Côte d'Ivoire

Joined UNESCO: 27/10/1960

Head of State and/or Government

Président de la République: Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA
Vice-Président: S. Exc. Daniel KABLAN DUNCAN

Permanent Delegation to UNESCO

H. E. Mrs Denise Houphouët-Boigny
Ambassador, Permanent Delegate (19/07/2011)


Permanent Delegation of Côte d'Ivoire to UNESCO
Maison de l'UNESCO Bureaux B14.31 à B14.42 1, rue Miollis 75732 PARIS Cedex 15
Telephone
01.45.68.33.31
Fax
01.45.67.32.41
E-mail
dl.cote-d-ivoire(a)unesco-delegations.org

National Commission for UNESCO

Présidente: Mme Kandia Camara*

Secrétaire général: Docteur SORO N'golo Aboudou

Commission nationale ivoirienne pour l'UNESCO
Ministère de l'Education nationale B.P. V 297 ABIDJAN 01 Côte d'Ivoire
Telephone
+225 22 44 05 49 (SG) 52 52 52 62 (SG portable)
Fax
(225) 22 44 06 83
E-mail
ngoloas(a)gmail.com
Web site
http://cote_ivoire.comnat.unesco.org

Read more National Commission for UNESCO

Representation in the Executive Board

The 1991 amendment modified Article V of the Constitution, regarding the status of members of the Board. From the 27th session of the General Conference (1993), the Executive Board consists of Member States rather than of persons (26 C/Resolution 19.3).
Title Name Years Sessions
MemberMr Bernard B. Dadié1964-197269-90
MemberMr Paul Yao Akoto1976-1980101-110
MemberMr Paul Yao Akoto1985-1989123-132
Member/RepresentativeMr Balla Keita1991-1995138-147
Representative1997-2001153-162
Representative2007-2011178-187
Representative2015-2019198-207

Participation in subsidiary organs

Organs elected by the General Conference


Executive Board
Member (Term expires : 2019)
International Coordinating Council of the Programme on Man and the Biosphere
Member (Term expires : 41st General Conference)
Intergovernmental Council of the "Management of Social Transformations" Programme
Member of the Scientific Advisory Committee (SAC) : Dr N’Dri Assié-Lumumba, Professor at Cornell University, New York, President of the World Council of Comparative Education Societies (WCCES) Former Member of the Scientific Committee of CODESRIA
Conciliation and Good Offices Commission Responsible for Seeking the Settlement of any Disputes which may arise between States Parties to the Convention against Discrimination in Education
Member : Ms Léa Akissi (Term expires : 40th General Conference)
Intergovernmental Bioethics Committee
Bureau Member : Mr Paome Lazare

Other intergovernmental organs


Intergovernmental Oceanographic Commission
Member
Intergovernmental Committee for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage
Vice-President
Intergovernmental Committee for the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions
Vice-President (Term expires : December 2017)
Member (Term expires : 2019)
Subsidiary Committee of the Meeting of States Parties to the Convention on the Means of Prohibiting and Preventing the Illicit Import, Export and Transfer of Ownership of Cultural Property (UNESCO, Paris, 1970)
Member (Term expires : 2017-2021)

Addresses delivered in the general policy debate by the Head of Delegation at the General Conference

37 session of the General Conference

Her Excellency, Ms Kandia Camara, Minister of Education and Technology of Côte d’Ivoire

Speech delivered during the General Policy Debate of the 37th session of the General Conference - revised and corrected version of the verbatim records of plenary meetings

36 session of the General Conference

His Excellency Mr Alassane OUATTARA, President of the Republic of Côte d'Ivoire

Keynote Address at the Leaders' Forum of the 36th session of the General Conference (posted as received)

36 session of the General Conference

S.E. Mme Kandia Camara, Ministre de l’Education nationale

Discours prononcé durant le débat de politique générale de la 36e session de la Conférence générale et affiché tel que reçu (français seulement)

