Pologne

Membre de l'UNESCO: 06/11/1946

Chef d'Etat et/ou Gouvernement

President of the Republic: H. E. Mr Andrzej Duda
Prime Minister, Minister of Development and Finance: Mr Mateusz Morawiecki

Délégation permanente accréditée auprès de l'UNESCO


Madame Roza KARLIKOWSKA
Deuxième Secrétaire, Chargée d'Affaires p.i


Délégation permanente de la République de Pologne auprès de l'UNESCO
Maison de l'UNESCO B7.13 1, rue Miollis 75732 PARIS Cedex 15
Téléphone
01.45.68.29.97
Télécopie
01.45.66.59.56
Mél
dl.pologne(a)unesco-delegations.org

Commission nationale pour l'UNESCO

President: Prof. Jacek Purchla

Secretary-General: Mr Slawomir Ratajski

Deputy Secretary-General: Ms Aleksandra Waclawczyk

Commission nationale polonaise pour l'UNESCO
Palac Kultury i Nauki, 7 P Pl. Defilad 1 00-901 Warsaw Poland
Téléphone
(48-22) 620.33.55; (48-22) 624.24.96; (48-22) 620.33.62;
Télécopie
-
Mél
komitet(a)unesco.pl; s.ratajski(a)unesco.pl (SG)
Site internet
http://www.unesco.pl

Plus d'informations Commission nationale pour l'UNESCO

Représentation au Conseil exécutif

La réforme de 1991 a amendé l'article V de l'Acte constitutif concernant la qualité des membres du Conseil exécutif. Depuis la 27e session de la Conférence générale (1993), le Conseil est composé d'États membres et non plus de personnes (26 C/Rés., 19.3).
Titre Nom Années Sessions
MemberMr Marian Falski1946-19471-4
MemberMr Stanislaw Arnold1947-19505-21
MemberMr Stefan Wierblowski1956-196446-68
MemberMs Eugenia Krassowska1976-1980101-110
MemberMr Kazimierz Zygulski1987-1990128-135
MemberMr Jerzy Kloczowski1990-1991135-137
Representative1993-1997143-152
Representative1999-2003158-167
Representative2009-2011183-187

Participation dans les organes subsidiaires

Organes élus par la Conférence générale


Conseil intergouvernemental du Programme hydrologique international
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)
Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)

Autres organes intergouvernementaux de l’UNESCO


Commission océanographique intergouvernementale
Membre
Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
Membre (Expiration du mandat : 2022)

Interventions des Chefs des Délégations à la Conférence générale lors du débat de politique générale

37 session de la Conférence générale

Her Excellency Ms Henryka Moscicka-Dendys, Under-Secretary of State at the Ministry of Foreign Affairs of Poland

Speech delivered during the General Policy Debate of the 37th session of the General Conference - revised and corrected version of the verbatim records of plenary meetings

36 session de la Conférence générale

H.E. Mrs Grazyna Bernatowicz, Undersecretary of State at the Ministry of Foreign Affairs

Speech delivered during the General Policy Debate of the 36th session of the General Conference and posted as received

35 session de la Conférence générale

H.E. Mrs Grazyna Bernatowicz, Undersecretary of State at the Ministry of Foreign Affairs

