Turquie

Membre de l'UNESCO: 04/11/1946

Chef d'Etat et/ou Gouvernement

President of the Republic of Turkey: H.E. Mr Recep Tayyip Erdogan
Prime Minister: H.E. Mr Binali Yildirin

Délégation permanente accréditée auprès de l'UNESCO

S. Exc. Monsieur Ahmet Altay CENGIZER
Ambassadeur, Délégué permanent (02/11/2016)


Délégation permanente de Turquie auprès de l'UNESCO
Maison de l'UNESCO Bureau B11.39. 1, rue Miollis 75732 PARIS Cedex 15
Téléphone
01.45.68.27.15
01.45.68.27.55
01.45.68.27.55
Télécopie
01.40.56.04.13
Mél
dl.turquie(a)unesco-delegations.org
Site internet
http://www.mfa.gov.tr/

Commission nationale pour l'UNESCO

President: Prof. Dr. M. Öcal Oğuz

Vice President: Ambassador Mr. Hüsnü Gürcan Türkoğlu

Vice President: Assist. Prof. Dr. M. Akif Kireçci

Secretary-General: Ms Sema Dinçer

Assistant Secretary-General (responsible for international affairs): Ms İrem Alpaslan

Assistant Secretary-General (responsible for internal affairs): Ms Şule Ürün

Turkish National Commission for UNESCO
Reşit Galip Cad. Hereke Sok. No :10 G.O.P. Ankara Turkey
Téléphone
(+ 90.312) 426 58 94/118 (SG) /119 and /120 (Assistant SG)
Télécopie
(+ 90.312) 427 20 64
Mél
webmaster(a)unesco.org.tr; ocal(a)bilkent.edu.tr (PT); semadincer(a)unesco.org.tr (SG); iremalpaslan(a)unesco.org.tr (Assistant SG); suleurun(a)unesco.org.tr (Assistant SG)
Site internet
http://www.unesco.org.tr

Plus d'informations Commission nationale pour l'UNESCO

Représentation au Conseil exécutif

La réforme de 1991 a amendé l'article V de l'Acte constitutif concernant la qualité des membres du Conseil exécutif. Depuis la 27e session de la Conférence générale (1993), le Conseil est composé d'États membres et non plus de personnes (26 C/Rés., 19.3).
Titre Nom Années Sessions
MemberMr Resat Nuri Guntekin1946-19491-17
MemberMr Ahmet Kutsi Tecer1949-195218-31
MemberMr Bedrettin Tuncel1958-196653-74
MemberMr Erdal Inönü1978-1983106-117
Member/RepresentativeMr Talat S. Halman1991-1995138-147
Representative2001-2005163-172

Participation dans les organes subsidiaires

Organes élus par la Conférence générale


Conseil international de coordination du Programme sur l'homme et la biosphère
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)
Conseil intergouvernemental du Programme hydrologique international
Membre (Expiration du mandat : 39th General Conference)
Conseil intergouvernemental du programme "Gestion des transformations sociales"
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)
Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport
Vice-Président
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)
Comité intergouvernemental pour la promotion du retour de biens culturels à leur pays d'origine ou de leur restitution en cas d'appropriation illégale
Membre (Expiration du mandat : 40th General Conference)
Comité intergouvernemental de bioéthique
Membre (Expiration du mandat : 39th General Conference)
Conseil intergouvernemental du programme Information pour tous
Membre (Expiration du mandat : 39th General Conference)

Autres organes intergouvernementaux de l’UNESCO


Comité intergouvernemental du Patrimoine mondial
Membre (Expiration du mandat : 39th General Conference)
Commission océanographique intergouvernementale
Membre
Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
Vice-président
Membre (Expiration du mandat : 2018)

Interventions des Chefs des Délégations à la Conférence générale lors du débat de politique générale

37 session de la Conférence générale

Son Excellence, Monsieur Nabi Avci, Ministre de l'éducation nationale de la Turquie

Speech delivered during the General Policy Debate of the 37th session of the General Conference - revised and corrected version of the verbatim records of plenary meetings

36 session de la Conférence générale

H.E. Mr Gürcan Türkoglu, Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary, Permanent Delegate of the Republic of Turkey to UNESCO

Speech delivered during the General Policy Debate of the 36th session of the General Conference and posted as received

