Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
La vision des partenaires > Judith L. Evans
 Victor Ordoñez
 Angela W. Little
 Judith L. Evans
 Denise Lievesley
 Clinton Robinson
 O. J. Sikes

 

 
Les défis de l'éducation de la petite enfance sont considérables
de Judith L. Evans
 

  Devrait-on consacrer une autre décennie à l'Education pour tous ? Probablement pas, à moins que des changements importants ne se produisent. Par exemple, l'éducation pour tous a besoin de :

 
Redonner à l'apprentissage une position centrale dans le cadre de l'éducation pour tous plutôt que de l'éducation formelle,
  Prendre en compte les apprentissages qui se font en dehors de l'école - au sein de la famille ou de la communauté - et tout au long de la vie,
 
  Développer des objectifs réalistes en termes de ce qu'il est possible d'accomplir et d'élaborer des indicateurs appropriés dans le but d'évaluer les progrès, notamment les indicateurs relatifs à la petite enfance.
 
 
  L'affirmation "L'apprentissage commence dès la naissance" figure dans le Cadre d'action de l'éducation pour tous, parce que tous les enfants naissent avec la capacité d'apprendre. Cette affirmation a pour objectif de faire prendre conscience aux gens que "l'apprentissage" n'est pas la prérogative des écoles, mais qu'il fait partie intégrante de la vie de tous, dès la naissance. Ainsi, si nous voulons vraiment répondre à la question de savoir comment encourager l'apprentissage, nous devons franchir les murs de l'école pour aller vers la communauté. L'un des groupes de cette communauté est représenté par les jeunes enfants, de leur naissance à l'âge de leur entrée à l'école, c'est-à-dire la période de la petite enfance.
 
  Alors que l'on a assisté à un accroissement considérable de l'investissement pour la protection et le développement de la petite enfance depuis la Conférence mondiale sur l'éducation pour tous (c'est-à-dire au cours de ces dix dernières années), il n'est pas certain que cela soit lié à l'éducation pour tous. L'attention accrue portée aux besoins des jeunes enfants et de leur famille est plutôt en rapport avec des événements et des tendances tels que, entre autres, la baisse continue de la mortalité infantile et le besoin de s'occuper de ceux qui survivent, la participation croissante des femmes à la vie active, la Convention relative aux droits de l'enfant, le Sommet mondial pour le développement social et le plaidoyer du Groupe consultatif sur les soins et le développement de la petite enfance. Il est bien possible que la petite enfance devienne le secteur qui prenne le plus d'importance dans le domaine de l'éducation. La preuve en est le type de programmes destinés à la petite enfance qui ont été financés par des organisations internationales au cours des dix dernières années . Alors que de nombreuses organisations partenaires de l'éducation pour tous sont engagées dans des programmes en faveur de la petite enfance, ces programmes ne sont généralement pas liés à l'éducation pour tous, mais à des initiatives internes à ces organisations.
 
  Alors que certains gouvernements des pays en développement ont effectivement augmenté leur contribution aux programmes de la petite enfance (en général, par la mise en place d'établissements préscolaires et/ou de jardins d'enfants au sein du secteur de l'éducation formelle), le niveau d'investissement peut atteindre de 0,1% à 10% du budget de l'éducation. Mais savons-nous exactement quelle a été la croissance de ce secteur ? Dans le Bilan de l'éducation pour tous à l'an 2000, les indicateurs que l'on a demandé de calculer (il y en a deux) ne concernent que les effectifs et ne disent rien sur la qualité du système, ni sur ce que sont devenus les enfants. Une partie du problème est la priorité accordée à la "croissance" des systèmes per se, plutôt qu'aux évolutions en termes d'apprentissage et de développement des enfants. De surcroît, étant donné que ces indicateurs prennent le système d'éducation primaire comme point de référence, toute la gamme des activités qui se déroulent dans le cadre des programmes sur les soins et le développement de la petite enfance n'est pas prise en compte.
 
  Afin de présenter une image plus exacte des développements dans le secteur de la petite enfance, une étude séparée est actuellement réalisée par le Groupe consultatif sur la protection et le développement de la petite enfance qui examine de plus près le statut de l'éducation et du développement de la petite enfance dans six pays. Ce que nous nous attendons à trouver est que l'accès à l'éducation précoce est encore biaisé en faveur de la classe moyenne et des zones urbaines et que la qualité des programmes sur les soins et le développement de la petite enfance laissent beaucoup à désirer.
 
  Le défi est considérable en raison des pressions démographiques et de la progression de la pauvreté que la plupart des pays connaissent. Pourtant des options efficaces et économiques existent pour la petite enfance et sont adaptées aux besoins des enfants, aux conditions de vie des familles, à la culture et aux ressources. Leur mise en œuvre dépend davantage d'une véritable volonté politique et sociale que de tout autre facteur.
 
  D'une manière générale, je pense qu'il est raisonnable de dire qu'au sein de l'éducation pour tous, il existe un manque sérieux de reconnaissance de la valeur et de l'importance des initiatives en faveur de la petite enfance. Ainsi, si l'éducation pour tous doit réaliser ses propres objectifs, elle doit réfléchir sur son engagement vis-à-vis de l'affirmation selon laquelle l'apprentissage commence dès la naissance.
 
Judith L. Evans est Directrice de la Fondation Bernard van Leer et représente le Groupe consultatif sur la protection et le développement de la petite enfance au Comité directeur de l'éducation pour tous, qu'elle a rejoint en 1997.
Pour toute information complémentaire sur l'éducation de la petite enfance, consulter le Bulletin n° 28 de l'éducation pour tous à l'an 2000 (Juillet - Septembre 1997).
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000