“The Polish delegation fully shares the position presented by Sweden in the address delivered on behalf of the European Union.”
“(…) We wish to thank the outgoing Director-General, Mr Koïchiro Matsuura for his courage and consistency in implementing reforms and we welcome the candidacy Ms Irina Bokova whom we support.”
“(…) I wish to address the matter of the draft Declaration of principles relating to the cultural objects displaced in connection with the Second War. The draft submitted to the Conference is causing divisions among the Member States - and this is due to their different historic experiences. (…). Poland, which suffered irrevocable wartime losses in the sphere of culture, is not able to support the proposed regulations in their present form.”
“We hope that the building of knowledge-based societies will be facilitated over the next few years by the implementation of the Information for All Program. The program constitutes a crucial instrument for the fulfilment by UNESCO of the decision of the World Summit on the Information Society.”
“Education - which is the focus of UNESCO’s flagship program “Education for All” - plays a pivotal role in processes that determine the living conditions of present and future generations. (…) We wish to highlight here the significance of the broadly perceived universal artistic education, which stimulates creativity and innovation.”
“Poland attaches particular importance to the UNESCO programmes which highlight the wealth and diversity of cultures, and facilitate mutual knowledge and understanding through better access to information. At the same time, in the context of the Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions, we underscore the universality of human rights and express our opposition to attempts at their relativization. (…) Appreciating the significance of the programme, Poland has agreed to organize the 4th International Conference of the Memory of the World Program in 2011.”
“We hope for cooperation with UNESCO on the protection of the Underwater Heritage in the region of the Baltic Sea. The Baltic Sea basin is also an area of important research into climate change and its impact on the environment. Let me note here that Poland, which hosted the 3rd World Climate Conference last year, fully supports UNESCO’s commitment to supporting climate change research. In this connection, one should commend the valuable work of the International Oceanographic Commission, the Man and Biosphere Program and the International Hydrological Program.”

34 session de la Conférence générale

H.E. Mr Krzysztof Olendziki, Under-Secretary of State in the Ministry of Culture and National Heritage

Poland wishes to promote cultural diversity, enhance the dialogue among cultures, and safeguard cultural heritage. UNESCO’s role is to spread the essential values of human rights and democracy on the international level.
“International society should complement UNESCO in responding to the needs of disadvantaged and excluded groups, post-conflict areas and regions afflicted with diseases. Poland, after democratic changeover and as a European Member State supports the idea of humanitarian aid, especially in the sphere of education for culture.”
“In 2006 we earmarked a considerable amount targeted at the various purposes, for example schools, scholarships, access to fresh water, cultural heritage, in various African countries, sub-Saharan region as well as in South Caucasus, Middle and South Asia, Latin America and Caribbean. International community shall take responsibility for assuring human security wherever it may be threatened.”
“Education is a human right so we support strongly commitments in this regard, expecting future development of UNESCO’s initiatives, taking into consideration the needs of Africa and other regions. Special attention should be given to the intersectoral approach.”
“Poland welcomes special emphasis, which is placed nowadays on strengthening the reform of the Organization in order to make it even stronger and more operative. We also endorse the budgetary and programme proposals […]. We find them to be truly in line with submitted Medium-Term Strategy for 2008-2013, which refines the UNESCO approach to programming and responds to the challenges of the twenty-first century counteracting globalization, climate changes, natural disasters, loss of biodiversity, extreme poverty and lack of fresh water.”
Furthermore, Poland stresses the importance of constant care of cultural heritage and would like to join the World Heritage Committee, a prestigious body, which articulates the needs of the international community in this regard.

Célébrations d'anniversaires

50e anniversaire de la mort de Krzysztof Komeda (Trzciński), compositeur (1931-1969) (Pologne, avec le soutien de la Hongrie et de la Lituanie)

Krzysztof Komeda est né le 22 avril 1931 à Poznań. Enfant, il a suivi une formation de pianiste qui lui a permis d’entrer à l’Académie de musique de Poznań à l’âge de huit ans. Malheureusement, ses études ont été interrompues par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Pendant la guerre, il a suivi des cours particuliers puis étudié la théorie et l’histoire de la musique pour piano. Après la guerre, en tant qu’élève de l’école secondaire d’Ostrów Wielkopolski, il s’est intéressé à la musique de divertissement et de danse. Son immense passion pour le jazz l’a finalement poussé à abandonner sa carrière de médecin et à coopérer avec le tout premier groupe de jazz de la Pologne d’après-guerre, connu sous le nom de Melomani. Porté par son amour pour le jazz moderne, Komeda a créé le Komeda Sextet en 1956, groupe de musique moderne qui a rencontré un grand succès lors du premier Festival de jazz de Sopot. Deux ans plus tard, Komeda a commencé à composer pour le cinéma.
Krzysztof Komeda a débuté sa carrière de compositeur de musique de film aujourd’hui très célèbre en Pologne avec le court-métrage « Deux hommes et une armoire » (1958) de Roman Polanski. Les concerts de son groupe de jazz en Scandinavie au début des années 1960 ont marqué le tournant de sa carrière. Elles lui ont entre autres permis de composer des musiques pour les films du réalisateur danois Henning Carlsen. Toutefois, celles qui l’ont rendu célèbre et ont fait connaître sa musique partout dans le monde ont été créées pour des films de Roman Polanski : « Le Couteau dans l'eau » (1961), « Cul-de-sac » (1966), « Le bal des vampires » (1967) et « Rosemary’s Baby » (1968). En décembre 1968, à Los Angeles, Komeda est victime d’un accident tragique. Sa tête est touchée. Tombé dans le coma, il est rapatrié en Pologne avant de décéder le 23 avril 1969. Il est enterré au cimetière de Powązki à Varsovie. (CLT)

