Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Dernières info > Bulletin d'information N° 5
 
 
BULLETIN D'INFORMATION SUR LE SUIVI DE DAKAR N°5
 
Bienvenue sur le bulletin électronique du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, dont l'objectif est de vous informer sur les activités de suivi du Forum mondial sur l'éducation qui s'est tenu à Dakar en avril 2000.
 

Sommaire (2 octobre 2000)

- L'UNESCO crée un Observatoire de l'EPT

- Le Groupe de travail sur l'Education pour tous se réunira en novembre 2000

- Le Directeur général de l'UNESCO rencontre les organisations non gouvernementales

- Premiers pas du suivi de Dakar en Asie du sud

- Soutien de USAID au Projet régional d'indicateurs de l'éducation les Amériques

- Mise en oeuvre de l'Education pour tous : l'exemple de quelques pays en action

- Journée mondiale des enseignants : vers de nouveaux horizons

- Vient de paraître :

- le Cadre d'action de Dakar

- Echange d'information sur les activités du suivi de Dakar

Joints à ce numéro :

- Prochaine réunion du Groupe de travail sur l'Education pour tous : ordre du jour et note d'information générale

- Message conjoint de l'ONU à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants (5 octobre 2000)

 
 
L'UNESCO crée un Observatoire de l'EPT
 
 
  L'UNESCO jette actuellement les bases d'un Observatoire chargé de contrôler et de rendre compte des progrès de l'Education pour tous. Il sera basé à l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU).
 
«L'expérience du mouvement de l'EPT, au cours de ses dix premières années d'existence, a montré qu'une évaluation régulière de l'état de l'éducation dans le monde devait constituer un aspect essentiel du suivi de Dakar,» constate Denise Lievesley, Directeur de l'ISU.
 
 Une des premières tâches de l'Observatoire sera de passer au crible les indicateurs utilisés lors du Bilan de l'EPT en l'an 2000. Sur la base de cette évaluation, l'Observatoire peaufinera les indicateurs existants et en créera de nouveaux (pour mesurer, par exemple, la qualité des systèmes éducatifs) afin de combler certaines lacunes du Bilan.
 
«L'ISU est on ne peut mieux placé pour jouer le rôle d'Observatoire,» se réjouit Denise Lievesley. «Nous ferons en sorte que tous les pays et régions, ainsi que la communauté internationale, aient accès aux informations qui leur sont nécessaires pour évaluer les progrès réalisés et garantir que les objectifs de l'EPT sont atteints dans tous les pays et le plus rapidement possible.»
 
De larges consultations avec les institutions partenaires, des organisations non gouvernementales et, bien entendu, les Etats membres eux-mêmes, seront au nombre des activités nécessaires et de base de l'Observatoire. Un processus déjà engagé avec les Etats membres lors des neuf ateliers régionaux organisés en juin et juillet 2000 par l'équipe de l'ISU, et qui se poursuivra au moins sur une base annuelle.
 
Contact ISU : Alison Kennedy (a.kennedy@unesco.org). http://www.unesco.org/statistics
 
==========
 
Le Groupe de travail sur l'Education pour tous se réunira en novembre 2000
 

Les lettres d'invitation à la première réunion du Groupe de travail sur l'Education pour tous, qui se tiendra à Paris au Siège de l'UNESCO du 22 au 24 novembre 2000, sont à l'envoi. On trouvera en supplément de ce bulletin l'ordre du jour de la réunion, ainsi qu'une note d'information générale.

Le Directeur général de l'UNESCO rencontre les organisations non gouvernementales
 
Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rencontré la semaine dernière les représentants d'ONG de la Campagne mondiale pour l'éducation - une coalition de plus de 400 ONG en faveur du développement et de syndicats d'enseignants présents dans 180 pays - afin de discuter avec eux du suivi du Forum de Dakar. Les représentants des ONG ont salué la reaffirmation lors du Forum de Dakar du rôle de l'UNESCO comme chef de file de l'Education pour tous et exprimé leur engagement à poursuivre leur collaboration avec l'Organisation et les autres partenaires de l'EPT.
 
En réponse à la préoccupation exprimée par les ONGs dans ce cadre, selon laquelle «l'accent a été trop placé sur la procédure, au détriment de l'action,» M. Matsuura a expliqué que l'UNESCO avait fait le nécessaire pour «lancer le mouvement» et s'est référé au Plan d'action, qui a été largement diffusé. Il a fait le tour des initiatives prises aux niveaux national, régional et international, et souligné l'action de l'UNESCO dans le développement de stratégies de financement visant à promovoir de l'EPT, ce dont il débattra avec ses partenaires, dont l'OCDE, cette semaine.
 
M. Matsuura a rappelé combien étaient précieux les efforts de sensibilisation entrepris par la Campagne mondiale pour l'éducation, en particulier auprès de la communauté des bailleurs, et a souligné le rôle crucial des ONG au sein du Groupe de travail sur l'Education pour tous, qui se réunira en novembre 2000. Il a également fait part des échanges en cours avec les Etats membres de l'UNESCO visant à évaluer leurs besoins en matière d'assistance, rappelant ainsi que les pays en développement sont les premiers acteurs de l'EPT.
 
