont félicités des efforts de l'UNESCO en faveur du suivi de Dakar. Eux-mêmes se mobilisent et font la promotion de l'EPT dans leurs propres organisations.

 
==========
 
LES DIRIGEANTS DU G 8 APPROUVENT L'ENGAGEMENT GLOBAL EN FAVEUR DE L'EPT
 

A la demande de l'UNESCO, le Cadre d'action de Dakar a figuré au programme du sommet du G 8 qui s'est tenu à Okinawa (Japon). Dans le communiqué final du sommet, les dirigeants des pays les plus riches du monde ont déclaré : « Nous avons convenu de suivre fermement les conclusions de la récente Conférence sur l'éducation de Dakar en garantissant que de nouvelles ressources seront affectées à l'éducation de base. »

 
« Nous réaffirmons notre engagement,» ont-ils ajouté, « à ce qu'aucun gouvernement qui a pris un engagement sérieux en faveur de l'EPT ne verra ses efforts contrariés par le manque de ressources. »
 
Les dirigeants se sont engagés « à renforcer leurs efforts au niveau bilatéral ainsi qu'avec les organisations internationales et les donateurs du secteur privé afin de réaliser les objectifs de l'éducation primaire universelle pour 2015 et l'égalité entre sexes à l'école pour 2005. » Ils ont aussi appelé les institutions financières internationales, en partenariat avec les pays en développement, à mettre l'éducation au centre de leurs stratégies de réduction de la pauvreté et à fournir une assistance plus importante aux pays dont les stratégies en matière d'éducation sont pertinentes.
 
« Ces stratégies doivent optimiser les bénéfices potentiels des technologies de l'information dans ce domaine par le biais de l'enseignement à distance partout où cela est possible, ou de tout autre moyen qui se révèlera efficace» a-t-il été ajouté dans le communiqué.
 
Jacques Hallak, Sous-directeur général pour l'éducation de l'UNESCO, a parlé du communiqué du G 8 comme « d'un signe extrêmement positif » et « d'un pas en avant. »
 
« Cette déclaration montre une adhésion claire de quelques-uns des donateurs les plus importants du monde aux engagements financiers pris à Dakar, » a-t-il ajouté.
 
Dans une lettre envoyée aux autorités japonaises lors de la préparation du Sommet, l'UNESCO a dit que « le G 8 devait fortement s'engager en faveur d'un soutien financier supplémentaire pour l'éducation de base, ainsi que pour une réduction plus importante et plus générale de la dette et/ou pour son annulation, afin de réduire la pauvreté, l'accent étant placé tout particulièrement sur l'éducation de base. »
 
Selon M. Hallak, l'UNESCO a commencé à réfléchir sur le renouvellement des mécanismes financiers pour l'éducation de base, et, plus généralement, sur les manières de garantir un suivi opérationnel plus effectif et régulier et de rendre compte du flux d'assistance externe. En se basant sur les larges consultations effectuées avec les institutions financières internationales, l'Organisation est en train de préparer un document de conjoncture sur cette question, qui sera partagé avec les lecteurs de ce bulletin dans quelques semaines.
 
Le communiqué du G 8 d'Okinawa se trouve sur Internet à l'adresse suivante :
http://www.g8kyushu-okinawa.go.jp/e/documents/commu.html
 
Contact: Anne Muller (a.muller@unesco.org)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000