Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Dernières info > Bulletin d'information N° 8
 
 
BULLETIN D'INFORMATION SUR LE SUIVI DE DAKAR N°8
 
Bienvenue sur le Bulletin électronique du Secteur de l'éducation de l'UNESCO, dont l'objectif est de vous informer sur les activités de l'UNESCO dans le domaine de l'éducation, et, en particulier, sur le suivi du Forum mondial sur l'éducation de Dakar (avril 2000). Merci de le transmettre aux collègues intéressés.
 

Sommaire (13 novembre 2000)

- Nouvelles du Groupe de travail sur l'Education pour tous

- Mobilisation interne de l'UNESCO sur le suivi de Dakar

- Mémorandums d'entente entre l'UNESCO et l'UNICEF

- Soutien financier de la Finlande au processus d'Education pour tous

- Séminaire technique sur la contribution des ONG aux efforts d'Education pour tous en Afrique subsaharienne

- En préparation, une stratégie globale sur le sida, les écoles et l’éducation

- Le point sur les activités régionales d'EPT

- Le suivi de Dakar à l'ordre du jour

Joint à ce numéro :

- Rapport sur la réunion du groupe de travail inter-agence ONUSIDA sur le sida, les écoles et l'éducation ayant eu lieu au début du mois de novembre 2000.Le rapport n’est disponible qu’en anglais.

 
Nouvelles du Groupe de travail sur l'Education pour tous
 
  Les préparatifs de la première réunion du Groupe de travail sur l'Education pour tous, qui se tiendra du 22 au 24 novembre 2000 au Siège de l'UNESCO à Paris, vont bon train. On attend une quarantaine de participants, représentant les pays, les organisations régionales, les organisations non gouvernementales nationales et internationales, et les donateurs bilatéraux et multilatéraux. Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, prononcera le discours d'orientation générale. Un certain nombre d'observateurs, dont les délégations permanentes auprès de l'UNESCO, seront également présents.
 

A l'ordre du jour figure une série d'exposés, répartis en trois catégories :

- exposés, par les régions, les pays et les organisations non gouvernementales, présentant les événements intervenus dans le domaine de l'Education pour tous depuis le Forum mondial sur l'éducation de Dakar

- exposés sur les programmes phares couvrant les six domaines clés de l'Education pour tous : initiative des Nations Unies en faveur des filles, éducation et développement de la petite enfance, prévention du VIH/SIDA, initiative FRESH (Focusing Resources on Effective School Health), éducation en situations d'urgence et de crise, enseignants et qualité de l'éducation.

- exposés portant sur trois questions clés relatives au suivi de Dakar :

intégration de l'Education pour tous aux plans et cadres stratégiques nationaux et internationaux

mobilisation du soutien financier international en faveur de l'Education pour tous

suivi des objectifs et cibles de l'Education pour tous

 
 Le Groupe de travail formulera aussi des recommandations en vue d'entretenir la dynamique en faveur de l'EPT, ainsi que des conseils concernant l'organisation du groupe informel de haut niveau qui doit se réunir en avril 2001
 
L'ensemble des exposés pourra être consulté sur le site de l'UNESCO. Le prochain numéro du Bulletin présentera un compte rendu de la réunion.
 
=======
 
Mobilisation interne de l'UNESCO sur le suivi de Dakar
 
Le Directeur général de l'UNESCO a demandé la semaine dernière à l'ensemble des secteurs de l'Organisation de présenter d'ici la fin de l'année une proposition intégrée concernant les activités de suivi du Forum de Dakar. Il a également déclaré qu'au moins 5 % du budget de chaque secteur devraient être affectés à ce suivi.
 
