UNESCO Social and Human Sciences
 
You are in the MOST Phase I website (1994-2003).
The MOST Phase II website is available at: www.unesco.org/shs/most.
 


 

Le Kazakhstan


    L'environnement et les ressources naturelles
Le Kazakhstan est très riche en ressources naturelles. Sur son territoire se trouvent plus de 7 000 fleuves, chacun de plus de 10 km. Il a accès à deux "lacs-mers" (les mers Kaspienne et Aral). Ses reserves d`eau s`élèvent a 110 km cubes. Sa surface terrestre est énorme : 272,5 mln. de hectares, dont 9,6 mln. de forêts, 35 mln. de terres cultivées et 182 mln. de paturages. La proprieté privée sur la terre n`existe pas. On a trouvé au Kazakhstan plus de 160 gisements dont le volume total de ressources monte à 2,8 mlrd. de tonnes de pétrole et 1.7 billions de mètres cubes de gaz. La production du cuivre raffiné atteint le volume de 3 mln. de tonnes, celle du plomb à 100 000 de tonnes et celle du titanium à 11 000 de tonnes. Le Kazakhstan exporte esssentiellement les métaux ferreux et non - ferreux (35 %), et les produits minéraux (34 % du volume total des exportations).

L`exploitation démesurée des ressources naturelles a créé de vastes zones de catastrophe écologique. On peut parler de désastre écologique dans la région d`Aral et dans la région des essais nucléaires Semipalatinsk. Le gouvernement de la République essaie de résoudre ces problemes et d`attirer l`attention des organisations internationales spécialisées afin d`améliorer la situation écologique dans ces régions.
 

    La démographie et les migrations
Au Kazakhstan habitent 16,5 mln. d`hommes dont 7,3 mln. de Kazakhs (43,2 %), 5,7 mln. de Russes (34,6 %), 614 000 d 'Allemands (3,6 %), 857 000 d'Ukrainiens (5,1 %) et 372 000 d'Ouzbeks (2,2 %). La crise économique que traverse actuellement le Kazakhstan a fait baisser le taux de natalité de toutes les nationalités qui peuplent cette République. On observe la diminution considérable du nombre des habitants. Celle-ci est liée à l`émigration des Russes, des Allemands et des représentants des autres nationalités non-titulaires du Kazakhstan (1 mln. de Russes et 0,5 mln. d'Allemands, sans compter les représentants des autres nationalités). Le chiffre des habitants potentiellement prêts a émigrer s`élève à 2 000 000.
 
    Le pouvoir et la politique
Le Kazakhstan est une République présidentielle. Noursoultan Nazarbaev, ancien Premier secrétaire du Parti communiste de Kazakhstan et actuel président de la République, s`est fait nommer pour la deuxième fois chef du pays d`après le référendum universel et non d`après les élections démocratiques. Le pouvoir exécutif est extrêmement puissant, il domine le pouvoir législatif ; ce dernier se compose de deux chambres du Parlement (Majilis). Après la déclaration de son indépendance et l`entrée au sein des Nations-Unies, le Kazakhstan a commencé à mener la politique de recrutement des cadres nationaux au détriment des représentants des autres peuples de la République. Cela a amené au changement considérable de la représentativité ethnique des gouvernants et, par conséquence, à une émigration massive des spécialistes de haute qualification (phénomène, d`ailleurs, commun à toutes les anciennes Républiques de l`Asie Centrale de l`ex-URSS).

Si auparavant on pouvait constater la position neutre et impartiale du Président vis-à-vis des partis politiques, maintenant, avec l`affaiblissement des positions du chef charismatique du pays, on voit se superposer dans le domaine politique deux forces : celle des adeptes du Président et celle de l`opposition qui gagne des points.

Le Kazakhstan n`a pas signé la plupart des documents internationaux essentiels dans le domaine des droits de l`homme. Il explique cela par l`absence de ressources matérielles nécessaires pour garantir ces droits et assurer leur application.
 

    L'économie et les relations sociales
En 1995, le PNB de la République a atteint $15,2 mlrd. (baisse de 8,9 % par rapport au PNB du 1994). Pendant la période de l`indépendance, le PNB a diminué de 56 %. Le volume total des importations a atteint en 1995 $ 4560 mln. (hausse considérable par rapport aux deux années précédentes), le volume des exportations a atteint $ 2 770 mln. (en hausse). Le taux de l`inflation a atteint en 1995 60,3 % et dans la première moitié de 1996 16,8 %. Toutes les branches de l`économie du Kazakhstan, à l`exception de celle de la communication et des transports, sont débitrices. La part écrasante de ces dettes est due à la Russie.

