Luxembourg

Joined UNESCO: 27/10/1947

Head of State and/or Government

Chef de l'Etat: Son Altesse Royale Le Grand-Duc Henri de Luxembourg
Premier ministre, ministre d’État, ministre des Communications et des Médias, ministre des Cultes, Ministre de la Culture: S.E. M. Xavier BETTEL

Permanent Delegation to UNESCO

H. E. Mrs Martine Schommer
Ambassador Extraordinary and Plenipoteniary Permanent Delegate (02/10/2017)


Permanent Delegation of Luxembourg to UNESCO
Ambassade du Luxembourg 33, avenue Rapp 75007 PARIS
Telephone
01.45.55.13.37
Fax
01.45.55.01.95
E-mail
paris.amb(a)mae.etat.lu

National Commission for UNESCO

Présidente: Madame Simone BECK

Secrétaire général: Madame Catherine DECKER

Commission nationale du Luxembourg pour la coopération avec l'UNESCO
Ministère de la Culture 4, boulevard Roosevelt L-2450 Luxembourg
Telephone
(352) 247-76620 (352) 661 819 400
Fax

E-mail
simone.beck(a)education.lu; catherine.decker(a)mc.etat.lu (SG)
Web site
http://www.unesco.lu; http://www.mc.public.lu (Ministère de la Culture); www.culture.lu; www.gouvernement.lu; www.luxembourg.lu

Read more National Commission for UNESCO

Representation in the Executive Board

The 1991 amendment modified Article V of the Constitution, regarding the status of members of the Board. From the 27th session of the General Conference (1993), the Executive Board consists of Member States rather than of persons (26 C/Resolution 19.3).
Title Name Years Sessions
Representative2005-2009172 - 181
Representative2007- 2009178-182

Addresses delivered in the general policy debate by the Head of Delegation at the General Conference

37 session of the General Conference

Her Excellency, Ms Octavia Modert, Minister of Culture of Luxembourg

Speech delivered during the General Policy Debate of the 37th session of the General Conference - revised and corrected version of the verbatim records of plenary meetings

36 session of the General Conference

H.E. Mr Georges Santer, Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary to France, Pennanent Delegate to UNESCO

Discours prononcé durant le débat de politique générale de la 36e session de la Conférence générale et affiché tel que reçu (français seulement)

35 session of the General Conference

S.E. Mme Octavie Modert, Ministre de la Culture

“Je m’empresse également, Monsieur le Directeur général, au moment où votre mandat viendra (…) à son terme, de vous féliciter de la manière dévouée, toujours inspirée par l’esprit d’harmonie du « WHA » japonais (…).”
L’UNESCO souffre d’un déficit de visibilité et d’un manque de poids et d’influence, et devrait s’inspirer d’un de ses grands succès et redorer son image à travers les splendeurs du patrimoine mondial.”
“Le patrimoine mondial inclut également le patrimoine immatériel qui connaît un succès inespéré lui aussi et auquel le Luxembourg aimerait apporter sa contribution avec la légendaire procession dansante d'Echternach. (…) L’UNESCO devrait repenser son rôle d’instance éthique et intellectuelle au sein des Nations Unies, redevenir cette agora où jadis Freud et Einstein échangeaient leurs réflexions sur l’origine dans le Courrier de l’UNESCO, où Sartre faisait une conférence retentissante sur les responsabilités de l’UNESCO dans le monde déchiré par la guerre, où Jeanne Hersch incarnait ici la philosophie, discipline transversale qui devrait retrouver son poids et son prestige dans cette maison de tous les savoirs, aujourd’hui un peu méconnue.”
“L’UNESCO devrait également réfléchir à resserrer ses liens avec les autres grandes organisations internationales basées à Paris, comme l'OCDE (…). Car, Monsieur le Président, l'éducation et la culture, l'enseignement et les valeurs, sont et seront parmi les moyennes clés pour sortir de la crise mondiale actuelle autant que pour contribuer au progrès social et au désenclavement des populations et pays les plus démunis. Nous y retrouvons les intérêts que nous partageons avec les organisations voisines à Paris notamment: le développement, la société de la connaissance, l'accès à l'information, et la culture à leur service et à celui de l'égalité entre tous. Participons aux grands débats, à condition, toutefois, de réexaminer notre propre mode de fonctionnement, ankylosé par trop de discours et pas assez de débats thématiques, un langage parfois codé, ou un formalisme parfois stérile. Nous en appelons donc à une nouvelle culture du dialogue et de la discussion, mais aussi à une culture du résultat.”
“En un mot, l'UNESCO doit mener une réflexion stratégique sur la place qu'elle compte occuper dans notre XXIe siècle.”

34 session of the General Conference

S.E. Mme. Octavie Modert, Secrétaire d’Etat à la Culture, à l’Enseignement supérieur et à la Recherche

Le Luxembourg se réjouit de l’adhésion du Monténégro et du Singapour et se rallie à la déclaration faite au nom de l’Union Européenne par le Portugal.
L’UNESCO demeure la principale instance internationale pour relever les grands défis du monde actuel dans les domaines de l’éducation, des sciences, de la culture et de la communication.
Le Luxembourg soutient fermement la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de 2003. Le Luxembourg souligne aussi qu’une priorité claire soit donnée à la liste de sauvegarde en ce qui concerne l’attribution des ressources disponibles. Par ailleurs, le Luxembourg a proposé d’inscrire sur la future liste du patrimoine culturel immatériel une manifestation traditionnelle très ancienne, la procession dansante d’Echternach.
Le Luxembourg avec Andorre, Chypre et Monaco s’apprête aussi à participer à la journée de réflexions et d’échanges d’expériences autour du thème « Le patrimoine culturel immatériel au carrefour des cultures », conduite sous le patronage de l’UNESCO.
Le Luxembourg a beaucoup œuvré pour l’adoption de la Convention sur la protection de la diversité culturelle au moment où il exerçait la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le Luxembourg est convaincu que la sauvegarde et la promotion de la diversité culturelle peuvent constituer un puissant facteur de compréhension internationale et de paix.
« Outre la culture, l’éducation est l’autre priorité sectorielle pour le Luxembourg et notamment, l’initiative « Éducation pour Tous » où l’UNESCO doit maintenir le cap et être à la hauteur de son rôle de coordinateur. Nous devons poursuivre sans relâche la lutte contre l’analphabétisme et soutenir le rôle éminent des femmes dans ce combat. »
Le Luxembourg est particulièrement satisfait du travail des Ecoles Associées et propose de leur confier l’élaboration d’un projet phare international sur le développement durable.
« En ce qui concerne la gestion de l’UNESCO, nous saluons les réformes entreprises et encourageons tous les efforts visant à une rationalisation continue mais malgré ces impératifs de rigueur, il ne faudrait pas que les États membres de cette Organisation entravent son fonctionnement et l’achèvement de ses programmes par une sévérité budgétaire excessive. »
« Le Luxembourg soutient le budget proposé pour le prochain biennium. [Nous] souhaitons que la préparation du prochain budget soit encore plus pragmatique, transparente et participative. »

Celebration of anniversaries

  • 1000th anniversary of the city of Luxembourg (Luxembourg) (1963)

  • Reference document: 61 EX/16

  • 100th anniversary of the birth of Henri Owen Tudor (Luxembourg) (1961)

  • Reference document: 57 EX/21