31.07.2012 -

Le système éducatif nigérien fragilisé par de multiples obstacles

La situation du système éducatif nigérien est, à bien des égards, préoccupante, souligne une récente note du Pôle de Dakar de l’UNESCO.

La volonté politique du gouvernement en faveur de l’éducation y est pourtant réelle.

Le budget alloué au secteur (3,7 % du PIB) est supérieur à celui des autres pays de la région (3,4 % en moyenne). Et les progrès réalisés ces dernières années sont manifestes.

Entre 2000 et 2009:

  •  les effectifs d’élèves au primaire sont passés de 660 mille à plus de 1,5 millions,
  •  plus de 16 mille salles de classe supplémentaires ont été ouvertes
  •  près de 30 mille enseignants ont été formés.

 Intense pression démographique

Pour autant, ce pays enclavé d’Afrique, qui compte parmi les plus pauvres du monde, est encore bien éloigné de l’objectif de scolarisation primaire universelle : seuls 62 % des enfants achèveront le cycle d’ici 2014.

Le Niger est également confronté à une intense pression démographique, plus de 50 % de sa population a moins de 15 ans, et les coûts de scolarisation sont très élevés. Les marges de manœuvres sont donc minces au regard des nombreux défis : qualité des apprentissages, adéquation à l’emploi, souci de justice sociale…

À l’avenir, toute la difficulté sera de trouver le chemin du progrès tout en garantissant la soutenabilité physique et financière du système. Les arbitrages s’avèrent d’ores et déjà serrés.




<- Back to: Dynamic Content Single View
Back to top