Autres

Conférence régionale préparatoire à CONFINTEA VI pour l’Asie et le Pacifique

« Construire des sociétés équitables et durables dans l’Asie et le Pacifique : le défi de la formation des adultes »


6 - 8 octobre 2008 à Séoul (République de Corée)

La Conférence préparatoire à CONFINTEA VI pour l’Asie et le Pacifique s’est tenue du 6 au 8 octobre 2008 à Séoul, en République de Corée. Accueillie par le Gouvernement de la République de Corée, elle a été organisée en coopération entre l’UIL, le Bureau régional de l’UNESCO pour l'Asie et le Pacifique à Bangkok, le Bureau de l’UNESCO à Beijing et l’Institut national pour l’éducation tout au long de la vie (NILE). Environ 130 participants internationaux ont assisté à la Conférence pour le compte des gouvernements de 28 États membres et de huit organismes multilatéraux et ONG internationales. Il y avait également des experts et des représentants des partenaires du secteur privé, des universités et des médias. La Conférence a été suivie par 13 ministres, vice-ministres et secrétaires d’État.

La Conférence avait trois grands objectifs :

  1. Étudier la situation, les enjeux et les difficultés de l’éducation et de la formation des adultes dans la région.
  2. Examiner les tendances et les pratiques dans ce domaine, en s’attardant sur la politique, le financement, la participation et l’inclusion, l’amélioration de la qualité ainsi que l’évaluation et le suivi.
  3. La formulation par les États membres représentés de recommandations et de stratégies ambitieuses pour un renouvellement du plan d’action en matière d’éducation et de formation des adultes débouchant sur l’adoption d’un document final pour la région.

Suggestions

Le discours principal intitulé « Les défis de la construction de sociétés équitables et durables dans l’Asie et le Pacifique et le rôle joué par l’éducation et la formation des adultes pour y faire face » a été prononcé par Khunying Kasama Varavarn, Secrétaire générale de la Commission pour l’éducation de base et Ministre thaïlandaise de l’éducation.

Après la présentation du projet de rapport de synthèse régional par Manzoor Ahmed et une série de présentations des groupes thématiques, les questions et les enjeux principaux de l’éducation et de la formation des adultes dans les sous-régions ont fait l’objet de discussions. Des recommandations, des stratégies et des repères ont ensuite été élaborés collectivement, puis synthétisés par le groupe de rédaction sous la direction de Dame Carol Kidu, Ministre du développement communautaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La Conférence a reconnu que les pays de l’Asie et du Pacifique, qui abritent quatre milliards d’habitants – soit 60 % de la population mondiale – possédaient un patrimoine culturel et linguistique riche et que les progrès réalisés au niveau de l’alphabétisation des adultes avaient été plus rapides dans cette région que dans tout autre région du monde. Le rapport de synthèse régional a souligné que certains pays mettaient en place des cadres d’action et des approches systématiques dans le domaine de l’éducation et de la formation des adultes. Cependant, divers problèmes sociaux persistants tels que la pauvreté, le chômage, la marginalisation et la migration rendent urgente la création de cadres plus généraux pour l’éducation qui encouragent l’évolution sociale et la paix dans la région.

L’après-midi du premier jour de la Conférence a été consacré à des discussions de groupes sous-régionaux sur les questions, les tendances et les enjeux principaux de l’éducation et de la formation des adultes. Poursuivant la réflexion sur les questions soulevées dans le discours principal et le rapport de synthèse régional, les discussions ont porté sur les réponses que peuvent apporter l’éducation et la formation des adultes aux difficultés socioéconomiques de l’Asie et du Pacifique, et sur les tendances et les obstacles dans le développement de l’éducation et de l’apprentissage des adultes.

Discussions

Le deuxième jour, deux tables rondes ont permis d’insister sur les points déterminants de l’éducation et de la formation des adultes, notamment la politique, la gouvernance, le financement, la participation et l’inclusion en vue de réaliser l’équité et le développement durable. Quatre présentations de groupes parallèles ont ensuite attiré l’attention sur les pratiques efficaces en matière de formation et d’éducation des adultes. Les discussions ont porté sur des sujets comme la qualité et la pertinence de l’éducation des adultes dans la société du savoir ; l’alphabétisation et les autres compétences essentielles pour construire des sociétés équitables et promouvoir le développement durable ; l’amélioration des mécanismes d’exécution pour l’apprentissage tout au long de la vie ; et l’évaluation, l’accréditation et l’équivalence. Une séance supplémentaire a été consacrée à la discussion des recommandations, des stratégies et des repères dans les quatre groupes parallèles. Le document final de la Conférence est fondé sur les recommandations et les points de discussion soulevés tout au long de la Conférence.

Résultats

Le projet de document final de la Conférence réaffirmait que la formation des adultes était un élément clé de l’apprentissage tout au long de la vie, et qu’elle contribuait énormément à la créativité, à l’innovation et à la découverte d’idées nouvelles nécessaires à la construction de sociétés équitables et durables. Elle est primordiale pour favoriser le bien-être des individus et des communautés, la justice sociale, l’égalité des sexes, pour améliorer la productivité et stimuler la croissance économique. Les recommandations appelaient à renouveler la mobilisation en faveur de l’éducation et de la formation des adultes dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie dans la région, confirmant la responsabilité première des gouvernements dans l’élaboration de cadres d’action et dans la mobilisation de ressources.

Le cœur du document est formé par un ensemble de recommandations destinées à développer l’éducation et la formation des adultes dans la région. Ces recommandations comprennent :

  • Réaffirmer l’engagement en faveur de l’idée de l’éducation et de la formation des adultes dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie, confirmant la responsabilité première des gouvernements dans l’adoption et le renforcement d’une législation appropriée.
  • Accroître le soutien des gouvernements et des partenaires de développement en vue de mobiliser des ressources en faveur de l’alphabétisation et de l’éducation des adultes.
  • Encourager les pays participants à élaborer et mettre en œuvre leurs propres plans d’action et des objectifs mesurables qui améliorent chaque année l’accessibilité et la participation aux programmes d’éducation et de formation des adultes.
  • Donner la priorité aux programmes d’alphabétisation des adultes et en particulier des femmes afin de réaliser l’Éducation pour tous et les Objectifs du Millénaire pour le développement.
  • Garantir la pertinence du contenu et des méthodes dans tous les domaines tels que la formation, l’élaboration de matériels et les programmes scolaires en se concentrant sur les besoins liés au contexte des apprenants adultes et en sensibilisant à l’autonomisation sociale des adultes.
  • Élaborer et mettre en ouvre un mécanisme régional et/ou mondial de suivi et de contrôle pour veiller à ce que les objectifs en matière d’éducation et de formation des adultes progressent vers une société du savoir.

Le document final adopté par la Conférence a ensuite été finalisé en vue de sa publication.