Cette demande a été formulée le 9 novembre 2000 à l'occasion d'une réunion du Groupe stratégique sur le suivi de Dakar de l'UNESCO. Composé des sous-directeurs généraux, des directeurs des instituts de l'UNESCO, des directeurs de division du Secteur de l'éducation et des directeurs des bureaux régionaux, ce groupe a été créé en avril dernier pour veiller à ce que le Cadre d'action de Dakar se reflète dans toutes les activités pertinentes de l'UNESCO
 
Les exposés présentés à cette réunion ont montré que tous les secteurs étaient déjà engagés dans une réflexion sur l'intégration du Cadre de Dakar dans leurs plans de travail. Le Secteur de la science, par exemple, essaie de faire le lien entre l'EPT et le suivi de la Conférence mondiale sur la science de 1999, tandis que, de son côté, le Secteur des sciences sociales et humaines s'interroge sur la façon dont le savoir est généré et sur sa relation à l'identité, à l'idéologie, etc.
 
Trois documents ont été présentés à la réunion : un projet de document stratégique sur l'éducation et le VIH/SIDA, précisant la position de l'UNESCO dans ce domaine, et préparé par l'Institut international de planification de l'éducation ; un programme d'action régionale sur le VIH/SIDA dans le secteur de l'éducation et de la formation en Afrique australe ; et un projet de stratégie sur la manière de lier l'éducation pour tous au suivi de la Conférence mondiale sur l'enseignement supérieur de 1998.
========
 
Mémorandums d'entente entre l'UNESCO et l'UNICEF
 
Ces deux dernières semaines, l'UNESCO et l'UNICEF ont signé deux mémorandums d'entente, le premier portant sur les activités de suivi de Dakar en Afrique centrale et occidentale, et le second, sur l'EPT en Amérique latine et dans les Caraïbes.
 
En Afrique centrale et occidentale, les bureaux régionaux de l'UNESCO et de l'UNICEF respectivement s'attacheront à faciliter la constitution de forums nationaux pour l'EPT, à soutenir l'élaboration des plans d'action nationaux pour l'EPT, à renforcer la coordination entre les donateurs pour éviter éparpillement et double emploi, à favoriser la participation efficace des organisations non gouvernementales, à promouvoir la participation des pays aux programmes phares de l'EPT, et enfin, à explorer de nouvelles possibilités de coopération.
 
En Amérique latine et dans les Caraïbes, le mémorandum d'entente entre les bureaux régionaux de l'UNESCO et de l'UNICEF fixe les modalités pratiques d'un effort conjoint de promotion de la Cinquième Réunion ministérielle et du suivi de la conférence de Dakar. Les activités comprennent la production, la traduction et la diffusion du document technique de la Réunion ministérielle ainsi que la production de matériaux de communication visant à renforcer la mobilisation autour de l'EPT. En 2001 les deux organisations travailleront de concert à l'organisation d'une conférence des ONG.
 
==========
 
Soutien financier de la Finlande au processus d'Education pour tous de l'UNESCO
 
A la suite de la récente 160e session du Conseil exécutif de l'UNESCO, la Finlande a décidé d'accorder 2 millions de marks finlandais (environ 270 000 dollars EU) aux activités de suivi de Dakar développer par l'UNESCO. Trois millions de marks finlandais supplémentaires ont été donnés à l'Institut international de planification de l'éducation de l'UNESCO (IIPE) et au Programme international de développement de la communication (PIDC).
 
«C'est une excellente nouvelle» s'est réjoui Jacques Hallak, Sous-Directeur général pour l'éducation p.i. «Nous espérons que ce geste encouragera d'autres organismes donateurs à soutenir nos efforts visant à réaliser les objectifs de l'Education pour tous.»
 
L'UNESCO est actuellement en négociation avec plusieurs autres organismes bilatéraux afin de mobiliser les fonds nécessaires à l'Education pour tous.
 
=========
 
Séminaire technique sur la contribution des ONG aux efforts d'Education pour tous en Afrique subsaharienne
 
 
Quelques 70 participants représentant les organisations non gouvernementales, la société civile, les ministères de l'éducation, les donateurs bilatéraux et les organisations des Nations Unies se rencontreront à Bamako (Mali), du 29 novembre au 2 décembre 2000, pour débattre des stratégies susceptibles de renforcer et d'élargir la contribution des organisations non-gouvernementales aux efforts d'Education pour tous en Afrique subsaharienne.
 