Les représentants de la Campagne ont parlé de leurs efforts pour maintenir un dialogue constant avec les gouvernements. Comme l'a exprimé Tom Bediako, de l'Internationale de l'éducation, leur espoir est que l'on parvienne à «penser et rêver ensemble pour faire progresser l'EPT».
 
=========
 
Premiers pas du suivi de Dakar en Asie du sud
 

Le calendrier du suivi de Dakar en Asie du sud prend forme. Jacques Hallak, Sous-Directeur général de l'UNESCO pour l'éducation p. i., a conduit la semaine dernière une mission en Inde pour y discuter des activités sous-régionales de l'EPT avec les directeurs des bureaux de l'UNESCO au Bangladesh, en Inde et au Pakistan. Ils se sont entendus sur la série d'actions suivantes :

Les bureaux sous-régionaux de l'UNESCO (Népal compris) réorganiseront leur activités éducatives à la lumière du Cadre d'action de Dakar.

Les quatre bureaux prépareront un plan d'action sous-régional, insistant, en particulier, sur la qualité et les acquis scolaires, sur le développement et la réforme des programmes d'enseignement, et sur l'alphabétisation et l'éducation non formelle comme armes de lutte contre la pauvreté.

Une conférence sous-régionale sera organisée en février ou mars 2001. Elle sera consacrée au suivi de Dakar en Asie du sud, et s'intéressera tout particulièrement à l'initiative des neuf pays les plus peuplés (E9), dont trois se trouvent en Asie du sud. · Un atelier consacré aux acquis de l'apprentissage a été proposé parmi les premières activités du suivi sous-régional.

 
Au cours de cette mission, M. Hallak a pu s'entretenir du suivi de Dakar avec le ministre indien de développement des ressources humaines, Muril Manohar Joshi et la Secrétaire d'Etat de departement de l'enseignement élementaires et de l'alphabetisation, Achala Moulik. Ils ont exprimé leur satisfaction quant aux principes directeurs visant à aider les pays à preparer leurs plans nationaux d'action. «Ces principes directeurs se sont déjà révelé extrêmement utiles pour organiser nos activites de suivi de Dakar,» a déclaré Mme Moulik.
 
M. Hallak s'est également entretenu du suivi de Dakar avec ses collègues du PNUD, de l'UNICEF, de la Banque mondiale et du Department for International Development (DFID) du Royaume-Uni.
 
==========
 
Soutien de l'USAID au Projet régional d'indicateurs de l'éducation pour les Amériques
 
L'Agence de développement international des Etats-Unis a fait un don de 400 000 dollars EU au Bureau régional d'éducation de l'UNESCO pour l'Amérique latine et les Caraïbes (OREALC), en soutien au Projet régional d'indicateurs de l'éducation. Ce projet fait partie du suivi du deuxième Sommet des Amériques (Santiago, Chili, avril 1998).
 
Son objectif est de produire et d'analyser un jeu d'indicateurs comparatifs fondamentaux de l'éducation pour les Amériques. Ces dernières années, plusieurs initiatives prometteuses ont vu le jour dans ce domaine, telles que le projet régional d'information sur l'éducation de l'UNESCO/OREALC, les travaux du MERCOSUR ou le programme Indicateurs internationaux de l'enseignement, sponsorisé conjointement par l'UNESCO et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Chacune promet de faciliter l'accès de la région à une information de meilleure qualité sur les systèmes éducatifs, mais une stratégie cohérente sera nécessaire pour les coordonner et parvenir à un meilleur usage des ressources disponibles.
 
Le gouvernement chilien mettra en oeuvre le Projet régional d'indicateurs de l'éducation en étroite collaboration avec l'UNESCO/OREALC et l'Institut de statistique de l'UNESCO.
 
==========
 
Initiatives des pays pour la mise en oeuvre de l'Education pour tous
 
«La responsabilité de la mise en oeuvre du Cadre d'action de Dakar revient avant tout aux gouvernements,» a déclaré Jacques Hallak, Sous-Directeur général de l'UNESCO pour l'éducation p. i., lors d'une récente réunion d'information des Délégations et Observateurs permanents auprès de l'UNESCO.
 
«Notre mission, a-t-il précisé, est de soutenir les pays dans leur action, essentiellement en termes d'assistance technique.»
 
M. Hallak a souligné qu'il était important que les pays conçoivent leur stratégie d'EPT en relation avec d'autres questions stratégiques telles que la lutte contre la pauvreté et les réformes du développement, et il a insisté sur la nécessité d'associer l'ensemble des parties prenantes - société civile, secteurs public et privé - pour faire progresser l'EPT au niveau national.
 

