UNESCO Social and Human Sciences
 
You are in the MOST Phase I website (1994-2003).
The MOST Phase II website is available at: www.unesco.org/shs/most.
 


 
UNESCO-MOST Programme
Commission nationale suisse pour l’UNESCO
Comité MOST

Projet villes, environnement et rapports sociaux entre hommes et femmes

Étape préparatoire et premier séminaire général

Santo Domingo, septembre 1997

  1. Brève présentation du projet
  2. Etape préparatoire au démarrage de la recherche
  3. Description rapide du séminaire
  4. Evaluation globale du séminaire


1. Brève présentation du projet

Le projet de recherche présenté par le Comité suisse MOST/ UNESCO intitulé "Villes, environnement et rapports sociaux entre hommes et femmes" a été approuvé par l'UNESCO en Juin 1996.

Le projet veut analyser les thèmes de l'environnement, des villes et des rapports sociaux entre hommes et femmes. Il considère que le regard croisé sur ces trois thèmes apporte une perspective nouvelle à chacune de ces problématiques. L'absence d'attention aux relations de genre est une lacune grave pour la compréhension de l'évolution des villes et de l'environnement. Les contributions innovatrices des femmes dans la résolution des problèmes urgents qui se posent dans ce domaine sont souvent ignorées ou perdues.

Le projet se concentre sur l'analyse des villes de taille moyenne, la majorité de la population urbaine des pays du Sud vivant dans ce type d'agglomérations, alors que les problèmes jusqu'à présent étudiés sont extrapolés des mégavilles.

Le projet s'appuie sur un réseau d'institutions de recherche d'Afrique de l'Ouest (Sénégal, Burkina Faso et Bénin), d'Amérique Latine (Argentine, Brésil et Santo Domingo), d'Europe de l'Est (Bulgarie et Roumanie). La recherche repose sur une approche pluridisciplinaire, car tant les thèmes d'environnement, de la ville ou des rapports hommes-femmes sont multi-dimensionnels et ne sauraient être appréhendés que par une seule discipline scientifique. Ce projet se veut être un projet de recherche-action. Il prétend à la fois mieux former les chercheurs et intervenants sur la ville et l'environnement dans ce type d'analyse et contribuer à la réflexion théorique.

En s'attachant à comprendre la façon dont se contruisent les rapports sociaux et surtout les relations de genre autour des problèmes d'environnement dans les villes, le projet souhaite connaître et éclairer les pratiques des responsables politiques et techniques, afin de contribuer à les modifier, à favoriser l'engagement des citoyens et des citoyennes, à aller vers une transformation des rapports sociaux et notamment les relations de genre, pour "construire" des cités vivables dans lesquelles hommes et femmes ont un accès équitable aux décisions.

Le projet, qui a démarré dès l'obtention des fonds de recherche, en juillet 1997, a une durée initiale de deux années et demi. L'étape préparatoire s'est conclue par un séminaire général en septembre 1997.
 

2. Etape préparatoire au démarrage de la recherche

A partir de l'approbation du projet, les équipes partenaires du projet ont développé la formulation de leurs projets de recherche, travaillé à la constitution de leurs équipes, à la définition de leurs besoins en équipement et de fonctionnement, à l'installation du réseau de communication électronique, et ont pris les premiers contacts avec le terrain de recherche.

L'équipe de coordination, pour sa part, a consacré cette première étape préparatoire à mettre au point une méthode et des outils de travail, à animer le fonctionnement du réseau, à travailler avec les équipes partenaires sur leurs projets spécifiques de recherche, de façon à garantir la cohérence de l'ensemble, et à rechercher les financements nécessaires au projet. Ce financement a été obtenu auprès de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) suisse, en Juillet 1997.

Conformément à ce qui avait été prévu dans le projet soumis à l'UNESCO, l'originalité de ce projet dépend non seulement du travail en réseau des équipes nationales et de l'équipe de coordination suisse, mais repose aussi sur la production d'idées nouvelles actualisées lors des séminaires annuels qui permettent la mise en commun des expériences de terrain et qui permettent d'ajuster les concepts et la problématique de recherche aux conditions nouvelles dues aux échanges.
 

3. Description rapide du séminaire

Le premier séminaire général a été organisé par l'équipe de coordination à Santo Domingo, un des pays des équipes de recherche participant au réseau, en septembre 1997, réunissant les partenaires du réseau, le responsable de l'UNESCO à Paris pour ce projet, et l'équipe de coordination.

Les séances de travail ont été intenses: les exposés de chaque équipe et des problématiques nationales ont permis, non seulement d'améliorer chacun des projets, par les questions qu'ils suscitaient et la confrontation aux autres projets exposés, mais également de donner corps aux discussions théoriques. Les exposés et débats sur le croisement des concepts de l'urbain, de l'environnement et de rapports sociaux entre hommes et femmes, sur ce que représentait la recherche avec une perspective de genre, les questions sur la comparativité de contextes différents, les réflexions sur l'interdisciplinarité (manifeste durant le séminaire), ont été très riches.

Par ailleurs, élément extrèmement important pour nourrir la réflexion au sein du réseau, trois sorties sur le terrain de l'équipe de recherche de Santo Domingo ont été organisées. Des quartiers défavorisés ayant une longue histoire de lutte pour l'amélioration de l'environnement et des droits à l'habitat ont été parcourus, des habitants de ces quartiers, des responsables d'associations locales, de quartiers, ainsi que d'ONG liées à l'environnement et à la défense d'un cadre de vie décent ont été rencontrés.

Les sorties sur le terrain de recherche de équipe dominicaine ont permis de recentrer la problématique de chacune des équipes nationales et de nourrir la réflexion sur la méthodologie de recherche, ainsi que sur le sens et l'éthique de ces investigations.
 

4. Evaluation globale du séminaire

De l'avis de tous, des liens se sont créés qui favoriseront les échanges scientifiques entre les équipes constituant le réseau de chercheurs du projet.

Le fait de discuter ensemble des projets de chacun, et de revoir en groupe l'ensemble du projet de recherche constitué par chacun des projets spécifiques a permis de prendre du recul, d'avoir une perspective d'ensemble partagée par toutes les équipes. Les projets se sont améliorés, notamment en ce qui concerne la perspective de genre à intégrer dans la méthodologie de recherche.

L'approfondissement des concepts avec des chercheurs ayant des trajectoires, des formations, et des terrains différents a nettement signifié un enrichissement mutuel sur ceux-ci. On peut considérer que certains thèmes abordés se sont transformés pour quelques-uns des participants en une "formation". Cet exercice sera, nous l'espérons, un gage de qualité des prochains travaux de recherche.

Les apports extrèmement positifs de ce premier séminaire nous confirment l'intérêt de renouveller cette démarche. Tout sera fait pour continuer à organiser de façon régulière, comme prévu, des séminaires d'échanges et réflexions communes.

Dans l'ensemble, l'équipe de coordination est d'avis que ce premier séminaire a constitué une étape importante pour garantir que le projet atteigne ses objectifs, notamment celui "d'approfondir conceptuellement et de façon pluridisciplinaire la question des relations de genre et les problèmes d'environnement auxquelles sont confrontées les populations urbaines pauvres ainsi que les initiatives visant à les modifier ou les résoudre" (1)

Novembre 1997


1. Introduction, Projet "villes, environnement et rapports sociaux entre hommes et femmes", dec. 1995


To MOST Clearing House Homepage