200e anniversaire de la naissance de Stanisław Moniuszko, compositeur, chef d’orchestre et professeur (1819-1872) (Pologne, Lituanie et Bélarus, avec le soutien de la Lettonie et de la Roumanie)

Stanisław Moniuszko est né en 1819 à Ubiel, dans le Gouvernement de Minsk (Bélarus actuel).
L’ensemble de l’œuvre de Moniuszko, qui fait un abondant usage des arias, récitatifs et grands ensembles dans ses opéras, illustre le romantisme du XIXe siècle. Les mélodies et figures rythmiques utilisées par Moniuszko sont souvent inspirées des musiques folkloriques polonaise, lituanienne et bélarusse. L’un des aspects les plus manifestement « polonais » de sa musique réside dans les formes qu’il emploie : danses populaires auprès des classes aisées (polonaise et mazurka, notamment) et morceaux et danses folkloriques (kujawiak et krakowiak).
Reconnu comme un grand compositeur national de son vivant, Moniuszko a été vénéré après sa mort. Qu’il s’agisse de statues, de noms de parc, de concours musicaux, de musiciens ou d’institutions, le nom de Stanisław Moniuszko se retrouve partout dans la société polonaise (CLT).

  • Bicentenaire de la mort de Tadeusz Kościuszko, leader politique (1746-1817) (avec l’appui de la Lituanie, de la Suisse et de la Fondation Kosciuszko : Centre américain de la culture polonaise) (2017)

  • Tadeusz Kościuszko (1746-1817) a vécu au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. En reconnaissance de son action en faveur de la paix, de l’indépendance et de la démocratie
    – l’égalité des peuples indépendamment de la couleur de peau ou de la religion –, il est considéré comme un héros national en Pologne et aux États-Unis. Il a souligné le rôle de l’éducation tant pratique que citoyenne, afin que les hommes et les femmes qui retrouvaient la liberté soient conscients de leurs droits mais aussi de leurs devoirs vis-à-vis de la liberté et du bien-être d’autrui.
    En Pologne, il s’est battu pour la liberté et l’égalité de tous les citoyens : les paysans, qui travaillaient comme des serfs, les juifs, qui constituaient une minorité religieuse, les femmes, qui avaient moins de droits que les hommes, et d’autres populations qui n’étaient pas traitées avec équité. Il a insisté sur l’importance et le rôle des femmes dans la société – une approche particulièrement avant-gardiste pour l’époque. Il a été un précurseur du développement de la conscience nationale dans son sens moderne, englobant toutes les couches et tous les groupes sociaux. Dans sa lutte pour la liberté et l’indépendance, il favorisait les solutions pacifiques.
    En reconnaissance de son action en faveur de l’indépendance, de la paix et de l’égalité de tous, Kościuszko est un héros national en Pologne et aux États-Unis, et un citoyen d'honneur de la République française. Il convient de souligner que toutes les opinions et idées qu’il a défendues demeurent pertinentes et importantes aujourd’hui.

