16.07.2012 -

Combattre la violence basée sur le genre à travers les radios locales

Journaliste de la CMC à Kédougou (Sénégal) en action © UNESCO / Bruno Demeocq

Les nombreux cas de violence commis contre les femmes et des filles à travers les médias sénégalais donnent une indication sur l'ampleur du problème dans le pays.

"Les reportages des médias sur la Violence Basée sur le Genre, particulièrement les violences domestiques, le viol, l'inceste et la pédophilie sont inquiétants», a déclaré Mr Yao Ydo du Bureau Régional de l'UNESCO à Dakar. 

L'UNESCO de Dakar s’est joint au Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) pour prendre part aux côtés du gouvernement du Sénégal à ses efforts pour lutter contre la Violence Basée sur le Genre.

Au cours de la semaine du 16-19 Juillet 2012, des représentants de quelque 30 Centres de Médias Communautaires au Sénégal vont se réunir dans le village de Toubacouta pour apprendre davantage sur la Violence Basée sur le Genre.

Atteindre les populations rurales

Les animateurs seront formés dans la manière d'identifier les cas de Violences Basées sur le Genre, la prise en charge psychosociale des victimes et comment créer et animer des programmes de radio sensibilisant les auditeurs sur des questions telles que le mariage précoce, l'excision, le lévirat, l'inceste, etc.

La session de formation s'inscrit dans le cadre du Projet MDG Culture et Développement intitulé « Promouvoir les Initiatives et les Industries Culturelles au Sénégal».

Le projet, financé par le Gouvernement espagnol, a commencé en 2009 et se poursuivra jusqu'à Septembre 2012.

«Nous travaillons pour le renforcement des capacités des CMC, car ils sont la clé pour atteindre les populations dans les zones rurales grâce à des programmes de radio diffusés dans les langues locales», explique Mr Ydo.

"Les communautés rurales sont les plus touchées par la Violence Basée sur le Genre et l'accès à l'information est plus difficile dans ces zones», a-t-il ajouté.

Compromission des efforts consentis

Mr Ydo souligne que la Violence Basée sur le Genre est devenue un phénomène social capable de mettre en péril les efforts déployés par les pays pour instaurer un développement durable.

Le Sénégal a ratifié les conventions internationales pour la protection du droit des femmes, et a voté en 1999 une loi qui a modifié le Code pénal par l'introduction d'autres formes de violence et mettant l'accent sur les sanctions.

Mais malgré ces efforts, la Violence Basée sur le Genre persiste et a un impact énorme sur l'individu et la société en général. Les animateurs de CMC ont déjà reçu une formation dans les thématiques suivantes:

  1. Sensibilisation sur les stratégies de prévention et de prise en charge des Violences Basées sur le Genre;
  2. Formation en Genre et appropriation de la Stratégie Nationale pour l'Equité et l’Egalité de Genre(SNEEG);
  3. Sensibilisation sur les Droits Humains.

Au cours de la session de formation de cette semaine, les animateurs de CMC apprendront davantage sur l'importance d'élaborer des stratégies de pérennisation et le marketing social des CMC, pourront s’approprier les techniques pour monter des programmes radiophoniques socialement acceptables sur des thématiques sensibles comme le mariage précoce, l’excision, le lévirat, le sororat, etc. et l'éducation environnementale.




<- Back to: Dynamic Content Single View
Back to top