Les partenaires économiques essentiels du Kazakhstan sont la Russie (46,6 % de toutes les exportations), la Chine (8,8 %) et les Pays-Bas (7.1 %). La Russie importe 58,3% de la production kazakhe, le Tourkmenistan 8,4 % et l`Allemagne 3,2 %.

En 1995, le PNB par tête etait $920 - 930 (selon les donnéés officielles - $2900). The World Almanac and Book of Facts indique que le Kazakhstan occupe la 150ème place parmi les pays du monde d`après sa situation économique.

Dans toutes les branches de l`économie, la population travaillant atteint le chiffre de 5,2 mln. hommes. Le nombre de chômeurs officiellement enregistrés s`élève à 205 000 hommes. Outre cela, 495 entreprises embauchant 63 000 hommes ont fermé vers le 1 juillet 1996. En congé forcé se trouvent 199 000 hommes, dont 166 000 en congé non-payé.
 

    La culture, l'enseignement et les media
Les Kazakhs sont des musulmans sunnites. Cependant, cette religion s`est répandue dans le pays relativement tard (aux XVIIème et XVIIIème siècles) et ne joue pas un grand rôle dans la vie communautaire et sociale. Une autre grande religion du pays, le christianisme orthodoxe, est pratiquée par des Russes croyants.

La situation linguistique : le recrutement des fonctionnaires s`effectue à condition de la connaissance de la langue kazakhe. Beaucoup d`écoles secondaires ont été réformées en écoles nationales. Le gouvernement de la République a adopté le plan de liquidation d`une série des établissements d`enseignement professionnel, des écoles incomplètes (dans les régions rurales) et d`introduction du système d`enseignement payant. La part des étudiants russes dans les établissements d`enseignement supérieur continue à diminuer et celle des Kazakhs à accroître. La politique de formation des cadres nationaux facilite l`accès à l`enseignement supérieur des derniers au détriment des premiers. Cependant, la langue russe reste la langue de communication intercommunautaire.

Le soutien des media pro-gouvernementaux a atteint en 1995 le chiffre de $2 mln., tandis que les sources d`information indépendantes ne reçoivent rien (ce sont pour la plupart des journaux et des revues d`opposition édités en russe).
 

    Les contacts et les stéréotypes
L`image de l`autre : de la part de la nationalité titulaire tout aussi bien que de la part des Russes et des autres peuples du Kazakhstan existent des préjugés, des partis pris, des mythes et des stéréotypes des uns vis - à - vis des autres. Malgré tout cela le niveau de tolérance au Kazakhstan est très grand. Cela s`explique par une longue tradition de vie commune, par l`absence d`hostilités pertinentes et par le mode de vie des Kazakhs, un peuple initialement nomade.
 
    L'environnement extérieur
Une part importante des Kazakhs habite a l`étranger : plus d`un million en Chine, près de 800000 dans la Fédération de la Russie et quelques centaines en Mongolie et en Iran. Après l`accession à l`indépendance, on a créé au Kazakhstan un organisme social destiné a rassembler tous les Kazakhs où qu`ils soient. Les Kazakhs emigrés des autres pays reçoivent autmatiquement le statut des refugiés et jouissent de tous les droits et libertés correspondants.

Le Tadjikistan et la région autonome de Sintsjang-Ouygour (Chine) peuvent servir de centres d`instabilité pour Kazakhstan. C`est pourquoi Kazakhstan envoie sur une base régulière les troupes de maintien de la paix au Tadjikistan et abrite les refugiés kazakhs d`origine chinoise.

Durant l`existence de l`Union Soviétique, le Kazakhstan rivalisait constamment avec une autre République de l`Asie Centrale : l'Ouzbekistan. L`énorme territoire et les ressources naturelles du Kazakhstan se superposaient à l`énorme poids démographique de l'Ouzbekistan. Il semble que, pendant la période d`indépendance, l'Ouzbekistan a su utiliser ses atouts d`une meilleure façon - grâce à la privatisation dûment organisée et menée au profit des producteurs, et à une politique pragmatique. Comme résultat, nous voyons deux pays d`Asie Centrale au régime autoritaire, dont l`un a su garder son potentiel économique et non l`autre.


To MOST Clearing House Homepage