Benin

Joined UNESCO: 18/10/1960

Head of State and/or Government

Président de la République: Son Exc. M. Patrice TALON

Permanent Delegation to UNESCO

H. E. Mr Irénée Bienvenu Zevounou
Ambassador, Permanent Delegate (27/10/2016)


Permanent Delegation of Benin to UNESCO
Maison de l'UNESCO Bureau M4.05 1, rue Miollis 75732 PARIS Cedex15
Telephone
01.45.68.30.85
E-mail
dl.benin(a)unesco-delegations.org

National Commission for UNESCO

Ministre des Enseignements Maternel et Primaire: Monsieur Salimane KARIMOU

Secrétaire générale: Madame Adélaïde Fassinou Allagbada

Commission nationale béninoise pour l'UNESCO (CNBU)
Boulevard Lagunaire PORTO-NOVO
Telephone
(229) 20 22 00 66; (229) 95 84 20 34 (SG, Tel./fax) (229) 97 98 19 95 (SG portable) (+229) 96 66 47 27 (Président) (+229) 94 87 79 36 (Président)
Fax
)
E-mail
spcnbu(a)yahoo.fr; fassinoudede(a)yahoo.fr (SG); salimane.karimou(a)yahoo.com

Read more National Commission for UNESCO

Representation in the Executive Board

The 1991 amendment modified Article V of the Constitution, regarding the status of members of the Board. From the 27th session of the General Conference (1993), the Executive Board consists of Member States rather than of persons (26 C/Resolution 19.3).
Title Name Years Sessions
MemberMr Léon Boissier-Palun1972-197691-100
MemberMr Léon Boissier-Palun1985-1989123-132
Representative1993-1997143-152
ChairpersonMr Nouréini Tidjani-Serpos1995-1997148-152
Representative1999-2003158-167
Representative2005-2009172 - 181
Representative2007- 2009178-182

Participation in subsidiary organs

Organs elected by the General Conference


Intergovernmental Council of the "Management of Social Transformations" Programme
Member (Term expires : 41st General Conference)
Intergovernmental Committee for Promoting the Return of Cultural Property to its Country of Origin or its Restitution in Case of Illicit Appropriation
Member (Term expires : 41st General Conference)
Intergovernmental Council of the International Programme for the Development of Communication
Member (Term expires : 41st General Conference)
Headquarters Committee
Member (Term expires : 41st General Conference)
Legal Committee
Member elected by the General Conference at its 39th session - Member of the Legal Committee from the beginning of the 40th session (2019) until the beginning of the 41st session (2021)
Conciliation and Good Offices Commission Responsible for Seeking the Settlement of any Disputes which may arise between States Parties to the Convention against Discrimination in Education
Member : Mrs Eliane Chahounka (Term expires : 42nd General Conference)

Other intergovernmental organs


Intergovernmental Oceanographic Commission
Member

Councils of UNESCO's Institutes and Centres


Governing Board of the UNESCO Institute for Lifelong Learning (former UNESCO Institute for Education, UIE)
Member : Mr Thomas Boni YAYI

Addresses delivered in the general policy debate by the Head of Delegation at the General Conference

37 session of the General Conference

His Excellency, Mr Jean Chabi Orou, Ambassador and Permanent Delegate of Benin to UNESCO

Speech delivered during the General Policy Debate of the 37th session of the General Conference - revised and corrected version of the verbatim records of plenary meetings

36 session of the General Conference

His Excellency Mr Pascal Irenée KOUPAKI, Prime Minister of Benin


36 session of the General Conference

S.E. M. Eric Kouagou N'da, Ministre de l’enseignement maternel et primaire

Discours prononcé durant le débat de politique générale de la 36e session de la Conférence générale et affiché tel que reçu (français seulement)

35 session of the General Conference

S.E. M. Chabi Felicien Zacharie, Ministre de l’enseignement maternel et primaire

“(…) Le Bénin voudrait se féliciter de l'approbation par les Etats membres, du plafond budgétaire de 653 millions de Dollars US.”
“(…) Bien qu'ayant connu un accroissement de 3,5% par rapport au budget du biennium précédent et une amélioration du ratio entre les coûts de programmes et les coûts administratifs, cette enveloppe ne constitue pas à nos yeux un budget substantiel pour l'Organisation intellectuelle et de veille du système des Nations Unies dont les domaines de compétence sont multiples et toujours d'actualité.”
“(…) En ce qui concerne la priorité Afrique, il est important pour notre Organisation dans le cadre de sa politique de décentralisation, qu'elle renforce sa présence et ses actions dans nos pays à travers des programmes sur l'éducation reconnue comme la clé de la croissance et le pilier du développement socio-économique par excellence. Le Bénin souhaite que de nouvelles orientations soient données à la priorité Afrique.”
“(…) Le Bénin plaide en faveur d'une éducation de qualité au service du développement durable, grâce à des programmes d'études répondant aux exigences du marché mondial et de l'économie du savoir et d’une éducation qui s'intègre à l'apprentissage à tous les niveaux, qu'il soit formel ou informel.”
“(…) Une nécessaire articulation du secteur de l'éducation avec les autres secteurs de l'UNESCO tels que la culture, la communication et l'information, les sciences sociales et humaines devraient conduire l'UNESCO à aider les pays pauvres et les petits Etats insulaires en développement à briser le cercle vicieux de la pauvreté à travers l'exécution de programmes concrets sur le terrain.”
“(…) Le Bénin souhaiterait que l'UNESCO poursuive sa mission de protection du patrimoine mondial matériel et immatériel et naturel étant donné qu'elle en est la gardienne. Le changement climatique revêt une importance capitale pour les pays africains.”
“(…) Je saisis enfin cette occasion qui m'est offerte pour renouveler les remerciements du Gouvernement du Bénin ainsi que mes vœux de sincère gratitude à Monsieur Koïchiro Matsuura, Directeur général sortant, pour les réformes menées avec beaucoup d'abnégation et de succès à la tête de l'Organisation pendant les dix dernières années.”
“(…) Je ne saurais terminer mon intervention sans adresser, au nom du Gouvernement du Bénin et de la délégation qui m'accompagne à cette 35e Conférence générale, mes sincères félicitations à Madame Irina Bokova, Directrice générale désignée par les Etats membres du Conseil exécutif.”
“(…) Permettez-moi également, au nom du gouvernement béninois d'adresser mes remerciements aux pays comme le Brésil, la Chine, la République de Corée et bien d'autres encore qui ont exprimé leurs engagements en faveur du renforcement du système éducatif en Afrique.”