35 session de la Conférence générale

H.E. Mr Abdullah Gül, President of the Republic of Turkey

“(…) UNESCO, as a part of the United Nations family, should remain decidedly the lead agency in the core areas of education, science, culture and communication.”
“(…) the current international economic and financial crisis has clearly proven that an improved global governance is of key importance. (...) In this context, the demand for a new and reinvigorated multilateralism is pressing. And this also relates to UNESCO’s fields of activity. (…) we must see that, even a fraction of the large sums spent to stimulate the economies and bailout the banks, would mean large investments for schools, museums or laboratories.”
“(…) investing in the protection of cultural heritage means helping the strengthening of our societies especially at times of crises, economic crisis or cultural identity crisis. UNESCO also has a preeminent role in promoting cultural diversity and dialogue among cultures. In this regard, International Year for the Rapprochement of Cultures 2010 to be led by UNESCO is timely. (…) Fostering mutual understanding is key to effective conflict prevention. UNESCO is well-placed to work across frontiers and continents to enhance cultural exchange and inter-cultural harmony. The Alliance of Civilizations Initiative launched by Turkey and Spain under the auspices of the UN with UNESCO’s participation is a concrete step in this direction”.
“Never in history has it been more pressing to invest in education, as a major driver, in building inclusive and equitable societies. (…) UNESCO has central role to play in this process, as manifested in its leadership in initiatives such as Education for All, the UN Literacy Decade and the UN Decade of Education for Sustainable Development.”
“(…) taking appropriate measures to protect the gains of gender equality efforts must be one of our priorities.”
“Additional financing should be channelled to the most vulnerable. Moreover, especially Sub-Saharan Africa, Small Island Developing States and Least Developed Countries should keep their place among the priorities of UNESCO’s education agenda. In this respect, North-South and South-South cooperation schemes should be encouraged.”
“The broader use of information technologies in education is becoming essential. In this connection, open and distance learning will have a decisive role in effectively training people at reasonable costs. (…) In Turkey, Anadolu (Anatolia) University which offers distance education to more than one and a half million undergraduate students is an internationally recognized distance learning example. With our expertise, we are ready to contribute to developing distance learning projects.”
“Economic crisis has once again proven that lifelong learning, offering greater workforce flexibility, can be a valuable asset against unemployment. Technical and vocational education and training can contribute to employment creation and productivity and they promote economic development.”
“Scientific progress, both in the natural and social sciences, has proven to be essential for sustainable development. The magnitude of global challenges of today, such as climate change, requires more than ever the wise application of innovative solutions. UNESCO National Commissions, UNESCO Chairs and Associated Schools Project Network should assume roles in the sharing and propagation of scientific and technological experience.”
“(…) Neither democracy nor sustainable economic development is conceivable without freedom of expression. In this regard, the sensitivity of UNESCO about the independence and safety of the media and its professionals is justified and appropriate.”
“Africa and gender equality deserve special attention, especially under the global crisis conditions.”
“(…) With regard to Africa, Turkey has launched an “Outreach to Africa” policy in 2005. We convened the “Turkey-Africa Cooperation Summit” last year. Turkish International Cooperation and Development Agency, and several Turkish NGOs are already serving people across Africa. Working to achieve gender equality is also a priority for Turkey.”
“(…) I would like to pay tribute to Director General Mr Matsuura for having initiated necessary reforms to improve the performance of the Organization. (…) Turkey looks forward to working closely with the new Director-General also.”

35 session de la Conférence générale

H.E. Mr Gürcan Türkoglu, Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary, Permanent Delegate of the Republic of Turkey to UNESCO

