07.01.2019 - UNESCO Office in Dakar

Burkina Faso: towards the establishment of a quality assurance system in higher education (in French)

©Sophie Garcia

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI) du Burkina Faso a organisé le 27 décembre à Ouagadougou, avec le soutien de l’UNESCO à Dakar, un atelier de partage et de validation du rapport d’état des lieux de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur du Burkina.

L’étude a été initiée par la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur (DGESUP) en collaboration avec le Bureau de l’UNESCO à Dakar. L’étude effectuée apportera des données pour soutenir le MESRSI dans l’élaboration de la stratégie et de la feuille de route de mise en place d’un dispositif d’Assurance qualité robuste alliant Assurance qualité externe et assurance qualité interne.

En présence des agents de la DGESUP et des responsables désignés par les établissements d’enseignement supérieur public et privé, Youssouf Ouattara, chargé de programme Enseignement Supérieur à l’UNESCO Dakar est revenu sur la nécessaire compréhension et adhésion des principaux acteurs de l’enseignement supérieur.

‘’La mise en place d’un dispositif national d’Assurance qualité dans l’enseignement supérieur, en plus d’être une innovation majeure pour nos systèmes s’accompagne de la nécessaire gestion du changement des acteurs et des institutions’’ a-t-il soutenu.

S’exprimant au nom du directeur, M. Ouattara a précisé que ce chantier répond également aux appels de la Communauté internationale pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) et surtout de l’Objectif de développement durable N°4 dont le leadership est assuré par l’UNESCO.

Le chantier engagé est en lien étroit avec la mise en œuvre des outils normatifs de l’enseignement supérieur développés par l’UNESCO, notamment la Convention d’Addis-Abeba, sur la reconnaissance des études et des certificats, des diplômes, des grades et autres titres de l’enseignement supérieur.

M. Ouattara a en outre rappelé que lors de la 26e Session ordinaire de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba le 30 Janvier 2016, les Chefs d’Etat ont souligné l’importance pour les Etats africains d’être liés par la convention d’Addis-Abeba et ont appelé à la ratifier. En outre, ils ont adopté le cadre Panafricain d’Assurance de la Qualité et d’Accréditation (PAQAF).




<- Back to: News
Back to top