Haiti

Joined UNESCO: 18/11/1946

Head of State and/or Government

Président de la République: Son Excellence Monsieur Jovenel MOISE
Premier Ministre: S. Exc. Monsieur Jean Henry Céant

Permanent Delegation to UNESCO


Mr James Samuel Rockfeller Jules
Counsellor, Chargé d'Affaires a.i.


Permanent Delegation of Haiti to UNESCO
Secrétariat 1, rue Miollis Bureaux B6.20 - B6.19 - B6.18 - B6.17 75732 PARIS CEDEX 15
Telephone
01 45 68 25 19
01 45 68 25 18
Fax
01 45 68 25 17
E-mail
dl.haiti(a)unesco-delegations.org

National Commission for UNESCO

Président: Monsieur Pierre Josué Agénor CADET
Secrétaire général: M. Jean Coulanges

Commission nationale haïtienne de coopération avec l'UNESCO
4, rue 4 Pacot, Port-au-Prince, Haïti
Telephone
(509) 22488056
Fax

E-mail
natcomunescohaiti(a)yahoo.fr

Read more National Commission for UNESCO

Representation in the Executive Board

The 1991 amendment modified Article V of the Constitution, regarding the status of members of the Board. From the 27th session of the General Conference (1993), the Executive Board consists of Member States rather than of persons (26 C/Resolution 19.3).
Title Name Years Sessions
MemberMr Hubert de Ronceray1980-1985111-121
MemberMr Louis Price Mars1985121-122
Representative1997-2001153-162
Representative2009-2013183-192
Representative2015-2017198-202

Participation in subsidiary organs

Organs elected by the General Conference


International Coordinating Council of the Programme on Man and the Biosphere
Member (Term expires : 41st General Conference)

Other intergovernmental organs


Intergovernmental Oceanographic Commission
Member

Addresses delivered in the general policy debate by the Head of Delegation at the General Conference

36 session of the General Conference

S.E. M. Reginald Paul, Ministre de l'éducation

Discours prononcé durant le débat de politique générale de la 36e session de la Conférence générale et affiché tel que reçu (français seulement)

35 session of the General Conference

S.E. M. Olsen Jean Julien, Ministre de la Culture et de la Communication

“(…) Je voulais tout d'abord féliciter M. Koïchiro Matsuura pour le travail réalisé pendant ces 10 ans (…). Je salue également Madame l'Ambassadrice Irina Bokova pour son élection au poste de Directeur général de l'Organisation.”
“Avec l'appui de l'UNESCO, Haïti a fait des progrès notables dans la réalisation des objectifs de l'EPT. Déjà, en 1998, le pays a produit un plan national pour l'éducation et la formation et a défini les grands axes des réformes institutionnelles à opérer. (…). Une stratégie nationale d'éducation pour tous a été développée en mai 2007 à l'initiative du Ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle. En avril 2008, Haïti a été reconnu éligible à l'initiative de mise en œuvre accélérée de l’EPT.”
“(…) Le ministère de la Culture et de la Communication a lancé un programme d'éducation culturelle et artistique. Nous commençons à construire les espaces de culture, de lecture et d'animation dans les écoles publiques du pays.”
“En Haïti, l'implémentation d'ECLA dans les écoles publiques est en train de faire recouvrir à l'éducation son sens profond (…). Grâce à ce programme, nous avons l'honneur de proposer aux États membres de mettre en rapport les programmes d'éducation pour tous et l'éducation culturelle et artistique dans leur pays.”
“(…) Le gouvernement s'est fixé comme objectif de faire de la culture et de la communication des vecteurs fondamentaux du développement économique et social.”

34 session of the General Conference

S.E. M. Gabriel Bien-Aimé, Ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle

Haïti salue le Secrétariat pour l’élaboration de la Stratégie à Moyen Terme qui indique à la communauté de nouvelles voies pour relever les défis dans les domaines de l’éducation, des sciences, de la culture et de l’information.
Le Gouvernement d’Haïti ne manquera pas de s’approprier la stratégie et les priorités de l’Organisation pour s’en inspirer pour l’élaboration de sa politique.
L’éducation est reconnue à Haïti comme un facteur de développement socioéconomique indispensable, qui permet la réduction de la pauvreté. Le Gouvernement essaye d’implanter dans le pays une éducation de qualité, une éducation équitable et une éducation qui prend en compte les besoins du marché de l’emploi.
Des réformes sont engagées pour fournir à la population l’éducation nécessaire à l’amélioration de son niveau de vie dans le cadre du projet Education pour Tous. Haïti demande aussi son adhésion à l’Initiative de mise en œuvre accélérée pour poursuivre ses efforts.
Le Gouvernement vient aussi de lancer une vaste campagne d’alphabétisation et est reconnaissant à l’UNESCO, qui, à travers le programme LIFE, soutient le pays dans sa démarche. Cuba et Venezuela ont aussi apporté une contribution majeure à ce projet. Cette coopération Sud/Sud, qui inclut désormais le Panama, est très dynamique et pleine d’espérance.
Les écoles fondamentales d’application et centres d’appui pédagogiques, introduits à Haïti, sont des écoles d’excellence et de référence chargées, entre autres, d’assurer la formation continue des enseignants et des directeurs.
Le budget du Ministère de l’Education a été doublé en six ans, mais vu l’ampleur des besoins et les limites des ressources du pays, il devra compter sur l’apport financier de la coopération internationale pour relever les défis et atteindre les objectifs de l’Education Pour Tous.
Par ailleurs, la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique ont été soumises à l’attention du parlement haïtien.