“(…) I wish to express my delegation's appreciation for the Director-General Mr Matsuura for his dedicated decade-long service UNESCO. (…) We trust and fully support Her Excellency Mrs Bokova whose vision will surely help UNESCO enrich its universal experience (...).”
“As a founding member of UNESCO and having one of the oldest and most active UNESCO National Commissions, Turkey is committed, to continue to supporting the activities of UNESCO. The visit of H.E Mr. Abdullah Gül, President of the Republic of Turkey to UNESCO Headquarters two days ago, to deliver a keynote address in the Plenary Ministerial Forum, is a clear demonstration of this commitment. (...)”
“I am pleased to inform you that the Turkish Minister of National Education has undertaken vigorous campaigns and projects in line with UNESCO's Educational for All targets. We are now focused on implementing a comprehensive programme to expand the scope of preschool education.”
“Protection of the World Heritage is a topic that Turkey attaches particular importance to. We are preparing to nominate new site for the UNESCO World Heritage List. The city of Istanbul, which is on the World Heritage List, has been declared the European Capital of Culture for 2010. Turkey hosted the Third Session of the Intergovernmental Committee for the Safeguarding of Intangible Cultural Heritage in Istanbul in November 2008 and is now preparing to host with the participation of UNESCO the Southeast European Summit on Cultural Corridors, which will focus on music as a metaphor of culture. Further, I would like to express that we wish to see a stronger UNESCO in the field of the Return of Cultural Property to its Countries of Origin or its Restitution in case of Illicit Appropriation through the Intergovernmental Committee which celebrated its 30th anniversary during an extraordinary session in Seoul last year.”
“In the framework of Science-related activities of UNESCO, Turkey actively participates in the development of an early warning system against tsunamis, and intends to be the first operational regional tsunami watch centres in this region. We will be hosting very soon the sixth session of the Intergovernmental Coordination Group for Tsunami Early Warning and Mitigation System in the North-eastern Atlantic, the Mediterranean and Connected Seas. Turkey was the host of the fifth World Water Forum convened under the theme “Bridging Divides for Water” in Istanbul in March 2009. UNESCO Director-General participated in this wide-reaching ranging event and presented the third edition of the United Nations World Water Development Report.”
"Turkey supports a global partnership for development and believes that UNESCO has an important role to play in this endeavour.”

34 session de la Conférence générale

H.E. Mr Huseyin Celic, Minister of Education

Turkey welcomes Singapore and Montenegro to UNESCO and associates itself with the statement made by the Minister for Education of Portugal, on behalf of the European Union.
“As Member States to UNESCO, it is our collective duty to achieve the Millennium Development Goals with a view to ensuring global economic stability and prosperity, as well as safe, fair and sustainable environment to live in.”
“Turkey supports the priorities set by UNESCO for the Medium-Term Strategy, focusing mainly on Africa and gender equality. Within the framework of our “Opening up to Africa” policy, our Government declared the year 2005 as the “Year of Africa”. During that year, Turkey has obtained observer status to the African Union.”
Turkey effectively supports the South-South cooperation and believes it has the potential to make an important contribution to the global development effort. Istanbul hosted the Ministerial Conference of the Least Developed Countries in order to exchange good practices and promote international dialogue.
“Turkey is a middle income country but also an emerging donor. The Turkish International Cooperation and Development Agency plays a central role in this regard with 22 field offices in different countries.”
“Turkey believes in the leading role of UNESCO which has a particular responsibility for placing education at the forefront of the international agenda. […] The budget share of the Ministry of Education has been steadily rising from 7% in 2002 to 11% in 2007.”
Gender equality is a priority for the Turkish Government. Currently, in Turkey, the percentage of women filling university staff positions is 39%. Some 52% of all the people employed in the health sector, and roughly 33% of lawyers and 27% of diplomats are women.
Turkey is actively participating in promoting the Convention for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage. Turkey is also pleased to host the Third Session of the Intergovernmental Committee for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage in Istanbul, in the autumn 2008.
In addition, Turkey will organise in Istanbul the World Philosophy Day and the EUROMAB 2007 meeting. The Fifth World Water Forum will be convened under the theme “Bridging Divides for Water” and will be held in Istanbul in March 2009.

Célébrations d'anniversaires

  • 50e anniversaire de la mort de Mehmet Fuad Köprülü, universitaire (1890-1966) (avec l’appui de l’Azerbaïdjan et du Kazakhstan) (2016)

  • Mehmet Fuad Köprülü (1890-1966) a été le plus illustre universitaire et intellectuel turc du XXe siècle. Il est considéré comme le fondateur de la recherche scientifique turque moderne sur la culture et l’histoire des Turcs. En tant qu’universitaire, il jouissait d’une réputation internationale et a reçu plusieurs distinctions. À l’aide de méthodes de recherche modernes, il a mis en lumière les principales spécificités de l’histoire et de la littérature turques. Il a fait connaître de nombreux poètes et écrivains au monde savant. Ses ouvrages et articles touchaient à de nombreux sujets : l’histoire de la littérature turque, la critique littéraire, les études orientales, l’histoire de la civilisation et de la culture turques, la langue, la religion, l’art, la musique, l’histoire politique et l’ethnologie. Köprülü a jeté les bases de l’étude moderne de la littérature et de l’histoire turques ; il était passé maître dans l’art de synthétiser une multitude d’informations et a publié près de 1 500 livres, articles, essais et autres écrits.
    Sa première œuvre d’importance, Les premiers mystiques dans la littérature turque, qui est devenue son chef-d’œuvre, est paru en 1918, alors qu’il n’avait que 28 ans, et lui a valu une renommée internationale. En 1920, il a publié la première édition de Türk Edebiyatı Tarihi (L’histoire de la littérature turque), qui lui a conféré une autorité de premier plan en matière d’études turques. En 1922, il a publié L’islam en Anatolie après l’invasion turque (Prolégomènes) et Les Seljuks en Anatolie : Leur histoire et leur culture selon les sources musulmanes locales. En 1931, il a fondé la Revue d’histoire économique et juridique turque, dans laquelle a paru son long article intitulé Observations sur l’influence des institutions byzantines sur les institutions ottomanes. En 1935, il a publié Les origines de l'Empire ottoman, série de conférences données à la Sorbonne l’année précédente.