  • Centenaire de la mort de Ludwik Zamenhof, médecin et linguiste (1859-1917) (avec l’appui de l’Allemagne et de la Slovaquie) (2017)

  • Né au sein de la communauté plurinationale de la ville de Białystok, L. Zamenhof (1859-1917) a créé la première version de sa Langue internationale dès son plus jeune âge. En 1885, Zamenhof a résolument mené à terme son projet de langue internationale telle que nous la connaissons aujourd’hui. En 1887, il a publié un manuel en russe : « La langue internationale – Introduction et méthode complète », sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto. Ce pseudonyme signifie « Le docteur qui espère » et s'est popularisé en tant que nom de cette langue. La même année, le manuel a été publié en polonais, français, allemand et anglais.
    Les premiers clubs d’esperanto ont commencé à voir le jour et les avantages de cette langue ont été reconnus même par des linguistes. En 1905 a eu lieu à Boulogne-sur-Mer (France) le premier Congrès mondial d’esperanto. Pendant son séjour en France, Zamenhof a été décoré de l’Ordre national de la Légion d’honneur. En 1906, il a publié homaranisme (homaranismo), l’idée d’union de toutes les nations communiquant dans une même langue.
    Le mouvement esperanto que Zamenhof a lancé s’est répandu dans le monde entier. Son créateur a abandonné tous ses droits, laissant l’esperanto à l’utilisation de tous. Le travail de L. Zamenhof est connu à l’échelle mondiale dans plus de 120 pays. Beaucoup sont fascinés par l’idée d’une langue commune et nombreux sont ceux qui ont tenté d’en créer une, mais celle de Zamenhof est la seule à avoir connu un succès mondial.

  • 200e anniversaire de la mort de Jan Nepomucen Potocki, écrivain (1761-1815) (2015)

  • Jan Potocki fut l’un des auteurs les plus inventifs de son temps. Aujourd’hui, il est reconnu comme un précurseur de l’esthétique fantastique d’après Roger Caillois et comme l’auteur du roman modèle du fantastique étrange selon Tzvetan Todorov. Le manuscrit trouvé à Saragosse est une œuvre d’une originalité exceptionnelle, qui a été souvent comparée au Decameron de Boccaccio ou aux Contes des mille et une nuits. Il est composé de 66 histoires qui s’emboîtent suivant une construction fort ingénieuse. Sa structure englobe une multitude de modes de narration, de différentes formes du roman, jouant en permanence avec des multiples connotations culturelles – européennes, chrétiennes, juives, arabo-musulmanes, etc. Il faudrait ajouter que Potocki a aussi contribué à la naissance de l’ethnologie, qu’il a établi la première presse libre de Varsovie en 1788 et qu’il a ouvert en 1892 le premier salon de lecture gratuit de la ville.

    250e anniversaire de la naissance de Michał Kleofas Ogiński, compositeur, écrivain et diplomate (1765-1833) (Bélarus, Lituanie, Pologne) (2015)

    Cette proposition présentée par trois pays – le Bélarus, la Lituanie et la Pologne – porte sur le 250e anniversaire de la naissance d’un compositeur et homme politique de l’Union polono-lituanienne (dont le Bélarus faisait aussi partie). M.K. Oginski a été un compositeur très connu en Europe, avant tout par ses polonaises, dont le fameux « Adieux à la patrie ». Hormis son activité musicale, M.K. Oginski œuvrait pour la libération de son pays, a collaboré à la réforme de l’Université de Vilnus et, à la fin de sa vie, dans sa propriété (aujourd’hui au Bélarus), a essayé d’introduire d’importantes réformes sociales. Cette commémoration entreprise par trois pays ressortissants de l’ancienne Union polono-lituanienne est un exemple remarquable d’une collaboration internationale étroite dans le domaine de la préservation de l’héritage culturel commun et une preuve du travail sur l’histoire commune dans l’esprit de compréhension mutuelle et de réconciliation.