Ce séminaire est organisé conjointement par l'UNESCO, la Banque mondiale et les membres de la Consultation collective des ONG sur l'alphabétisation et l'éducation pour tous, avec le soutien du Groupe de travail sur l'éducation non formelle de l'ADEA et d'autres partenaires.
 
Organisé dans le cadre de l'Initiative spéciale des Nations Unies, ce séminaire fera suite à la conférence des chefs d'Etat du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Tchad, qui se tiendra également à Bamako, le 27 novembre 2000. Les chefs d'Etat examineront la manière de faire progresser plus rapidement vers l'Education pour tous ces six pays francophones, dont les taux de scolarisation et de rétention scolaire sont parmi les plus bas du monde.
 
Contact : Susanne Schnüttgen, UNESCO
courrier él. : s.schnuttgen@unesco.org
 
========
 
En préparation, une stratégie globale sur le sida, les écoles et l’éducation
 
Le programme phare sur le VIH/sida et l’éducation prend forme. Le groupe de travail inter-agence ONUSIDA sur le sida, les écoles et l’éducation s’est réuni à Genève du 1er au 3 novembre 2000 pour discuter d’une stratégie globale sur ce thème. Le groupe de travail s’est surtout attaché à développer des principes directeurs autour des deux grandes lignes d'action : a) répondre à l’impact du VIH/sida sur le secteur de l’éducation et b) mettre en œuvre des actions de prévention du VIH/sida pour les enfants d’âge scolaire et les jeunes, particulièrement dans les écoles, mais en prenant compte également les approches non formelles. Des indicateurs pour chaque principe directeur/action ont également été proposés. Tout cela devra être discuté et révisé en conséquence.
 
Pour la première fois, ce groupe de travail a ouvert la participation à des agences n’appartenant pas du sustème des Nations Unies, telles que des organisations donatrices bilatérales clé, des ONG, des syndicats d’enseignants et des associations éducatives. Vingt-six participants ont suivi la rencontre. Le groupe de travail inter-agence ONUSIDA doit rendre compte de progrès réalisés quant au développement de la stratégie globale au cours de la prochaine réunion du Conseil de Coordination du Programme de l’ONUSIDA qui aura lieu début décembre.
 
ONUSIDA, le Programme conjoint des Nations Unies contre le VIH lancé en 1996 est parrainés par la Banque mondiale, le FNUAP, l’OMS, le PNUD, l’UNESCO et l’UNICEF.
 
L’UNICEF a préparé le rapport ci-joint sur la réunion du groupe de travail inter-agence ONUSIDA qui s'est tenue au début du mois de novembre 2000. Le rapport n’est disponible qu’en anglais.
 
========
 
Le point sur les activités régionales d'EPT
 
Afrique (1)
 
De hauts responsables gouvernementaux chargés de l'EPT au Cap-Vert, en Gambie, au Libéria, au Sénégal et en Sierra Leone, se sont réunis à Dakar, les 30 et 31 octobre 2000, pour discuter des aspects pratiques de la préparation de leurs plans d'action nationaux d'ici la date butoir de 2002 prévue par le Cadre d'action de Dakar.
 
Les participants ont confirmé les engagements pris par leurs gouvernements respectifs d'augmenter leur soutien financier à l'éducation, d'étendre les services éducatifs, de recruter un plus grand nombre d'enseignants et de collaborer étroitement avec les organisations non gouvernementales pour atteindre les objectifs de l'Education pour tous.
 
Le coût de l'élaboration des plans d'action nationaux pour chaque pays participant varie d'environ 36 000 à 100 000 dollars EU, selon le niveau de préparation atteint. Ainsi, le Libéria et la Sierra Leone, déchirés par la guerre, nécessitent un soutien financier plus important que les autres. Le Directeur d'UNESCO Dakar a confirmé que son bureau, en coopération avec d'autres partenaires de l'EPT, soutiendrait cet exercice d'un point de vue tant technique que financier. Le processus est déjà lancé.
 
