Mali

Membre de l'UNESCO: 07/11/1960

Chef d'Etat et/ou Gouvernement

Président par Interim de la République: Son Exc. M. Ibrahim Boubacar KEITA
Prime Minister: S. Exc. Monsieur Moussa Mara

Délégation permanente accréditée auprès de l'UNESCO

S. Exc. Monsieur Boubacar Sidiki TOURÉ
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mali en France, Délégué permanent (05/10/2010)


Délégation permanente de la République du Mali auprès de l'UNESCO
Délégation permanente du Mali auprès de l'UNESCO 1, rue Miollis MS1.04 75732 PARIS CEDEX 15
Téléphone
01.45.48.58.43
Télécopie
01.45.48.55.34
Mél
secretariat(a)ambamaliparis.fr
dl.mali(a)unesco-delegations.org

S. Exc. Monsieur Oumar KEITA
Ambassadeur, Délégué permanent (02/12/2014)


Délégation permanente de la République du Mali auprès de l'UNESCO
Délégation permanente du Mali auprès de l'UNESCO 1, rue Miollis MS1.04 75732 PARIS CEDEX 15
Téléphone
01.45.48.58.43
Télécopie
01.45.48.55.34
Mél
secretariat(a)ambamaliparis.fr
dl.mali(a)unesco-delegations.org

Commission nationale pour l'UNESCO

Présidente: Mme SIBY Ginette BELLEGARDE *
Secrétaire général: M. Yousouf Dembélé

Commission nationale malienne pour l'UNESCO
Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique BPE 5466 BAMAKO Mali
Téléphone
(223) 20 23 37 67 (direct) ; (223) 20 22 25 15 (standard) ; (223) 66 72 17 34 (portable SG) ; (223) 20 23 35 73 (domicile SG)
Télécopie
(223) 20 23 37 67
Mél
unesco(a)afribonemali.net; youdembele1(a)yahoo.fr (SG);
Site internet
http://www.education.gov.ml

Plus d'informations Commission nationale pour l'UNESCO

Représentation au Conseil exécutif

La réforme de 1991 a amendé l'article V de l'Acte constitutif concernant la qualité des membres du Conseil exécutif. Depuis la 27e session de la Conférence générale (1993), le Conseil est composé d'États membres et non plus de personnes (26 C/Rés., 19.3).
Titre Nom Années Sessions
MemberMr Amadou Hampâté Ba1962-197064-85
MemberMr N'Tji Idriss Mariko1985-1989123-132
Representative1993-1997143-152
Representative2003-2007168-177
Representative2011-2015188-197

Participation dans les organes subsidiaires

Organes élus par la Conférence générale


Conseil exécutif
Membre (Expiration du mandat : 2015)
Conseil intergouvernemental du Programme hydrologique international
Membre (Expiration du mandat : 38th General Conference)
Conseil intergouvernemental du programme "Gestion des transformations sociales"
Membre (Expiration du mandat : 38th General Conference)
Comité intergouvernemental pour la promotion du retour de biens culturels à leur pays d'origine ou de leur restitution en cas d'appropriation illégale
Président : Mr Samuel Sidibé
Membre (Expiration du mandat : 39th General Conference)

Interventions des Chefs des Délégations à la Conférence générale lors du débat de politique générale

36 session de la Conférence générale

H.E. Mrs Siby Ginette BELLEGARDE, Minister of Higher Education and Scientific Research

Discours prononcé durant le débat de politique générale de la 36e session de la Conférence générale et affiché tel que reçu (français seulement)

35 session de la Conférence générale

S.E. M. Mohamed Salia Sokona, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mali en France, Délégué permanent auprès de l’UNESCO