34 session of the General Conference

S.E. Mme Christine A.I. Nougbodé Ouinsavi, Ministre de l’Enseignement primaire, de l’Alphabétisation et des Langues nationales

« Je salue le retour de Singapour et l'entrée du Monténégro dans notre Organisation. »
Le Bénin est particulièrement fier de l'excellent travail que l’UNESCO a accompli.
« Je voudrais axer mon intervention sur l'importance que revêt l'éducation en Afrique et sa place dans la politique de mon pays, le Bénin. Parmi les actions de réforme de son système éducatif, le Bénin s'est doté d'un Plan décennal de développement du secteur de l'éducation 2006-2015. Il a organisé un Forum national sur l’éducation et pris des décisions courageuses. »
« Le Gouvernement consacre actuellement près de 30 % de son budget national à l'éducation, et a procédé à la construction d'environ 7.000 salles de classe, a amélioré les conditions de vie et de travail des enseignants en relevant le taux indiciaire des salaires et des primes qui leur sont payées, a recruté près de 5.000 enseignants qui seront formés avec l'appui de l'UNESCO. Le chemin est long, et pour le faire nous avons besoin de l’appui de l'UNESCO. »
« C'est aussi le lieu de faire un plaidoyer pour l'Afrique qui constitue l'une des priorités de notre Organisation. Les diverses interventions de la plupart des représentants des pays en développement ont mis l'accent sur les nombreux défis qu'ils devront relever pour atteindre les objectifs de « l'Éducation de qualité » pour tous. […] Nous avons tous besoin de l'UNESCO qui est le chef de file du système des Nations Unies pour l'éducation. La réouverture au Bénin des anciennes écoles normales africaines et leur mise en réseaux, de même que la création de centres d'excellence pourraient être des actions à mener dans le cadre du projet « Teacher Training in Sub-Saharan Africa » (TTISSA). »
« L'Institut de renforcement des capacités en Afrique (IRCA) devra être doté de ressources humaines et matérielles pour lui permettre d'accomplir la mission pour laquelle il a été créé. Nous souhaitons donc une meilleure coordination entre l'IRCA et le Bureau régional de l'UNESCO à Dakar (BREDA). Il en est de même des instituts et centres d'éducation en Afrique. »
« Le Bénin apporte son soutien au programme des sciences qui vise, entre autres, l'amélioration de la qualité et de la gestion de l'eau, la santé, la protection de l'environnement et des écosystèmes. Mon pays se réjouit, des trois projets phares définis en matière de sciences et technologie, en consultation avec les groupes africains, à savoir : l'initiative pour le renforcement des capacités en matière de politique scientifique, l'enseignement scientifique et technologique, la mise en place d'un campus virtuel. Aujourd'hui, les sciences naturelles et sociales et leurs applications sont plus qu'indispensables au développement. »
« Le Bénin soutient le budget de consensus d'un montant de 631 millions de dollars pour le biennium 2008-2009 […]. »

Celebration of anniversaries

100th anniversary of the death of King Toffa I (1874-1908) (2008)

Toffa I was a ruler of the kingdom of Hogbonu, or Ajase, which in modern-day Benin is known as Porto Novo. His reign (1874-1908) coincided with the colonization of the African continent, but King Toffa favoured a policy of openness and cooperation with the West. An enthusiastic advocate of tolerance and cultural diversity, King Toffa called on his subjects to attend French schools in order to master there the “miraculous arms” of Western technological prowess. That policy consisted in assimilating European values selectively and in acquiring technical knowledge while safeguarding the national cultural identity in order to promote economic growth while preserving peaceful coexistence. The reign of King Toffa I also coincided with the cultural apogee of the “Agoudas”, descendants of Africans from Brazil and the Caribbean who, after the abolition of slavery, had been encouraged by King Toffa I to settle in his Kingdom. The new trades that they brought to the country and the skills that they had acquired abroad marked and continue to mark the architecture and many aspects of the intangible cultural heritage of Porto Novo and Benin. Lastly, continuing a genuinely African tradition, King Toffa I promoted and strengthened a policy of peaceful coexistence and triangular dialogue between endogenous religions (voodoo or Orisha) and the two new faiths of foreign origin (Islam and Christianity).

100th anniversary of the death of King Gbehanzin of Abomey (1844-1906) (2006)

His Majesty King Gbehanzin Kondo, who came to the throne of the Kingdom of Danhome in 1889, earned Benin (former Republic of Dahomey) a reputation as a cultural meeting-place for giving and receiving. He actively pioneered the modernization of his country through the introduction of architectural techniques and innovations (Djimé Palace, part of the World Heritage site, the Royal Palaces of Abomey). He was an emblematic figure of Africa, advocating the peaceful coexistence of peoples and interregional dialogue among cultures. He was one of the spiritual forebears of pan-Africanism and the African renaissance. He was deported to Martinique and then to Blida, in Algeria, where he died in 1906.