Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Communiqués de presse > Paris 26/05/2000
Paris 02/03/2001
Bamako 28/11/2000
Paris 02/10/2000
Paris 02/10/2000
 Paris 26/05/2000
 Dakar 28/04/2000
 Dakar 27/04/2000
 Dakar 27/04/2000
 Dakar 26/04/2000
 Dakar 26/04/2000
 Paris 21/04/2000
 IPS 04/2000
 Paris 11/04/2000
 Article 31/03/2000
 Article 20/03/2000
 Paris 15/03/2000
 Washington 01/03/2000
 Paris 22/02/2000
 Paris 15/02/2000
 Varsovie 08/02/2000
 Recife 02/02/2000
 Bangkok 20/01/2000
 Varsovie 17/01/2000
 
LA 159e SESSION DU CONSEIL EXECUTIF S'ACHEVE SUR UN RENFORCEMENT DU ROLE DE L'UNESCO EN MATIERE D'EDUCATION DE BASE
 
  Paris, 26 mai - La 159e session du Conseil exécutif de l'UNESCO, présidé par Sonia Mendieta de Badaroux (Honduras), a pris fin aujourd'hui après avoir adopté des décisions qui soutiennent le processus de réforme lancé par le Directeur général, Koïchiro Matsuura, et qui apportent un appui sans réserve à l'engagement renforcé de l'Organisation en faveur de l'éducation de base, augmentant notamment les ressources consacrées à ce secteur.
 
  Dans ses remarques finales, Sonia Mendieta de Badaroux a exprimé la détermination du Conseil exécutif à " remettre l'UNESCO sur les rails " en apportant son concours au processus de réforme. Elle a déclaré : " L'œuvre de réforme de l'UNESCO a progressé de façon substantielle depuis son lancement il y a quelques mois et [···] nous avons toutes les raisons de placer bien haut nos espoirs quant aux développements des réformes ".
 
  Les Délégués se sont félicités de la confirmation - lors du Forum mondial sur l'éducation, en avril, à Dakar - du rôle de l'UNESCO comme chef de file dans la campagne menée par le système des Nations Unies pour aider les Etats à assurer l'éducation de base pour tous d'ici 2015.
 
  Pour le Directeur général - qui présentait à la session les résultats du Forum mondial sur l'éducation et ses implications pour l'UNESCO -, les priorités définies à Dakar doivent " se traduire rapidement en politiques éducatives et en stratégies assurant une éducation de qualité pour tous - filles et femmes, groupes marginalisés et vulnérables - à travers l'éducation formelle et une éducation non formelle adaptée aux besoins et se poursuivant tout au long de la vie ", a-t-il déclaré. Pour y parvenir, il a souligné la nécessité de renforcer la coopération avec les organisations non gouvernementales, les autres agences des Nations Unies, les bailleurs de fonds, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et avec les pays membres qui restent " maîtres à bord ".
 

  Koïchiro Matsuura a défini le rôle de l'UNESCO dans cette marche mondiale vers l'éducation pour tous comme " un leadership à travers le partenariat ". Après avoir déclaré que " la nécessaire aide technique et financière doit être accessible à tous nos Etats membres sans exception ", il a ajouté qu'il était résolu " à donner au suivi de Dakar la plus haute priorité dans le programme et budget de l'UNESCO et à placer l'éducation pour tous au cœur de notre programme ". Il a appelé à une mobilisation de l'ensemble des ressources, y compris " des formules d'allègement et/ou d'annulation de la dette ".

 
  Afin de souligner cet engagement, près de 3 millions de dollars - sur les 10,7 millions d'économies redéployés pour renforcer les programmes - ont été affectés à un financement supplémentaire de l'éducation de base.
 
  La session qui a pris fin aujourd'hui a appuyé le processus de réforme lancé par le Directeur général depuis son entrée en fonction il y a six mois. Le Conseil a notamment apporté son soutien aux mesures prises en matière de réduction du nombre de postes de haut niveau afin de parvenir à une structure mieux équilibrée, ainsi qu'à celles visant à développer la formation du personnel, à préparer la mise en place d'un service de contrôle unique et à rationaliser la stratégie de l'UNESCO en matière de bureaux hors siège.
 
  Le Conseil exécutif a examiné les propositions de plusieurs Etats membres concernant l'emplacement du nouvel Institut de Statistique de l'UNESCO (ISU). Il a approuvé le choix de Montréal (Canada) pour héberger l'ISU, après conclusion d'un accord approprié entre l'UNESCO et le Canada. L'Institut a été créé l'an dernier pour fournir dans les domaines de l'éducation, la science et la technologie, la culture et la communication, des statistiques qui facilitent la prise de décision et qui soient récentes et fiables.
 
  Durant cette 159e session, le 17 mai, le Conseil exécutif a mené, à l'initiative de sa Présidente, Sonia Mendieta de Badaroux, un débat thématique intitulé L'UNESCO à l'heure de la mondialisation. Ce débat qui a compté avec la participation de Jean-Claude Trichet, Gouverneur de la Banque de France, Mohammad Al Romaihi, écrivain koweïtien, et Luc Montagnier, Président de la Fondation Mondiale Recherche et Prévention Sida, a mis en relief les potentialités et les dangers que représente pour les sociétés le processus de mondialisation actuellement en cours, processus où la dimension économique est largement dominante.
 
  Le Conseil exécutif - qui compte 58 membres et dont la 159 session a commencé le 15 mai - se réunit deux fois par an pour examiner la mise en œuvre du programme et du budget adoptés par la Conférence générale qui se tient tous les deux ans.
 
Pour plus de renseignements :

veuillez contacter le Service de presse du Forum mondial sur l'éducation
au numéro de téléphone (221) 826 80 52 ou (221) 641 82 81
ou email a.muller@unesco.org
Site d'Internet : www.education.unesco.org/efa
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début ]