» Irina Bokova se joint au Secrétaire général de l’ONU pour le lancement de sa nouvelle initiative mondiale « L’...
26.09.2012 -

Irina Bokova se joint au Secrétaire général de l’ONU pour le lancement de sa nouvelle initiative mondiale « L’éducation avant tout »

© UNESCO -UNESCO Director-General Irina Bokova at the launch of Education First, New York, September 2012

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est félicitée du lancement aujourd’hui d’une nouvelle campagne de grande ampleur visant à scolariser tous les enfants d’ici à 2015, qualifiant l’initiative d’« appel historique à agir » et promettant le plein soutien de l’Organisation pour en assurer le succès.

« L’éducation avant tout » vise à mobiliser tous les partenaires – traditionnels et nouveaux – afin de placer l’éducation en première ligne de l’agenda du développement. L’initiative ciblera trois priorités : promouvoir une plus grande égalité d’accès, améliorer la qualité de l’apprentissage et encourager une citoyenneté mondiale.

La campagne, lancée aujourd’hui à New York par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki‑moon, a déjà recueilli plus de 1,5 milliard de dollars de promesses de dons qui permettront d’amorcer le mouvement.

« L’éducation est synonyme d’espoir et de dignité », a déclaré M. Ban Ki­‑moon, « elle est synonyme de croissance et de développement ; elle est le fondement de toute société saine ».

Le Secrétaire général a remercié l’UNESCO pour son leadership remarquable et son soutien dans la conduite de cette initiative cruciale pour les filles et les garçons du monde entier.

M. Ban Ki-moon a placé l’éducation au premier plan de ses priorités pour son second mandat de Secrétaire général de l’ONU et au cœur du nouvel agenda mondial de la durabilité qui est en train d’être défini.

La Directrice générale, qui assumera les fonctions de Secrétaire exécutive du Comité directeur pour la campagne, a pris la parole lors de ce lancement, appelant à renforcer l’éducation et l’alphabétisation des femmes pour faire en sorte que les mères envoient leurs enfants à l’école, pour former davantage d’enseignants mieux qualifiés et pour transformer l’éducation en un moteur de la citoyenneté mondiale.

Aujourd’hui, au Siège de l’ONU, face à des chefs d’État, des responsables d’autres organismes des Nations Unies, des dirigeants du secteur privé et des leaders de la société civile, Irina Bokova a déclaré que dans le monde les systèmes éducatifs ne répondaient pas à nos attentes et elle a appelé à transformer la façon et les raisons d’enseigner.

« Notre vision est claire », a indiqué Irina Bokova, « nous avons à présent besoin d’une feuille de route, et ce sera la première tâche du Comité directeur, car les attentes sont immenses et nous devons tenir la promesse que nous faisons aujourd’hui à chaque jeune fille et garçon ».

Lors du lancement de l’initiative, présidé par le Secrétaire général, de nombreuses personnalités ont pris la parole, notamment M. Chenor Bah, représentant de la jeunesse étudiante, M. Jacob Zuma, Président de l’Afrique du Sud, Mme Helle Thorning-Schnidt, Premier Ministre du Danemark, Son Altesse la Cheikha Mozah, M. Thomas Yayi Boni, Président du Bénin et Président de l’Union africaine, Mme Julia Gillard, Premier Ministre de l’Australie, M. Zoran Milanovic, Premier Ministre de la Croatie, M. Aloizio Mercandante, Ministre brésilien de l’éducation, M Jim Kim, Président de la Banque mondiale, M. Tony Lake, Directeur exécutif de l’UNICEF, et M. Gordon Brown, envoyé spécial des Nations Unies pour l'éducation mondiale.

Le suivi permanent assuré par l’UNESCO montre que même si l’éducation a connu des avancées considérables au cours des dernières décennies, les progrès tendent actuellement à marquer le pas. Faute d’un effort majeur, il y a un réel danger que le nombre d’enfants non scolarisés soit plus élevé en 2015 qu’il ne l’est aujourd’hui.

Dans la prochaine édition du Rapport mondial de suivi sur l'EPT de l’UNESCO, il est estimé que près de 61 millions d’enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire ne sont toujours pas scolarisés, tandis que 250 millions d’enfants en âge d’avoir atteint la quatrième année d’enseignement primaire ne savent ni lire ni écrire, qu’ils soient scolarisés ou non. Il y a encore quelque 775 millions d’adultes analphabètes, dont deux tiers de jeunes filles et de femmes. Partout dans le monde, les jeunes viennent grossir les rangs des chômeurs, ce qui creuse encore les inégalités et ravive les tensions sociales.

La Directrice générale s’est félicitée des nouveaux engagements pris à l’occasion de ce lancement par plusieurs pays, notamment l’Australie, le Bangladesh, l’Afrique du Sud, le Timor-Leste et le Danemark, venant s’ajouter aux dizaines d’autres pris par de grandes compagnies et fondations privées qui ont mobilisé plus de 1,5 milliard de dollars de nouveaux fonds. La Fondation Western Union et la Fondation MasterCard ont été les premières à annoncer leur soutien à l’initiative « L’éducation avant tout ». La Fondation Western Union s’est engagée à consacrer plus de 1 milliard de dollars à l’éducation dans le monde, accordant 10 000 dollars par jour de subventions pour financer 1 million de journées d’école. Dans le cadre du programme de bourses de la Fondation MasterCard, une initiative dotée de 500 millions de dollars va permettre à 15 000 étudiants brillants mais financièrement défavorisés, en particulier en Afrique, de poursuivre et d’achever avec succès leurs études secondaires et supérieures.




<- Back to: All news
Back to top