  • 850e anniversaire de la mort de Khoja Ahmed Yasavi, poète et soufi (1093 ou 1103-1166) (avec l’appui de l’Azerbaïdjan, du Kazakhstan et du Kirghizistan) (2016)

  • Ahmed Yasavi, éminent maître soufi du XIIe siècle, est l’un des plus anciens et plus célèbres poètes des pays turcophones. Les sources divergent quant à sa date et son lieu de naissance. Yasavi est né à Sayram ou à Yasi (deux villes aujourd’hui situées au Kazakhstan) en 1093 ou 1103. Après avoir été éduqué par son père, il a étudié à Boukhara, l’un des principaux centres de la civilisation islamique de l’époque, où il est devenu disciple du célèbre Yusuf al-Hamadani. À Boukhara, Yasavi a étudié les sciences exotériques, devenant l’un des spécialistes de l’érudition tant rationaliste que traditionnelle de son époque.
    Sa contribution a été essentielle pour l’Asie centrale, où il a popularisé le soufisme auprès de ses nombreux étudiants dans la région et où il a contribué à la diffusion de l’islam grâce à l’ordre soufi. Sa compréhension de l’islam s’inspire des principes d’amour, de tolérance, de générosité et d’humanisme.
    Ahmed Yasavi, par sa vie littéraire, intellectuelle et légendaire, a été l’un des chefs spirituels les plus influents du monde turc d’Asie centrale et d’Anatolie. Il a fondé toute une école de mystique et est, de ce fait, hautement révéré. C’était un poète soufi qui a énormément contribué au développement des ordres mystiques dans tout le monde turcophone.

  • 100e anniversaire de la création du Musée des arts turcs et islamiques (1914) (2014)

  • Le Musée des arts turcs et islamiques, fondé sous l’Empire ottoman et détenteur d’une riche collection d’arts islamiques, célèbre son centième anniversaire. Ses mandats relatifs à la conservation et à la promotion du patrimoine culturel en vue d’encourager le dialogue interculturel sont conformes aux idéaux et aux missions de l’Organisation. Cet anniversaire devrait être célébré au niveau international.

  • 100e anniversaire de la mort d’İsmail Gaspıralı, journaliste et éditeur (1851-1914) (Turquie, avec l’appui de l’Ukraine) (2014)

  • İsmail Gaspıralı était non seulement un réformateur de l’éducation, un ardent défenseur de l’alphabétisation et un avocat de l’enseignement dispensé dans la langue maternelle des élèves, mais aussi un défenseur inlassable de l’éducation et de l’émancipation des femmes. Il a également apporté sa contribution au travail journalistique. Avec sa fille Sefiqa, Gaspıralı a publié le premier journal destiné aux femmes et traitant de l’économie domestique, des soins aux enfants, des travaux d’aiguille et du savoir relatif à la santé et à la religion, Alem-i Nisvan (Le Monde des femmes), ainsi qu’une publication pour les enfants, Alem-i Subyan (Le Monde des enfants). Il considérait que le progrès supposait une réforme de l’éducation, l’enseignement d’un programme moderne par le biais de méthodes modernes, et l’encouragement de la coopération sociale et économique et des échanges culturels. Il a eu une influence pratique et intellectuellement modérée au niveau régional.

  • 50e anniversaire de la mort d’Halide Edip Adıvar, enseignante et philosophe sociale (1884-1964) (2014)

  • Halide Edip Adıvar est une importante figure de l’histoire de la Turquie moderne. Elle a participé à la guerre d’indépendance en tant que caporale, puis sergent. Éducatrice, romancière, philosophe, journaliste, membre du Parlement (1950-54), défenseur des droits des femmes et activiste, elle a également fait partie de la Commission nationale de la Turquie pour l’UNESCO et a été membre du Conseil exécutif.