De nombreux pays sont déjà penchés sur leurs plans nationaux. En voici quelques exemples : ·

En Inde, le gouvernement a créé au sein du Ministère de l'éducation un nouveau département entièrement voué au suivi de Dakar. L'Inde s'est fixé pour objectif que «tous les enfants achèvent une scolarité de cinq ans en 2007 et de huit ans en 2010». Le budget de l'éducation primaire a été augmenté de 25 % pour la période 2000-2001 et un Comité national, ainsi qu'un Groupe chargé du soutien technique, sont mis en place pour appuyer ces objectifs.

Avec le soutien technique de l'UNESCO, le Nicaragua a révisé cet été son plan éducatif de 1998 afin de ménager une plus grande place à l'EPT et de l'appuyer plus directement sur le Cadre d'action de Dakar.

Le Nigeria a demandé à l'UNESCO une assistance technique et financière, afin de reconstruire son système éducatif. L'UNESCO a lancé trois initiatives majeures - dans le domaine de l'éducation de base, de l'analyse sectorielle et de l'enseignement technique et professionnel -, et trois «documents de financement» ont été préparés dans l'espoir de mobiliser des fonds extra-budgétaires pour les mettre en oeuvre. Une mission du personnel de l'UNESCO au Nigeria travaille actuellement à coordonner les efforts éducatifs avec le DFID, le PNUD, l'UNICEF, l'USAID et la Banque mondiale, qui mettent en place leurs dispositifs financiers en faveur de l'éducation dans le pays. Une importante réunion, portant sur différents aspects du processus de réforme éducative, aura lieu entre le gouvernement nigérian et la communauté des bailleurs le 5 et 6 octobre 2000.

 
«Aucun pays ne part de zéro,» a rappelé M. Hallak. «Tous ont quelque expérience de l'Education pour tous. Parfois, la nécessité de redéfinir entièrement une nouvelle stratégie éducative se fait sentir, et parfois, les stratégies existantes peuvent être adaptées aux nouvelles réalités.»
 
==========
 
Journée mondiale des enseignants 2000 : vers de nouveaux horizons
 
Dans un message conjoint à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants (5 octobre 2000), les dirigeants de l'UNESCO, du BIT, du PNUD et de l'UNICEF rendent hommage au rôle joué par les enseignants dans l'ouverture de nouveaux horizons aux apprenants, évoquant également les horizons nouveaux qu'ouvre aux enseignants eux-mêmes la nouvelle société du savoir du XXIe siècle.
 
Partout dans le monde, poursuit le message, les enseignants aident leurs élèves à acquérir, par l'éducation et la formation, les moyens de façonner et gérer leur vie et d'être des apprenants efficaces tout au long de leur vie, capables d'élargir sans cesse leurs horizons. Dans le même temps, de nouvelles perspectives sont offertes aux enseignants, grâce à une meilleure utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication, la mise en place de méthodes d'enseignement davantage centrées sur l'apprenant, et le développement de nouvelles formes d'enseignement ouvert et à distance.
 
Les quatre dirigeants ont appelé la communauté internationale à renouveler son soutien aux enseignants, et ont aussi demandé aux gouvernements d'adopter des dispositions pour honorer l'engagement pris dans le Cadre d'action de Dakar «d'améliorer la condition, la motivation et le professionnalisme des enseignants.» «Il n'est pas de meilleure manière pour eux de manifester leur soutien aux enseignants, qui sont et demeureront, en ce siècle nouveau, au coeur du système éducatif,» ont-ils conclu.
 
 
(Intégralité du message ci-joint.)
 
==========
 
Vient de paraître : le Cadre d'action de Dakar
 
Le Cadre d'action de Dakar, ainsi que les six cadres d'actions régionaux et la Déclaration mondiale sur l'Education pour tous de 1990, seront disponibles en anglais, espagnol et français dès mercredi prochain. Les versions en arabe, chinois et russe seront également prêtes sous peu. On peut dès à présent les consulter sur le site Internet du Forum mondial de l'éducation : http://www2.unesco.org/wef/en-conf/dakfram.shtm
 
==========
 
Echange d'information sur les activités du suivi de Dakar
 
A la demande d'un grand nombre de nos lecteurs, l'UNESCO a décidé de réserver un espace dans ce Bulletin à tous ceux qui souhaitent présenter des exemples d'activités concrètes de suivi du Forum de Dakar.
 
Dans les prochains numéros du Bulletin, une rubrique spéciale proposera donc une série de courts articles présentant des actions nationales, des expériences fructueuses de partenariats pour l'Education pour tous, des informations sur des programmes phares menés dans le domaine de l'éducation, etc. Vous pouvez soumettre en anglais ou en français vos contributions qui ne devront pas excéder 300 mots. Merci de les adresser à la personne contact mentionnée ci-dessous.
 
Nous espérons avoir bientôt le plaisir de vous lire.
 
 
==========
 
 
Contact: Anne Muller (a.muller@unesco.org)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000