35 session of the General Conference

S.E. M. Gilbert Bleu-Laine, Ministre de l’Education nationale

“(…) Le contexte général reste marqué par les grands défis liés à la crise financière mondiale et à ses conséquences qui continuent d'affecter négativement les conditions de vie et d'existence des pays pauvres, notamment ceux d'Afrique. C'est le moment où la mission de l'UNESCO apparaît plus déterminante et plus vivante que jamais pour fédérer les intelligences et pour stimuler les générosités.”
“(…) Mon pays qui est en train de sortir résolument d'une grave crise sait mesurer désormais plus que quiconque, la valeur de la paix. En ce sens, ma délégation voudrait reconnaître et saluer la part prépondérante prise par la communauté internationale dans le retour à la normalité. Dans cet accompagnement, l'UNESCO a été au premier plan, à travers l'adoption et la mise en œuvre de la résolution 34C/60 et de la décision 180EX/43 relatives au programme global d'appui spécial post-conflit dans les domaines de compétence de l'UNESCO en faveur de la Côte d'Ivoire.”
“(…) Je voudrais marquer l'accord global de ma délégation avec les orientations contenues dans le Projet de Programme et de Budget 35C/5.”
“(…) Je me réjouis de ce que malgré la persistance de la crise financière mondiale, l'UNESCO maintient sa stratégie de sensibilisation des gouvernements à la poursuite de l'investissement dans l'éducation à laquelle restent liés tous les autres grands défis.”
“(…) L’alphabétisation occupe une place de choix et doit être développée davantage en faveur des personnes les plus vulnérables, que sont les jeunes et les femmes en proie à la violence et à l'exploitation de tous ordres. Il convient aussi de redynamiser le TTISSA.”
“(…) La réalisation d'une éducation de qualité tout au long de la vie passe aussi par le renforcement des capacités de l'enseignement technique et professionnel, et de l'enseignement supérieur.”
“(…) Il convient de saluer l'initiative de l'UNESCO relativement à l'élaboration d'une stratégie pour faire face au changement climatique. Ma délégation estime cependant que pour accompagner efficacement cette stratégie, des dispositions normatives émanant de la communauté internationale, de l'UNESCO notamment, doivent voir le jour.”
“(…) Je remercie l'UNESCO pour l'extension du projet ERAIFT à l'Afrique de l'Ouest, localisée à Abidjan dont les démarches sont en très bonnes voies, et pour le démarrage effectif du projet Campus virtuel pour lequel un effort de développement s'avère nécessaire.”
“(…) La Côte d’Ivoire accorde une importance particulière au programme MOST et remercie l'UNESCO pour la réponse favorable donnée à la requête formulée par le pays d'accueillir une chaire UNESCO de la Bioéthique à l'université de Bouaké.”
“(…) La Côte d’Ivoire soutient les initiatives de l’UNESCO portant sur le dialogue entre les cultures, la protection et la valorisation du patrimoine culturel de manière durable. Elle demande le démarrage effectif du projet « la Route de l’esclave ».”
“(…) L'importance des médias libres, objectifs et indépendants est beaucoup plus grande en situation de conflit ou de post conflit en vue de la consolidation de la cohésion sociale.”

34 session of the General Conference

S.E. M. Gilbert Bleu-Laine, Ministre de l’Education nationale

« Les travaux de cette 34e session se déroulent dans un contexte mondial dominé par la problématique du changement climatique, l’insécurité grandissante, le manque de repères pour les jeunes, surtout en Afrique avec les drames des migrations et autres situations préoccupantes telles que les troubles sociaux ainsi que les conflits. À ce propos, je voudrais indiquer qu’après cinq années de crise, mon pays est sur la voie de la paix, d’une paix véritable, parce qu’elle repose sur la volonté inébranlable des ivoiriens à s’y engager. Par le dialogue direct, ils ont vaincu la peur de l’autre et se sont engagés sur la voie du pardon, de la tolérance, de la réconciliation, qui constituent les valeurs fondatrices de la culture de paix. »
« Mon pays reste persuadé que l’UNESCO, par sa riche expérience en matière d’appui aux pays en situation post-conflit, saura l’accompagner dans sa reconstruction. À cet égard, qu’il me soit permis d’exprimer une fois encore, la reconnaissance de la Côte d’Ivoire au Directeur général qui a engagé l’UNESCO à la soutenir, notamment par la mise en œuvre de la Résolution 32C/51 relative au renforcement de la coopération entre la Côte d’Ivoire et l’UNESCO. »
« Cependant, si ce soutien a contribué à maintenir le fonctionnement du système éducatif, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire. Le plan de reconstruction du système éducatif, par exemple, n’a pas atteint les objectifs escomptés. Aussi conviendra t-il de le réactiver. Dans cette perspective, mon pays soumet à la présente Conférence générale un nouveau projet de résolution intitulé « Programme d’appui spécial post conflit » et souhaite qu’il soit adopté. »
« La Côte d’Ivoire se réjouit que la nouvelle Stratégie à Moyen Terme de notre Organisation accorde encore la priorité à l’Afrique. Cependant, cette priorité doit se concrétiser davantage sur le terrain car nul n’ignore qu’en dépit des efforts considérables que déploient les africains, la situation de ce continent ne cesse de se dégrader. Ma délégation est tout à fait en faveur des priorités des programmes présentés par le Directeur général […]. »
« La Côte d’Ivoire adhère à la volonté de l’UNESCO d’assurer la qualité de l’éducation ainsi que l’équité et l’amélioration de l’accès à l’éducation […]. »
« Il est impérieux de mettre en exergue la priorité consacrée à la formulation de politiques scientifiques en Afrique conformément aux recommandations de l’Union africaine, lors du Sommet d’Addis-Abeba en 2007. Les questions liées à l’environnement, à la protection de la biodiversité, au développement des énergies renouvelables et à l’eau, sont cruciales […]. »
« La Côte d’Ivoire est satisfaite des axes prioritaires définis en matière de renforcement de la démocratie et de la paix, de la promotion de l’éthique dans les sciences, de la bioéthique, des droits de l’homme et de la philosophie […]. »
« La Côte d’Ivoire se félicite de l’intérêt grandissant accordé à la culture, qui constitue le fondement de tout développement. C’est donc à juste titre qu’elle a ratifié les conventions sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Disposant déjà du Salon des industries culturelles d’Abidjan (SICA), elle s’inscrit dans l’appel lancé à l’UNESCO en vue du développement des industries culturelles dans les États membres. »
« La communication et l’information revêtent pour le développement du continent africain, une importance capitale et devraient bénéficier d’une priorité spéciale. »
« La Côte d’Ivoire se félicite de la réforme du système des Nations Unies et la soutient, à condition toutefois qu’elle se traduise par une grande efficacité sur le terrain. »