  • 450e anniversaire de la mort de Matrakçı Nasuh, savant (1480-1564) (2014)

  • Matrakçı Nasuh est un mathématicien, un historien, un miniaturiste, un géographe, un cartographe, un topographe, un calligraphe et un ingénieur célèbre du XVIe siècle. Auteur de deux livres sur les mathématiques, il a été un pionnier dans l’enseignement de cette matière et son livre « Umdet-ul Hisab » illustre parfaitement un mélange réussi de pédagogie mathématique et de savoir rigoureux.

  • 500e anniversaire de la carte de Piri Reis (1513) (2013)

  • Cette carte constitue un événement marquant dans l’histoire du pays et a permis la transmission de son savoir collectif de génération en génération. Comptant parmi les rares représentations du monde remontant aux XVe et XVIe siècles, la carte de Piri Reis est un élément inestimable du patrimoine documentaire mondial car elle éclaire l’histoire de son temps. Elle fait par conséquent partie de la Mémoire du monde et devrait être davantage portée à la connaissance du grand public.

  • 300e anniversaire de la mort de Yusuf Nabi, poète et philosophe (1641-1712) (2012)

  • Yusuf Nabi (1642-1712) était un poète turc qui a vécu à la cour de Mehmet IV. Homme d'action, comblé par les honneurs, il est aussi un des plus grands érudits de son siècle. Son style poétique est didactique et développe une éloquence toute rhétorique. Deux de ses œuvres surtout sont marquantes : son Dīwān, où il déploie la gamme de ses dons, passant avec une grande aisance de la philosophie au lyrisme, du lyrisme à la satire, et le célèbre Conseils à son fils (Hayriyā-i Nabī), qui garde une place particulière au sein de la littérature turque, car, au-delà du ton sentencieux et des préceptes versifiés, on y trouve une fine satire de l'époque.

  • 100e anniversaire de la naissance de Kemal Ahmet Aru, architecte et urbaniste (1912-2005) (2012)

  • La pensée de Kemal Ahmet Aru est une référence pour tous les urbanistes et les architectes du monde. En termes d’éducation et de formation, la célébration de cet anniversaire serait passionnante pour les étudiants et pour les enseignants des chaires de l’UNESCO, et les titulaires de ces dernières pourraient participer aux festivités commémoratives au niveau international.

  • 300e anniversaire de la mort de Buhurizade Mustafa Itri, musicien (1640-1712) (2012)

  • Buhurizade Itri (c. 1640-1712), de son vrai nom Mustafa, était un musicien, un compositeur, un calligraphe et un poète qui comptait parmi les meilleurs représentants de la musique classique turque. Compositeur très prolifique, auteur de plus d’un millier d’œuvres dont hélas une quarantaine seulement nous est parvenue, il vécut sous le règne de cinq sultans ottomans et devint célèbre à l’époque de Mehmet IV. Comme la plupart des compositeurs de son temps, Buhurizade Itri fut aussi un poète et un calligraphe renommé. Certains de ses poèmes s’inspiraient de l’école de poésie classique ottomane (Divan), tandis que d’autres reposaient sur des mètres syllabiques, assimilés à la musique populaire et à la poésie. Malheureusement, la plupart ont été perdus.

    400e anniversaire de la naissance d’Evliya Çelebi, écrivain (1611-1682) (2011)

    Evliya Çelebi (1611-1682), célèbre voyageur, écrivain, calligraphe, poète et musicien turc, figure parmi les représentants majeurs de la littérature de voyage du XVIIe siècle. Il a voyagé dans l’ensemble de l’Empire Ottoman et au-delà, visitant de nombreuses villes en Asie, au Moyen-Orient et en Europe. Il décrit les coutumes, les traditions, l’histoire, les personnages illustres et l’architecture qu’il découvrit au cours de ses voyages.
    Ses notes de voyage forment une œuvre en dix volumes intitulée « Seyahatname » (Livre de voyages). C’est le premier, et le plus important, des livres de voyage de la littérature turque.
    Evliya Çelebi accordait un intérêt tout particulier aux langues et aux dialectes locaux. Soucieux de s’adresser à tous, il écrit dans un style simple, humble et clair.