Les participants ont reconnu que si l'engagement des parties concernées, des décideurs, des parents et des syndicats d'enseignants était essentiel pour la réussite de l'entreprise, la décentralisation n'en était pas moins vitale, du fait de sa potentialité à mobiliser les populations et à surmonter les résistances socio-culturelles.
 
Afrique (2)
 
L'UNESCO à Dakar réunira prochainement l'ensemble des bureaux de l'UNESCO en Afrique, ainsi que les instituts pertinents de l'UNESCO et le MINEDAF VI, afin de discuter du type de soutien que l'UNESCO est mieux à même d'apporter à la région dans le cadre du suivi de Dakar. Cette réunion aura lieu à Dakar les 4 et 5 décembre 2000.
 
«C'est pour nous tous une occasion de consolider nos plans de travail et de faire en sorte qu'ils reflètent les priorités fixées par l'Organisation en vue d'intégrer le suivi de Dakar à nos activités de programme, » explique Armoogum Parsuramen, Directeur d'UNESCO Dakar.
 
Contact : Armoogum Parsuramen, Directeur d'UNESCO Dakar
courrier él. : a.parsuramen@unesco.org
 
 
Asie centrale
 
L'Asie centrale va actuellement de l'avant dans ses activités de suivi du Forum mondial sur l'éducation. La première d'une série de cinq tables rondes nationales a été organisée au Turkménistan par l'UNESCO, en collaboration avec l'UNICEF, à la fin de septembre 2000. Les quatre autres seront organisées dans un proche avenir au Kazakhstan, au Kirghizstan, au Tadjikistan et en Ouzbékistan.
 
«Tous ces pays sont impatients de faire progresser l'ordre du jour de l'EPT,» remarque Jorge Sequeira, Directeur d'UNESCO Almaty. «C'est notre rôle d'encourager ce processus et de faire en sorte que le Cadre d'action de Dakar soit connu et mis en œuvre par tous.»
 
Les tables rondes ont pour objectif de consolider et d'élargir les groupes de travail sur l'EPT existant dans chaque pays, de présenter le Cadre d'action de Dakar aux responsables concernés et d'apporter aux pays un soutien technique, afin qu'ils adaptent et harmonisent leurs plans éducatifs nationaux en référence aux dispositions du Cadre de Dakar et élaborent leurs plans d'action nationaux pour l'EPT.
 
Consécutivement à ces tables rondes, au cours du premier semestre 2001, une consultation sous-régionale sera organisée pour identifier et valider les éléments d'une stratégie sous-régionale pour l'EPT, intégrant des sujets et des préoccupations aussi essentiels que la protection et le développement de la petite enfance, la gestion et la production de manuels, la qualité de l'éducation et la révision des programmes scolaires.
 
Le Cadre d'action de Dakar, de même que les Principes directeurs pour la préparation des plans d'action nationaux pour l'EPT, ont été traduits en russe et dans chacune des langues nationales.
 
Contact : Jorge Sequeira, Directeur d'UNESCO Almaty
courrier él. :j.sequeira@unesco.org
 
 
Asie du sud
 

Les bureaux de l'UNESCO en Inde, au Bangladesh et au Pakistan (trois des neufs pays les plus peuplés du monde, regroupés dans l'E-9) ont décidé d'intensifier leur coopération sur le suivi de Dakar. Chaque bureau s'est chargé d'organiser des séminaires de formation et des ateliers sur un ou plusieurs des thèmes suivants :

Qualité de l'apprentissage et mesure des acquis scolaires (UNESCO Islamabad). * Développement et adaptation des programmes scolaires (UNESCO New Delhi).

Planification et gestion de l'éducation de base (UNESCO New-Delhi en étroite collaboration avec l'Institut international de planification de l'éducation de l'UNESCO (IIPE)).

