9
La faune
1.C4T1 2.C4T2 3.C4T3
Unité précédente - Unité Suivante

C14M3
4. A l'instar des caméléons, les agamas changent rapidement de costume,
du plus terne au plus irisé, selon la situation et l’activité du moment.
© Jean-Michel Battin

Quelques adaptations des animaux au milieu aride

En zone aride, les animaux comme les plantes sont confrontés à deux problèmes majeurs : résister aux fortes chaleurs et à la rareté ou l’absence d’eau. La chaleur et la sécheresse sont les facteurs limitant le développement des populations animales. Le maintien des espèces animales dans les zones arides est lié aux adaptations (morphologiques, physiologiques, comportementales) qui leur permettent de compenser l'effet négatif de ces facteurs.

Les adaptations qui réduisent les effets de la chaleur
La majorité des espèces animales (invertébrés, reptiles, rongeurs, passereaux, etc.) vit au niveau du sol, où les températures sont les plus élevées. Pourtant, elles ne peuvent survivre à des températures supérieures à 42 °C, alors qu’au niveau du sable, les températures peuvent atteindre 57 °C. Comment se protègent-elles ? Par adaptation et évolution des organes, quelques animaux résistent aux contraintes thermiques.

C4M1
© Michel Le Berre

C14M3
5. Jeune antilope : Kobus kob kob Dans toute l’Afrique
Sub-Saharienne, différentes espèces d’antilopes font la
joie des amateurs de « viande de brousse ». Mais dans
plusieurs cas, leur chasse incontrôlée menace l’intégrité
de leur population.
© Amélie Dupuy
C14M3
6. Grenouille adaptée à la sécheresse : Hyperolius
nitidulus. Pendant la saison sèche, cette grenouille d’Afrique de
l’Ouest change de couleur. Elle devient blanche pour réfléchir
la chaleur et perdre moins d’humidité.
© Amélie Dupuy

Compenser la rareté de l’eau
En milieu aride, pendant la saison sèche, les vertébrés (dromadaires, rongeurs) perdent de l’eau – jusqu’à 30 % de leur poids corporel –, les amphibiens (grenouilles, crapauds, etc.) de 40 à 50 %. Certaines espèces compensent ce phénomène en réduisant l’évaporation (grâce à une peau étanche) et par la nature de leurs excrétions : l’urine est très concentrée et les matières fécales sont sèches (ex. gerboise). Ils récupèrent également l’eau des brouillards nocturnes et des parois humides de leurs terriers. Certaines espèces peuvent survivre sans boire quotidiennement (mouflons, dromadaires, chèvres), d’autres transforment l’amidon des graines en eau (rongeurs). Toutes ces adaptations à vivre dans des environnements hostiles sont définies par des caractéristiques génétiques héritées d'une longue période d'évolution dans ces milieux arides. La conservation de tels organismes est donc une préoccupation importante et un atout précieux pour le développement de ces régions très particulières.

activities

pencil

Choisis 5 animaux de ta région, observe-les et trouve des renseignements sur eux dans des livres ou en posant des questions aux grandes personnes.

pencil

Fabrique ensuite 5 cartes d’identité des animaux qui présentent leurs caractéristiques : famille, espèce, répartition géographique, caractéristiques comportementales et physiques, etc.

smile

Organise un jeu de mime à partir de ces cartes d’identité. Mime un animal en montrant comment il s’est adapté à la chaleur et à la rareté de l’eau (comportement, spécificité de certains membres, etc.). La classe doit deviner qui tu mimes.

smile

Quels animaux se sont adaptés à la chaleur au cours de l’évolution :
• les grenouilles
• les dromadaires
• les autruches
• les chevaux
• les caméléons
• les poissons
• les chiens
• les serpents
• les éléphants
• les antilopes

smile

Dessine un animal imaginaire qui aurait toutes les caractéristiques indispensables pour résister à la chaleur et à la sécheresse. Donne-lui un nom et présente-le à la classe.



Accueil - Unité précédente - Unité Suivante