  • 100e anniversaire de la mort d’Osman Hamdi Bey, peintre, archéologue et spécialiste de l’art (1842-1910) (2010)

  • Osman Hamdi Bey (1842 -1910), fut l’un des précurseurs de la muséologie et de l’archéologie turques, ainsi qu’un peintre remarquable. C’est lui qui fonda le premier musée du pays, le Musée archéologique d’Istanbul. Il dirigea les premières fouilles archéologiques turques menées de façon scientifique (au sanctuaire funéraire Commagène du Mont Nemrut, site désormais inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO). Il créa également l’Académie des Beaux-Arts d’Istanbul (rebaptisée depuis Université Mimar-Sinan).

    400e anniversaire de la naissance de Katip Çelebi, savant (1609-1657) (2009)

    Katip Çelebi était un savant turc. Parmi ses œuvres principales on peut citer le « Keşfü’z-zünûn an esâmi’l-kütüb ve’l-fünûn » qui fournit des informations sur quelque 15 000 livres. La plus célèbre de ses contributions encyclopédiques est le « Keşfü’z-zünûn », dictionnaire bibliographique en arabe qui comporte plus de 14 500 entrées classées par ordre alphabétique. Ce travail a servi de base pour la « Bibliothèque Orientale » de Barthélemy d'Herbelot de Molainville. Katip Çelebi a également écrit de nombreux ouvrages dans les domaines de la géographie, de l’histoire et de l’économie.

    1000e anniversaire de la naissance de Kasgarli Mahmud, linguiste (1008-1101) (2008)

    Kasgarli Mahmud était un linguiste, philologue et ethnographe turc renommé et le premier cartographe de dialectes turcs, qui a vécu au XIe siècle. Son œuvre la plus célèbre est le livre intitulé « Divânü Lügâti't-Türk » dont le seul exemplaire manuscrit a été trouvé en 1910. Mahmud s’est employé à montrer que la richesse et la valeur de la langue turque étaient équivalentes à celles des langues arabe et perse. Il a ainsi écrit la grammaire intitulée « Kitâbu Cevâhirü’n-Nahv fî Lügâti’t-Türk » afin d’enseigner le turc aux Arabes. La célébration de cet anniversaire encouragera d’autres recherches sur l’importance de Kasgarli Mahmud et sa contribution majeure à la culture et la langue turques.

    800e anniversaire de la naissance du poète et philosophe Mevlana Celaleddin-I Belhi RUMI (Mawlana Jalal-ud-Din Balkhi-RUMI) (2007)

    Éminent philosophe et poète mystique musulman, Rumi-I a prêché la tolérance, la raison et l'accès à la connaissance par l'amour. Son rapport mystique à l'islam a produit des chefs d'œuvre qui, bien au-delà des frontières de la Turquie, ont marqué la culture et la religiosité islamique. Aujourd'hui encore, son œuvre et sa pensée ont une portée universelle.

  • 100e anniversaire de la naissance de Nazim Hikmet (2002)

  • Nazim Hikmet (1902-1963) est un poète à la fois turc et universel du XXe siècle. Ses oeuvres ont été traduites dans de nombreuses langues et imprimées dans divers pays et son nom figure dans les meilleures anthologies et encyclopédies consacrées à la littérature. Le monde entier est dépeint dans ses poèmes : des Noirs d'Amérique ou d'Afrique au pêcheur japonais, de Cuba à l'Inde, de Patrice Lumumba à Paul Robeson. En reconnaissance de son engagement en faveur de la paix et de la compréhension mutuelle entre les peuples, le Conseil mondial de la paix lui a attribué le prix international de la paix comme à Pablo Picasso, Paul Robeson et d'autres. L'oeuvre poétique immortelle de Nazim Hikmet et les valeurs humanistes qui l'animent sont un élément important de la culture mondiale.

  • Bicentenaire de la mort du poète turc Seyh (Cheikh) Galib (1999).



  • Sept centième anniversaire du début de la formation du patrimoine culturel et scientifique ottoman et de ses aspects multinationaux (1999).



  • Centième anniversaire de la naissance du poète et écrivain turc Hasan Ali Yücel, ancien ministre de l'éducation (1997).



  • Sept centième anniversaire de la mort de l'humoriste turc Nasreddin Hoca (Mulla Nasruddin, Goha) (1996).



  • 500e anniversaire de la naissance du poète Fuzuli (Muhammad Ibn Suleyman) (1995)



  • 600e anniversaire de la naissance de l’astronome Ulugh Beg (1994)



  • 750e anniversaire de la naissance de Yunus Emre, grande figure de la poésie populaire turque anatolienne (1991)



  • 400e anniversaire de la mort de Sinan, architecte turc de renommée mondiale (1988)



  • 100e anniversaire de la naissance de Mustafa Kemal Atatürk (1981)