Alphabétisation et éducation non formelle (UNESCO Dhaka).

La première réunion préparatoire, visant à fixer les modalités et la portée des séminaires de formation pour les activités basées en Inde, aura lieu le 30 novembre 2000 à New Delhi
 
Contacts : Pr Moegiadi, Directeur d'UNESCO New Delhi
courrier él. : uhndl@unesco.org
P. Kasaju, Directeur d'UNESCO Islamabad
courrier él. : unesco@isb.compol.com
A. Khan, Directeur d'UNESCO Dhaka
courrier él. : dhaka@unesco.org.
 
 
Asie orientale
 
Dans le cadre des activités de suivi de Dakar en Asie orientale, le bureau régional de l'UNESCO à Bangkok vient de soumettre une proposition préliminaire, qui souligne les avantages de l'Internet comme outil essentiel de diffusion d'informations sur l'EPT.
 
UNESCO Bangkok suggère de s'appuyer sur le site existant de l'EPT
www.unescobkk.org/infores/efa2000/index.htm en y intégrant des informations concernant les activités de suivi, une rubrique «meilleures pratiques et actions réussies», une plateforme pour l'échange d'information entre partenaires bilatéraux et multilatéraux dans la région, des liens vers les sites des partenaires de l'EPT et d'autres sources d'information, ainsi qu'un forum de discussion.
 
UNESCO Bangkok se propose en outre de servir de centre d'echange de matériels concernant l'EPT, en particulier via la création d'une base de données sur les programmes nationaux et sous-régionaux d'EPT. Enfin, le Bureau prévoit d'apporter une formation en «reformatage de l'information», qui permettra aux pays de traduire les données d'EPT en fiches faciles à assimiler et à manipuler, par les décideurs, chercheurs et enseignants
 
Contact : Zhou Nan Zhao, Directeur d'UNESCO Bangkok
courrier él. : n.zhou@unesco-proap.org
 
 
Les neuf pays les plus peuplés (E-9)
 
Les pays de l'E-9 (Bangladesh, Brésil, Chine, Egypte, Inde, Indonésie, Mexique, Nigéria et Pakistan) passent actuellement au crible leurs situations respectives en matière d'éducation des filles. L'objectif est de déterminer si les plans et programmes ambitieux s'accompagnent d'actions réelles, d'une mobilisation suffisante et d'un financement adéquat
 
Les pays de l'E-9 étudient également les potentialités offertes par l'éducation à distance en matière d'éducation de base. Des compte-rendus nationaux sont analysés et des ateliers organisés à cette fin. Une publication prochaine de l'UNESCO exposera les méthodes existantes et leur mode de fonctionnement, et s'intéressera aussi à l'analyse des coûts et bénéfices de l'éducation à distance et aux acquis scolaires.
 
Contact : Wolfgang Vollmann, Coordinateur E-9 à l'UNESCO
courrier él. : w.vollmann@unesco.org
 
========
 
Le suivi de Dakar à l'ordre du jour
 
La Commission européenne organise à Bruxelles, les 13 et 14 novembre 2000, une réunion d'un Groupe d'experts sur le suivi du Forum de Dakar.
 
La prochaine réunion de l'équipe spéciale sur l'initiative des Nations Unies en faveur des filles (UNGEI) s'est tenu le 13 novembre 2000 au bureau du HCR à New York.
 
Contact : Maida Pasic, Programme Assistant, UNICEF
courrier él. : mpasic@unicef.org
 
Dans le cadre de l'initative des Nations Unies en faveur des filles, l'UNESCO organise, du 5 au 7 décembre 2000, une réunion d'un Groupe d'experts internationaux sur l'égalité des sexes dans l'éducation de base. Cette réunion se tiendra au Siège de l'UNESCO à Paris
 
Contact : Koto Kanno, Spécialiste de programme, UNESCO
courrier él. : k.kanno@unesco.org)
 
========
 
Contact: Anne Muller (a.muller@unesco.org)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000