  • 100e anniversaire de la naissance de Tadeusz Kantor, artiste (1915-1990) (2015)

  • Tadeusz Kantor est l’un des plus grands artistes et réformateurs du théâtre européen du XXe siècle, à l’instar de Piscator, Meyerhold, Barba, Brook ou Grotowski. Après les années 40, s’inspirant de différents courants artistiques et de sa propre expérience historique, il a élaboré une esthétique théâtrale originale, appelé par lui-même « théâtre de la mort ». Dans ses spectacles, il revient d’une manière récurrente à ses racines, à son village natal – lieu de croisement de la culture polonaise, juive, ukrainienne et germanique – anéanti par la mort durant ces années de guerre. Ses spectacles très expressifs et chargés de réminiscences de ce passé douloureux tenteront de s’opposer au monde du pouvoir totalitaire, à ses abus et à sa violence. Le théâtre de Kantor a eu un caractère international
    – des comédiens polonais, français, italiens et autres faisaient partie de sa troupe –, et il possédait d’ailleurs deux sièges, en Pologne et en Italie.

  • 100e anniversaire de la naissance d’Andrzej Panufnik, compositeur (1914-1991) (2014)

  • Cette proposition porte sur le patronage de l’UNESCO sur les différentes célébrations du 100e anniversaire de naissance consacrées à l’un des plus importants compositeurs polonais et britannique du XXe siècle. À l’instar de l’opus de Witold Lutoslawski, Krzysztof Penderecki ou Henryk Gorecki, les compositions de Andrzej Panufnik ont joué un rôle très important dans le paysage musical du siècle dernier. Après des années de travail en Pologne, Andrzej Panufnik, étouffé par les carcans imposés à l’art par le régime communiste, quitte son pays et s’installe au Royaume-Uni, où il continue sa carrière de compositeur durant plusieurs années en tant que chef d’orchestre symphonique de Birmingham. Ses nombreuses compositions sont exécutées partout en Europe, en Amérique (sous la direction de Leopold Stokowski) et ailleurs. En 1950 Andrzej Panufnik a été nommé vice-président du Conseil international de musique auprès de l’UNESCO. Sa musique est profondément enracinée dans l’histoire du XXe siècle, riche en valeurs humaines (comme par exemple : « Heroic ouverture », primée lors de Jeux Olympiques à Helsinki, « Simfonia di speranza », « Katyn Epitaph », « Symphony of Peace », « Universal Prayer », « Invocation of Peace », « A Proccession for Peace »), et s’efforce de transmettre un message de paix.

  • 200e anniversaire de la naissance d’Oskar Kolberg, ethnomusicologue (1814-1890) (2014)

  • Ce projet porte sur la célébration du 200e anniversaire de la naissance d’un personnage hors norme dans le domaine de l’ethnographie, de l’ethnomusicologie et des études folkloriques
    – Oskar Kolberg. Durant sa vie, Kolberg a recensé et systématisé, selon les régions, la culture populaire et folklorique de la Pologne et de l’Ukraine Occidentale. Son œuvre compte environ une centaine de volumes sous un titre commun – Peuple : ses coutumes, ses modes de vie, son parler, ses légendes, ses proverbes et ses cérémonies. Cette œuvre monumentale et exceptionnelle fait de lui l’un des plus importants folkloristes européens et l’un des précurseurs de l’anthropologie culturelle. La dimension de cette documentation de la création orale et de la culture populaire est un phénomène plutôt unique dans l’Europe du XIXe siècle. La richesse et la diversité des traditions culturelles des nombreuses régions de la Pologne recensées par Kolberg constituent une partie significative du patrimoine culturel universel. Le Parlement polonais a proclamé l’année 2014 « Année Oskar Kolberg ».

  • 100e anniversaire de la naissance de Witold Lutosławski, compositeur (1913-1994) (2013)

  • Witold Lutoslawski (1913-1994), musicien et chef d’orchestre polonais, fut la principale figure progressiste de la musique contemporaine de la seconde moitié du XXe siècle. Très jeune, il fit preuve d’un talent musical exceptionnel et composa ses premières œuvres en 1922. Il survécut aux dures années de guerre et à la période qui suivit en écrivant pour la radio, le cinéma et le théâtre. Par ailleurs, il arrangea des chansons populaires et composa aussi de la musique pour les enfants.
    On lui doit près de vingt grandes œuvres orchestrales majeures, dont la Symphonie N° 3 (1982), qui lui valut le prestigieux prix Grawemeyer, et sa dernière symphonie, la N° 4, commandée et interprétée pour la première fois par l’orchestre philharmonique de Los Angeles.
    La grande expérience de chef d’orchestre de Lutoslawski, qui dirigeait ses propres œuvres, l’aida à affiner son langage musical.