Celebration of anniversaries

50th anniversary of the intellectual career of Professor Zadi Zaourou, politician and writer (1938-2012) (2014)

The extraordinary Bernard Zadi Zaourou was a university teacher, politician and writer. His research in the field of African literature and his many books have helped to promote African culture and tolerance between communities. His writings on the status of women in society show him to be a defender of the feminist cause. An author of poetry, plays and critical studies, he was also the theorist behind Didiga, an artistic and philosophical aesthetics.

50th anniversary of the beginning of the intellectual career of Professor Harris Memel-Fotê (1930-2008) (2010)

Professor Memel-Fotê, a citizen of Côte d’Ivoire, anthropologist and eminent African intellectual (1930-2008) made a major contribution to the development of the social sciences. At the Institute of Ethno-Sociology of Abidjan (Côte d’Ivoire) he contributed to the development of the discipline and to bringing together sociology, anthropology, ethnology and history. He also brought about fundamental changes in approaches to the problem of slavery by going further than a purely economic perspective and looking to its political and ideological dimensions and emphasizing the interaction between social processes within Africa (domestic slavery) and outside the continent (the slave trade). In this way his work sheds light on the dialogue of civilizations built on violence, resistance and cultural, scientific and technological fusion. Professor Memel-Fotê, a pan-Africanist, was one of the African intellectuals who fought colonization and actively contributed to the formation of young people in Africa and to African thinking on freedom, dignity and independence.
He was a founding member of numerous institutions and research groups in the social sciences in Africa, President of the Council for the Development of Social Science Research in Africa (CODESRIA) from 1979-1982, and he also occupied academic posts as a lecturer and researcher at the Ecole de Hautes études en sciences sociales, where he was associate director of studies, and the Collège de France, where he held an international Chair. He contributed to the foundation of the Academy of Sciences of Africa and the African Diaspora (ASCAD).

50th anniversary of the intellectual career of Georges Niangoran-Bouah, ethnosociologist/anthropologist (1935-2002) (2008)

Hailing from Grand-Bassam, Professor Georges Niangoran-Bouah was one of the pioneers in exploiting the field of knowledge of African cultures and enhancing their status. His earliest works concentrated on the calendar system, the social and political organization of the lagoon societies of Côte d’Ivoire and ancient writings through the characteristic case of the Akan world of gold weights. In his view, the graphic system on the gold weights attests to the presence of writing in Africa and, specifically, in the Akan world.
As an archaeologist, he unearthed lithic treasures dating back more than 7,000 years in the Guru country (west-central Côte d’Ivoire). In his book, “Le Trésor du Marahoué”, he ranked Côte d’Ivoire among the world’s ancient civilizations.
Of Professor Niangoran-Bouah’s works, those which focused on talking musical instruments occupy a special place in the methodological approach to knowledge of precolonial African societies. His research studies in this field have led to the creation of a science referred to as “drumology”, whose purpose is to study and use texts about African talking drums as a documentary source in order to increase knowledge of African societies of oral tradition in the precolonial period.