Cadre d'action - Participants - Organisateurs
Conférence en ligne - Consultation ONG
Dernières info - Suivi du Forum de Dakar
La vision des partenaires - La voix du terrain
L'évaluation de l'EFA à l'an 2000 - Les résultats
Les conférences régionales - Evaluation
Communiqués de presse - Dossier de presse
Coin photo - Contacts média
Communiqués de presse > Paris 21/04/2000
Paris 02/03/2001
Bamako 28/11/2000
Paris 02/10/2000
Paris 02/10/2000
 Paris 26/05/2000
 Dakar 28/04/2000
 Dakar 27/04/2000
 Dakar 27/04/2000
 Dakar 26/04/2000
 Dakar 26/04/2000
 Paris 21/04/2000
 IPS 04/2000
 Paris 11/04/2000
 Article 31/03/2000
 Article 20/03/2000
 Paris 15/03/2000
 Washington 01/03/2000
 Paris 22/02/2000
 Paris 15/02/2000
 Varsovie 08/02/2000
 Recife 02/02/2000
 Bangkok 20/01/2000
 Varsovie 17/01/2000
 
DECLARATION CONJOINTE DES CO-ORGANISATEURS
DU FORUM MONDIAL SUR L'EDUCATION
 
  Paris, 21 avril - Dans une déclaration conjointe, les co-organisateurs du Forum mondial sur l'éducation qui va se tenir du 26 au 28 avril à Dakar (Sénégal) appellent - et s'engagent eux-mêmes - à renforcer le soutien à l'éducation de base dans le monde.
 
  Voici la déclaration lancée par Mark Malloch Brown, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Carol Bellamy, Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Nafis Sadik, Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et James D. Wolfensohn, Président de la Banque mondiale :
 
  " Nous, co-organisateurs du Forum mondial sur l'éducation à Dakar (Sénégal), en avril 2000, Rappelons que l'éducation :
 

est un droit consacré par la Déclaration universelle des droits de l'homme ;
est la condition indispensable de tout développement économique, social et humain et de l'accès équitable de tous les pays aux bénéfices de la mondialisation ;
joue un rôle fondamental dans la promotion de la paix civile et internationale ainsi que du respect mutuel entre les cultures et les peuples ;

 
  Affirmons que l'éducation pour tous devrait s'insérer dans le cadre de politiques viables et intégrées associées aux efforts en faveur de l'élimination de la pauvreté, aux stratégies en matière de population et à la promotion de l'égalité et de l'équité entre les sexes ;
 
  Soutenons pleinement la vision et les objectifs fondamentaux énoncés par la communauté internationale dans la Déclaration sur l'éducation pour tous, adoptée à Jomtien en 1990 ;
 
  Reconnaissons les progrès considérables accomplis par l'éducation de base dans certains pays ;
 
  Alarmés, cependant, par la situation inacceptable qui, souvent, s'aggrave dans d'autres pays, et qui se caractérise par : la persistance de taux d'analphabétisme élevés ; la non-scolarisation d'un grand nombre d'enfants, notamment de filles ; des disparités, en particulier entre les sexes, en matière d'éducation ; l'insuffisance de la qualité et de la pertinence des systèmes éducatifs et des contenus de l'éducation,
 
  1. Soulignons la nécessité impérieuse de prendre immédiatement - face à cette calamité mondiale inadmissible, et qui n'est pas une fatalité - des engagements forts et durables à tous les niveaux afin d'assurer la réalisation effective de l'éducation pour tous ;
 
  2. Exhortons les gouvernements, en particulier ceux des pays où le désintérêt envers l'éducation de base a créé une situation critique, à réserver d'urgence à l'éducation pour tous la plus haute priorité aux plans politique, budgétaire et législatif, à s'employer à atteindre tous les exclus de l'éducation, et à reconnaître qu'il sera impossible de relever les défis pressants auxquels l'éducation pour tous est confrontée sans une volonté politique résolue, des réformes radicales et des approches nouvelles, d'ordre conceptuel aussi bien que pratique ;
 
  3. Nous engageons à accroître de manière significative les ressources destinées à l'éducation pour tous ainsi qu'à redoubler d'efforts en matière de : conseil pour l'élaboration de politiques ; coopération technique ; formation et renforcement des capacités ; encouragement de la coopération entre pouvoirs publics et société civile ; mobilisation d'une assistance financière accrue en faveur des pays qui se sont dotés d'un plan crédible et ont prouvé la réalité de leur engagement vis-à-vis de l'éducation ; élargissement et renforcement du partenariat en faveur de l'éducation pour tous ;
 
  4. Lançons un appel à la communauté internationale, aux institutions de développement et de financement, et aux bailleurs de fonds multilatéraux, bilatéraux et privés, pour qu'ils soutiennent la cause de l'éducation pour tous et la considèrent comme faisant partie intégrante de leurs responsabilités globales, qu'ils mettent en œuvre des mécanismes de coordination et de collaboration efficaces, en particulier à l'échelon national, et qu'ils veillent ainsi à ce qu'aucun pays témoignant d'une volonté réelle de réaliser l'éducation pour tous et disposant de plans viables à cette fin n'en soit empêché par le manque de ressources ;
 
  5.Demandons instamment aux organisations non gouvernementales, aux médias et à la société civile dans son ensemble, y compris le secteur privé, de poursuivre leur mobilisation et de renforcer leur participation à l'éducation pour tous, en particulier par des stratégies novatrices, à l'appui des efforts déployés par les pouvoirs publics pour s'acquitter de leur obligation d'assurer l'universalité de l'éducation ".
 
 
For more information:
contact the World Education Forum media co-ordination office
at tel (221) 826 80 52 or (221) 641 8281
or email a.muller@unesco.org
WEBSITE: www.education.unesco.org/efa
 
[ Forum de discussion | Contacts | Carte du site | Recherche | Début ]