  • 100e anniversaire de la mort de l’écrivain Bolesław Prus (1847-1912) (2012)

  • Bolesław Prus (1847-1912) né Aleksander Głowacki, a été la figure de proue de la littérature polonaise de la fin du XIXe siècle et une voix caractéristique de la littérature mondiale. À l’âge de 15 ans, il rejoignit l’insurrection polonaise de 1863 contre la Russie impériale. En 1872, à l’âge de 25 ans, il commença une carrière de journaliste consacrée pendant quarante ans à la science, à la technologie, à l’éducation et au développement économique et culturel. Parallèlement, il écrivit aussi des nouvelles, dont le succès l’encouragea à aller plus loin. Il acheva ainsi entre 1884 et 1895 quatre romans importants : L’avant-poste, La poupée, La nouvelle femme et Pharaon.
    Les histoires de Prus sont marquées par son observation aiguë de la vie de tous les jours et par son sens de l’humour. La prose de Prus est souvent poétique. Ses histoires contiennent fréquemment des éléments de rêve ou de fantaisie. Un grand nombre d’entre elles sont parues pour la première fois dans des journaux, à l’occasion du Nouvel an.

  • 100e anniversaire de la naissance de Czeslaw Milosz, écrivain (1911-2004) (Lituanie et Pologne) (2011)

  • Czeslaw Milosz (1911, Szetejnie, Lituanie – 2004, Cracovie, Pologne), poète, prosateur, essayiste, traducteur, a été lauréat du prix Nobel en littérature en 1980 et de plusieurs autres prix littéraires. Docteur honoris causa de plusieurs universités aux États-Unis, en Italie, en Lituanie et en Pologne, il est citoyen honoraire de Lituanie et de la ville de Cracovie.
    Après une jeunesse passée à Vilnius, où il fait ses débuts comme poète, il travaille après la guerre dans les services diplomatiques polonais - aux États-Unis et en France. Exilé politique en France en 1951, il est nommé en 1960 professeur des langues et des littératures slaves à l'Université Berkeley en Californie (États-Unis d’Amérique).
    Il est unanimement considéré comme étant l’un des poètes les plus importants du XXe siècle.

    150e anniversaire de la naissance d’Ignacy Jan Paderewski, pianiste et homme politique (1860-1941) (2010)

    Ignacy Jan Paderewski (1860-1941), pianiste, compositeur, diplomate et homme politique polonais, étudia la musique au conservatoire de Varsovie pendant son enfance. En 1881, il se rendit à Berlin où il étudia la composition puis, en 1884, il s’installa à Vienne où il fit ses débuts musicaux en 1887. Il ne tarda pas à jouir d’une grande renommée et les concerts qu’il donna par la suite (à Paris en 1889 et à Londres en 1890) furent couronnés de succès. Son jeu brillant suscitait l’admiration et, en 1891, il effectua une tournée triomphale aux États-Unis d’Amérique. Son nom évoquait le summum de la virtuosité au piano. Il devint ainsi l’un des pianistes et compositeurs polonais les plus célèbres au monde. Tout en enchantant la Pologne et le monde par sa musique, Paderewski fut également l’un des grands hommes d’État de la Pologne.
    Légende de l’image : © Centrum Paderewskiego. Tarnów – Kąśna Dolna.

    200e anniversaire de la naissance de Frédéric Chopin, compositeur (1810-1849) (Pologne, avec le soutien de la France) (2010)