“(…) Je voudrais féliciter M. Matsuura pour le travail remarquable qu’il a réalisé à la tête de l’Organisation tout au long de ses deux mandats et pour les efforts méritoires qu’il a déployés dans la gestion de l’Organisation. Le Mali salue son intérêt pour l’Afrique.”
“(…) Je voudrais adresser mes très chaleureuses félicitations à la Directrice générale désignée. Nul ne doute qu’au cours de son mandat, et avec les qualités qu’on lui connaît déjà, elle saura mériter la confiance que les Etats ont placée en elle et diriger l’UNESCO sur la voie de la pleine atteinte de ses nobles idéaux.”
“(…) Le Mali apprécie le programme de l’UNESCO qui maintient la priorité à la réalisation de l’Education Pour Tous (EPT).”
“(…) Le Mali se félicite de l’appui que lui apportera l’Organisation à la suite de sa sélection au programme de formation des enseignants en Afrique Subsaharienne (TTISSA).”
“(…) L’alphabétisation qui occupe une place de choix dans le programme de l’éducation de l’UNESCO constitue aussi l’un des axes majeurs du Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC) en cours dans mon pays.”
“(…) Le Mali a entamé une coopération dynamique avec l’UNESCO pour la formation des chercheurs et des professeurs de l’enseignement supérieur et pour la facilitation de l’accès des étudiants et des professeurs à une documentation de qualité. Il souhaite en conséquence la poursuite des différentes actions entamées à ce niveau et en particulier l’accélération du processus de réalisation d’une bibliothèque universitaire centrale.”
“(…) Le Mali approuve le contenu du Programme sur les sciences exactes et naturelles, qui est en harmonie avec la politique nationale en matière d’éducation en général, d’enseignement supérieur et de recherche scientifique en particulier.”
“(…) Il exprime le besoin d’appui à la politique de renforcement des capacités en matière de sciences, de technologie et d’innovation aux fins de développement durable et de l’élimination de la pauvreté.”
“(…) Le Mali adhère à l’axe majeur du programme lié à l’eau, qui vise à promouvoir la gestion durable et la préservation de l’eau douce, des ressources terrestres et de la biodiversité ainsi que la résilience face aux catastrophes.”
“(…) Le Mali se réjouit de l’augmentation du budget du programme des Sciences Sociales et Humaines. Nous accordons une grande attention aux transformations sociales et à la gestion pacifique des crises sociales.”
“(…) Concernant la jeunesse en Afrique, le Mali salue l’orientation principale du Programme axée sur l’autonomisation, à travers notamment l’association des jeunes à l’élaboration des politiques de formation, l’entreprenariat et l’intégration régionale par le biais de la consolidation des réseaux jeunes.”
“(…) Le Mali adhère au projet de programme et de budget proposé qui s’articule pour les deux prochaines années sur la promotion de la diversité culturelle, la protection et la sauvegarde du patrimoine culturel. Nous proposons également d’envisager dans le prochain projet de programme, l’inscription du développement des industries culturelles et créatives parmi les axes prioritaires.”
“(…) Enfin au niveau de la Priorité globale Afrique, mon pays suggère de mettre un accent particulier sur le renforcement des liens entre la diversité culturelle et la biodiversité à travers l’expérimentation d’un programme «Fleuves et Patrimoine».”
“(…) Le Mali approuve le Grand Programme relatif à la communication et à l’information, qui œuvrera à édifier des sociétés du savoir inclusives grâce à l’information et à la communication et favorisera l’accès universel à l’information et au savoir, tout en visant à promouvoir des médias et des informations en structures pluralistes, libres et indépendants.”
“(…) En 2010, de nombreux pays africains dont le mien célébreront les cinquante ans d’indépendance. Cet événement revêt un cachet particulier dans la vie politique de ces pays. Aussi nous attendons de l’UNESCO une implication à la dimension de l’événement.”

34 session de la Conférence générale

S.E. Prof. Amadou Touré, Ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique

« Le Mali, s'est senti particulièrement honoré du choix de l'UNESCO porté sur lui pour abriter la première Conférence régionale africaine sur l'alphabétisation dans le monde… »
« Compte tenu de l'importance des engagements pris par la Conférence et l'appel de Bamako en faveur de l'alphabétisation, le Président de la République du Mali, Son Excellence M. Amadou Toumani Touré, a pris l'engagement solennel d'être leur défenseur au niveau du continent. »
« La pénurie d'enseignants persiste dans mon pays et cela malgré les multiples efforts accomplis dans les domaines de la formation et du recrutement des maîtres. Voilà pourquoi mon pays continue d'exprimer son adhésion au programme de formation des enseignants en Afrique subsaharienne (TTISSA) et sollicite par-là même l'appui de l'UNESCO dans la formation de nos enseignants. Nous sollicitons également l’accompagnement de l’Organisation dans la revitalisation au Mali des chaires UNESCO relatives à l'environnement et à la promotion de la culture de la paix et des droits de l'Homme. »
« Le Mali apprécie le programme de l'éducation et la vision stratégique à moyen terme proposés […] Aussi, mon pays souhaite l'accompagnement de l'UNESCO dans la réforme de son système éducatif. En particulier, le Mali sollicite l'appui de l'Organisation dans la prise en charge des spécificités des Centres d'éducation pour le développement (CED) pour jeunes déscolarisés et non scolarisé… »
« Notre pays est concerné par l'Initiative pour l'Alphabétisation - LIFE. Il adhère au contenu de ce programme et demande l'appui de l'UNESCO en vue d'une meilleure mobilisation des fonds. Il souhaite aussi l'appui de l'UNESCO en faveur de l'important projet malien de formation de formateurs dans le domaine de l'éducation des femmes et des filles, notamment à travers les centres d’apprentissage féminin (CAFE). Notre souhait est aussi de voir l'UNESCO s'impliquer davantage, d'une part, dans le développement de l'enseignement secondaire technique et professionnel, et d'autre part dans la recherche d'un enseignement supérieur de qualité par sa contribution à la création d'une bibliothèque centrale à l'Université de Bamako. »
« Dans le même esprit, mon pays soutient fermement l'important projet de l'UNESCO d'organiser une Conférence mondiale sur l'enseignement supérieur. Nous proposons que cette importante réunion soit étendue à la recherche scientifique et technique… »
« La maîtrise de l'eau constitue un enjeu majeur pour les pays africains, et son importance s'accroîtra au cours des prochaines années pour le développement du continent. Le Mali adhère au Programme sur les sciences exactes et naturelles, dont l'un des axes porte sur les dépendances à l'égard de l'eau, les systèmes en situation de détresse et les réponses de la société. [...] Le Mali fait de la valorisation des énergies nouvelles et renouvelables un moyen puissant du développement socioéconomique. »
« Mon pays suggère qu'à l'instar des pays qui sortent de conflit, ceux dans lesquels les conflits sont latents bénéficient eux aussi des actions envisagées par l'UNESCO. »
« Le Mali adhère au projet de programme et de budget proposé qui s'articule, pour les deux prochaines années, autour de la promotion de la diversité culturelle par la sauvegarde du patrimoine et le développement des expressions culturelles d'une part, et d’autre part la promotion de la cohésion sociale par l'encouragement du pluralisme et du dialogue des cultures et l'instauration d'une culture de la paix. […] Mon pays invite tous les pays membres de l'UNESCO à ratifier rapidement la Convention sur la diversité culturelle. »
« Mon pays qui abrite le siège de l’Académie africaine des langues (ACALAN), institution spécialisée de l’Union africaine, se félicite de la proclamation par l’Assemblée générale des Nations Unies de «2008, Année Internationale des Langues». Nous souhaitons bénéficier de l'appui de l'UNESCO pour la préservation du fonds documentaire Amadou Hampâté Bâ.»

Célébrations d'anniversaires

  • 700e anniversaire de l’œuvre de Kankou Moussa le « Bâtisseur » pour l'enseignement, le dialogue religieux et le rapprochement des civilisations arabo-africaines (2012)

  • Kankou Moussa, célébré en 2012, dirigeait un vaste territoire qui s’étendait entre l’océan Atlantique et la Boucle du Niger (actuellement le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, la Mauritanie et une partie de la Côte d’Ivoire et du Ghana). Réputé pour son ouverture d’esprit et sa générosité, il est aussi reconnu comme un grand bâtisseur de monuments, notamment ceux de la capitale et de l’un des centres urbains les plus importants du monde en ce temps-là, Tombouctou.
    Artisan incontesté du dialogue et du rapprochement entre les cultures, Kankou Moussa ou Kanka Moussa a aussi contribué à l’expansion de l’islam en Afrique de l’Ouest, faisant de lui un promoteur majeur du dialogue interculturel et interreligieux. C’est ce même souci de rapprochement et de la paix entre les peuples qui sera à l’origine de la diffusion la plus large possible de la légendaire Charte du Mandé, institutionnalisée par Soundiata Keita et son assemblée en 1236 pour la cohésion sociale. Cette Charte, l’une des plus anciennes constitutions au monde, prône la paix sociale dans la diversité et préfigure ce qui s’appellera plus tard les droits de l’homme.
    « Le Mandé fut fondé sur l’entente, la concorde, l’amour, la liberté et la fraternité. Cela signifie qu’il ne saurait y avoir de discrimination ethnique, ni raciale au Mandé. »

  • 50e anniversaire du premier Congrès international des écrivains et artistes noirs (Paris, 19-22 septembre 1956) (2006)

  • Le Congrès de 1956 a marqué de manière décisive la conscience intellectuelle et politique des intellectuels noirs d'Afrique et de la diaspora africaine. Il a contribué, avec le travail de la Société africaine de culture et de présence africaine, à l'émergence des nouvelles nations en Afrique dans les années 60, et a précédé toute une série de manifestations culturelles, par exemple, pour n'en citer qu'une, le premier Festival mondial des arts nègres, qui a été organisé à Dakar en 1966 sous le patronage de Léopold Sédar Senghor et a reçu de nombreuses personnalités (André Malraux, Haïlé Sélassié, Duke Ellington, Langston Hughes, etc.). L'activité "Support à l'Institut des peuples noirs et à la Communauté africaine de culture (CAC)", prévue dans les plans de travail de l'UNESCO, vise précisément à aider ces institutions à préparer la commémoration de cet événement.

  • 100e anniversaire de la naissance d'Amadou Hampaté Ba (2000)