Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
La voix du terrain > Caraïbes
Argentine
 Afghanistan
 Afrique du Sud
 Bangladesh
Bangladesh 2
 Belgrade
 Berlin
 Botswana
 Brésil
 Canada
 Caraïbes
 Caraïbes 2
 Caraïbes 3
Colombie
Colombie 2
 Congo
 Costa Rica
 Cuba
 Chili
 Chine
 Colombie
 Etats Unis
Etats Unis 2
 Grande Bretagne
 Grèce
 Inde
 Indonésie
 Japon
 Kenya
 Kenya 2
 Kenya 3
 Malaisie
 Malawi
 Maroc
 Mexico
 Mexico 2
 Mexico 3
 Népal
 Niger
 Pakistan
 Pakistan 2
Pérou
Philippines
 Port d'Espagne
 Sénégal
Russie
 Rwanda
 Sri Lanka
 Swaziland
 Tanzanie
 Tanzanie 2
Togo
 Trinidad
 Turquie
 Venezuela
 Ouganda

 

 
EDUCATION-CARAIBES:
Les politiques de réformes visent à unir la région
 
Par Peter Richards
  
  PORT D'ESPAGNE, avril 00 (IPS) - Les sept pays membres de l'Organisation des Etats des Caraïbes de l'Est (OECs) réorganisent actuellement leur système éducatif pour ''accélerer'' l'intégration de la sous-région.
 
  En 1991, les Ministres de l'Education de l'Organisation des Etats de la région orientale des Caraïbes ont créé l'Unité de Réforme de l'Education (UREO). Son objectif était de rendre l'éducation plus appropriée et plus propice à l'accélération du développement des Etats membres, à travers l'accroissement de la scolarisation''.
 
  Les responsables de l'OECS ont indiqué à IPS que l'Unité de Réforme a servi à développer le programme de formation. L'Unité a également joué un rôle de facilitateur en information, de concepteur légal, et de stratège en éducation, d'enseignant et de formateur.
 
  L'Unité, espère-t-on, va aussi servir de pont entre les secteurs public et privé.
 
  L'Unité de Réforme de l'Education (UREO), travaille également au renforcement de la gestion et des pratiques administratives dans les ministères de l'Education Nationale des pays de la région des Caraïbes. Au même moment, elle met en place un réseau, en collaboration avec des organisations nationales et internationales spécialisées en éducation.
 
  Lorna Callender, la directrice de l'Unité de Réforme Locale de Ste Lucie, affirme : ''A la base de la plupart des objectifs de l'Unité se trouve le souci de créer l'harmonie entre les couches professionnelles de la sous-région''.
 
  Lorna explique que l'Unité de Réforme a déjà servi à développer un ''modèle'' de projet de loi éducationnelle destiné à être adapté et adopté par les Etats membres. Jusqu'ici, seuls deux pays, la République Dominicaine et Ste Lucie, ont mis en œuvre la nouvelle législation.
 
  Les noms des diplômes décernés ont été uniformisés dans toutes les écoles de la sous-région. A présent, l'Unité de Réforme organise des ateliers destines à ''harmoniser les objectifs et les meilleures pratiques dans plusieurs autres domaines''.
 
  Selon Callender, ''des efforts sont actuellement fournis au niveau universitaire pour mettre en place un Conseil de Collège, afin d'harmoniser les pratiques en matière d'accréditation''.
 
  Callender ajoute que les ''autres résultats attendus concernent la définition de critères communs des diplômes, et l'uniformisation de l'accès aux bibliothèques grâce à la technologie''.
 
  En plus de l'accès et de la qualité, nous voulons habiliter les enseignants pour qu'ils exercent des fonctions de responsabilité. Nous voulons aussi améliorer la qualité des ressources humaines du pays. Nous voulons nous assurer que nous construisons une meilleure société civile plus humaine, parce qu'il y a maintenant un désir de fournir une éducation plus globale à l'enfant'', ajoute Callender.
 
  L'Organisation des Etats de la région Est des Caraïbes (OEPS) regroupe la République Dominicaine, la Grenade, Ste Lucie, St Vincent et les Grenadines, Montserrat, Antigua et St Kitts-Nevis.
 
  Ces pays partagent une monnaie commune, une banque unique, la Banque Centrale de l'Est-Caraïbes (BCCE), et un marché commun pour la sous-région
 
  La politique éducationnelle commune a été lancée après la réunion mondiale de Jomtien, en Thailande. Au cours de cette réunion, les pays participants ont accepté de poursuivre l'objectif de 'l'Education Pour Tous'.
 
  Un an plus tard, l'OEPE a mis sur pied un groupe de travail chargé de concevoir un plan d'éducation - à partir des propositions présentées à la réunion des Ministres de l'Education de la région, tenue dans les Iles Vierges Britanniques.
 
  Le document intitulé 'Fondations pour le Futur' met l'accent sur 65 stratégies et couvre tous les domaines -- la création de réseaux, la gestion et l'administration, l'amélioration des capacités, la durabilité et la participation.
 
  Raymond O'Keefe, un chargé de programme en éducation à l'OERU, a déclaré que le processus de réforme permettra aux ''individus de se familiariser avec des méthodes plus efficaces, et d'acquérir des connaissances pour relever les défis du nouveau millénaire, en particulier la mondialisation''.
 
  Le financement a été fourni par l'Agence Canadienne de Développement International(ACDI), les Gouvernements britannique et allemand, et le programme 'Lomé III' de l'Union Européenne.
 
  Selon Callender, les fonds permettent à l'OERU de mettre sur pied des programmes de perfectionnement des connaissances des enseignants, et contribuent à l'enrichissement des programmes de formation sur le tas au double niveau primaire et secondaire.
 
  Callender ajoute que dans le but de développer le programme d'enseignement, l'Unité de Réforme a organisé ''des ateliers sous-régionaux intensifs qui suscitent des échanges d'expériences et améliorent le niveau des connaissances actuelles''.
 
  En outre, des enseignants des écoles techniques et professionnelles reçoivent de l'assistance en vue d'améliorer leurs connaissances dans les collèges régionaux.
 
  Pendant ce temps, des bourses de formation post-universitaire sont offertes à travers plusieurs projets. Le financement permet aussi la construction et l'expansion des écoles à travers les sept Etats de ces îles caraïbéennes.
 
  L'Unité de Réforme travaille également à mettre en place des Systèmes d'Information de Gestion. Ces systèmes révèlent, entre autres choses, les grandes tendances statistiques en ce qui concerne l'inscription des élèves et leurs effectifs.
 
  Grâce à ces indicateurs, les Etats membres seront mieux informés lorsqu'ils voudront prendre des décisions destinées à améliorer l'accès à l'école.
 
  Sous le programme de réformes, des études sont faites pour évaluer le comportement des étudiants et le travail des enseignants.
 
  Se basant sur cette réalité, Callender déclare que ''l'Unité de Réforme s'efforce d'assister les ministères à mieux guider les élèves (à l'école comme à la maison). L'objectif est de former des élèves plus motivés. Ceci contribuera à un engagement et une satisfaction plus grande chez les enseignants''.
 
  Mais l'OERU reconnaît qu'il y a encore des domaines à développer. Au nombre de ceux-ci figure l'enseignement maternel, qui a commencé à recevoir une attention particulière. Il y a aussi l'éducation continue. Les autorités admettent qu'elle a été mise en veilleuse''.
 
  O'Keefe explique: ''A l'OECS, nous voulons faire de l'éducation un processus d'apprentissage qui dure toute la vie. L'objectif recherché est d'améliorer la qualité de vie de tous dans la région.
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début | © UNESCO 2000