    Frédéric Chopin (1810-1849), compositeur et pianiste polonais, est l'un des plus célèbres pianistes virtuoses du XIXe siècle et un grand compositeur de musique romantique. Sa musique (mazurkas, polonaises, nocturnes, concertos pour piano, études, ballades etc.) est encore aujourd'hui l'une des plus jouées et demeure un passage indispensable à la compréhension de la musique pour piano.
    Il passe la première partie de sa vie à Varsovie où il reçoit une formation complète et où il devient un pianiste virtouse. A cette époque, ses compositions sont décrites à Vienne comme l'oeuvre d'un génie. En 1830 il part de Varsovie et en 1831 il s'installe à Paris. Très vite intégré au cercle des musiciens les plus en vue (Liszt, Ferdinand Hiller, Berlioz) il connaît un énorme succès et devient rapidement un musicien célèbre et renommé. Il est, avec Franz Liszt, le père de la technique pianistique moderne et l'origine de toute une lignée de compositeurs.
    Légende de l’image : Gottfried Engelmann, lithographie par Pierre Roche Vigneron publiée par Maurice Schlesinger à Paris, 1833, 287 x 217. Collections: Musée de Frédéric Chopin - Varsovie [M/936].

  • 50e anniversaire du début de la carrière artistique de Jerzy Grotowski avec la création du Théâtre Laboratoire (1959) (2009)

  • Jerzy Grotowski (1933-1999), directeur de théâtre polonais, théoricien du théâtre et écrivain. Il est l’un des grands réformateurs du théâtre du XXe siècle, en particulier dans le domaine de l’interprétation. En 1959 il a créé le Théâtre Laboratoire qu’il a dirigé en coopération avec Ludwik Flaszen. Les recherches entreprises par J. Grotowski dans le cadre du Théâtre Laboratoire ont eu un impact décisif sur le théâtre contemporain au niveau international. Ses recherches sur la nature de l’interprétation, sa manifestation ainsi que sa signification ont plus particulièrement permis à Jerzy Grotowski de créer le concept et la forme artistique du « théâtre pauvre » dans lequel les processus mentaux, physiques et émotionnels sont fortement mis en avant.

    150e anniversaire de la naissance de l'écrivain Joseph Conrad KORZENIOWSKI (1857-1924) (2007) Proposition soutenue par la Commission nationale du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord pour l'UNESCO

    Joseph Conrad, romancier anglais d'origine polonaise, considéré de son vivant surtout comme l'auteur d'histoires de marins, est tenu aujourd'hui pour un très grand romancier dont l'œuvre est à la fois celle d'un moraliste et d'un maître de la technique narrative. Ses livres (13 romans, deux tomes de mémoires et 28 nouvelles) montrent son profond intérêt pour la condition humaine et ses préoccupations politiques. Certains de ses romans semblent autobiographiques, mais dans toute son œuvre littéraire, qu'il s'agisse de fictions ou d'essais, Conrad est avant tout un moraliste qui met en lumière les problèmes de la responsabilité de l'individu et de la solidarité des hommes.

    100e anniversaire de la naissance de l'écrivain Jerzy GIEDROYC (1906-2000) (2006)

    Jerzy Giedroyc était un éditeur polonais émigré, très respecté, dont on s'accorde à dire qu'il a gardé vivante la culture polonaise, alors que son pays natal était sous un régime communiste. Il s'est fait l'avocat d'une politique polonaise intelligente à l'égard des minorités et de leur patrie - l'une des questions les plus épineuses qui se pose en Pologne depuis l'indépendance en 1918. À travers l'écrit, il a essayé de promouvoir la normalisation des relations de la Pologne avec la Lituanie et l'Ukraine. La célèbre revue Kultura, publiée à Paris depuis 1947, s'est rapidement transformée en périodique politique et culturel, influent et critique, pendant les années où les communistes étaient au pouvoir en Pologne. C'était l'une des rares sources crédibles en langue polonaise qui abordait la question des relations entre Polonais et Russes ou Ukrainiens, et analysait la situation en Pologne elle-même. Czeslaw Milosz, lauréat polonais du prix Nobel de littérature a dit de Giedroyc : "Son immense mérite est d'avoir compris l'importance des relations nationales entre voisins européens".

  • 100e anniversaire de la naissance de Witold Gombrowicz (2004)

  • Ecrivain polonais d'avant-garde, Witold Gombrowicz (1904-1969) a centré son oeuvre sur les relations interpersonnelles et les attitudes complexes de l'homme face aux modes culturels qui lui sont imposés. Dans ses romans, aussi bien que dans les pièces de théâtre qu'il a écrites, il revendique les libertés et la créativité individuelles. Exilé en Argentine à 35 ans, il a aussi vécu en Allemagne et en France, ce qui a renforcé la dimension universelle de ses créations. Traduite en 28 langues, son oeuvre continue à influencer la littérature contemporaine, le théâtre et les arts.

