13.05.2013 -

À Hangzhou, Irina Bokova lance un appel mondial pour inscrire la culture dans l’agenda du développement post-2015

© UNESCO/Matthieu Guevel -UNESCO Director-General, Irina Bokova, speaking at the welcome reception of the International Hangzhou Congress, China, May 2013.

Le 15 mai, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, se joindra à la Vice-Première ministre chinoise, Mme Liu Yandong, pour ouvrir à Hangzhou le Congrès international sur la culture et le développement.

Le Congrès, qui se tiendra à Hangzhou (Chine) du 15 au 17 mai 2013, s’intitulera « Culture : un pilier du développement durable » et sera organisé par l’UNESCO conjointement avec les autorités nationales chinoises et la municipalité de Hangzhou. Moins de deux ans avant l’échéance fixée pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, ce Congrès constitue une étape majeure pour défendre l’intégration de la culture au cœur de l’agenda du développement post-2015.

Avec quelque 450 participants, experts et leaders mondiaux, ce Congrès a pour objectif de formuler des recommandations claires et concrètes en vue d’exploiter le pouvoir de la culture et des industries créatives au profit du développement durable. 

« Il ne saurait y avoir ni pleine adhésion, ni pleine participation aux stratégies de développement sans une pleine intégration de la culture », a déclaré la Directrice générale.

Le Congrès de Hangzhou s’appuie sur l’action de plaidoyer menée de longue date par l’UNESCO en faveur de la culture comme moteur et catalyseur du développement durable. En 1982, il y a de cela plus de trente ans, à la Conférence de Mexico sur les politiques culturelles, l’UNESCO s’est employée à démontrer que la culture avait un rôle à jouer en tant que vecteur d’identité et de cohésion et en tant que moteur de créativité et de durabilité. En 1998, à Stockholm, l’UNESCO a adopté un plan d’action pour des politiques culturelles concrètes. Depuis lors, l’importance de la culture pour l’inclusion sociale, la création d’emplois et la croissance durable a été reconnue dans plusieurs résolutions et déclarations de haut niveau historiques des Nations Unies. Le Congrès de Hangzhou intervient à un moment crucial, à moins de mille jours de l’échéance de 2015 et alors que le monde débat de la forme à donner au nouvel agenda post-2015 pour le développement.

Pendant le Congrès, la Directrice générale assurera également la fonction de modératrice d’un débat de panel haut niveau sur le thème de la « Culture dans l’agenda durable post-2015 ». La discussion portera sur les principaux défis rencontrés par la communauté mondiale des défenseurs de la culture s’agissant de plaider pour l’inscription de la culture dans l’agenda du développement post-2015 et d’influer sur l’élaboration de ce dernier.

Pour un complément d’information sur les initiatives de l’UNESCO concernant la culture et le développement :




<- Back to: Education
Back to top