  • 300e anniversaire de la fondation de l'Université de Wroclaw (2002) (Pologne, avec le soutien de l'Allemagne, l'Autriche et de la République tchèque

  • Le Secteur des sciences appuie la proposition conjointe des commissions nationales allemande, autrichienne, polonaise et tchèque pour l'UNESCO de célébrer le 300e anniversaire de la fondation de l'Université de Wroclaw. Créée le 15 novembre 1702, l'Université de Wroclaw est une des plus anciennes d'Europe centrale et orientale et elle a apporté, et continue d'apporter, une contribution importante à la culture et à la science de l'Europe et du monde. Aujourd'hui, l'Université de Wroclaw compte huit facultés et couvre une grande variété de domaines de recherche en mathématiques, informatique, physique, chimie, sciences sociales, etc. Les autorités de l'Université souhaitent que cet anniversaire soit placé sous le signe de l'unité intellectuelle de l'Europe.

  • 200e anniversaire de la naissance d'Ignacio Domeyko (2002)

  • Le legs intellectuel d'Ignacio Domeyko (1802-1889) a une grande valeur symbolique. Il appartient effectivement à cette constellation d'hommes qui ont marqué l'histoire mondiale et dont les idées, les activités et l'influence ont transcendé les frontières nationales, encourageant les peuples à affirmer leurs identités culturelles dans un esprit de respect mutuel. En 1855, une médaille d'or portant la devise "science-travail-abnégation" a été frappée en son honneur. Le nom d'Ignacio Domeyko a été donné à de nombreuses localités ainsi qu'à une chaîne de montagnes dans les Andes à un minéral et à plusieurs fossiles et même à une fleur, une pensée qui porte le nom de "Viola Domeycana".

    Cent cinquantième anniversaire de la mort du compositeur et pianiste polonais Frédéric Chopin (1999).



  • Bicentenaire de la naissance du poète polonais Adam Mickiewicz (Pologne et Bélarus) (24 décembre 1998).



  • Centenaire de la découverte du radium et du polonium par Pierre Curie et Marie Sklodowska-Curie (1998).



  • Deux cent cinquantième anniversaire de la naissance du patriote polonais Tadeusz Kosciuszko (4 février 1996).

    Officier et patriote polonais, Tadeusz Kosciuszko se distingua par ses idéaux
    démocratiques et proclama un manifeste dit “Universel de Polar-nec”, Charte qui
    abolissait partiellement le servage en Pologne ;
    (iii) “le général paysan” fut aussi une personnalité internationale - l’Assemblée lui
    octroya le titre de citoyen français - et il affranchit les esclaves dans sa propriété
    des Etats-Unis.


    Centième anniversaire de la naissance de l'écrivain polonais Jozef Czapski (3 avril 1996).

    Peintre, écrivain, journaliste, critique d’art et humaniste, Jozef Czapski fut un
    fervent défenseur des droits de l’homme et de la tolérance entre les peuples ;
    aussi bien par ses oeuvres artistiques et en tant qu’auteur il dénonça le
    totalitarisme et éleva la dignité de l’homme en lui rappelant sa responsabilité dans
    le destin du monde libre ;
    précurseur de l’Europe communautaire, il fut reconnu non seulement dans son
    pays mais aussi dans les autres pays européens. Ses convictions, aspirations et
    valeurs spirituelles continuent d’influencer le développement de la communauté
    internationale.


  • 500e anniversaire de la naissance de Nicolas Copernicus (Pologne, Fédération de Russie) (1973)

  • Document de référence : 88 EX/37

  • 100e anniversaire de la naissance de Marie Sklodowska-Curie (Pologne, France) (1967)

  • Document de référence : 14 C/5

    150eme anniversaire de la naissance de Frederic Chopin (Pologne) (1960)

    Document de référence : 54 EX/7