» La Présidente de la Commission de l'Union africaine en visite à l’UNESCO
15.11.2012 -

La Présidente de la Commission de l'Union africaine en visite à l’UNESCO

S. E. Mme Nkosazana Clarice Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, a pris part à la commémoration du 50e anniversaire de l’Organisation panafricaine des femmes (OPF), qui s’est tenue au Siège de l’UNESCO le 15 novembre 2012.

Mme Dlamini-Zuma a rappelé les objectifs de l’OPF ainsi que l’esprit précurseur des femmes africaines qui ont fondé cette organisation et qui furent nombreuses à participer à des mouvements de libération nationale et autres luttes politiques et armées, parfois même au sacrifice de leur vie. Le résultat fut l’émergence d’un « point de vue spécifiquement féminin » et l’inscription de la « question de l’émancipation des femmes dans les mouvements de libération nationale ».

Anticipant sur l’agenda du développement à l’échelle de l’Afrique, la Présidente a déclaré que le mouvement de l’égalité entre les sexes et des femmes devait faire progresser la création « d’une Afrique et d’un monde en paix » de même que l’intégration du continent dans la prospérité.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé sa satisfaction de célébrer le 50e anniversaire de l’OPF au Siège de l’UNESCO, dans le cadre d’une manifestation qui a rapproché les deux priorités globales de l’UNESCO – l’égalité entre les sexes et l’Afrique. « L’essor des femmes signifie l’essor de l’Afrique », a déclaré la Directrice générale, inscrivant ses propos dans le contexte de la Décennie des femmes africaines 2010-2020. Elle a rendu hommage au travail accompli par l’OPF pour l’accès à l’autonomie des femmes et des filles et a rappelé que l’éducation est à la base de l’autonomisation. C’est pourquoi l’UNESCO s’engage pleinement à faire en sorte que l’égalité entre les sexes soit inscrite dans les politiques éducatives et la formation des enseignants.

Fondée à Addis-Abeba en 1962, l’Organisation panafricaine des femmes est la première organisation de ce type jamais créée en Afrique et la plus ancienne. Sa mission consiste à mener et appuyer l’action contre les violations des droits de l’homme, à renforcer la paix et à encourager l’amitié et la coopération entre les femmes en Afrique et dans le reste du monde.

Pendant leur réunion bilatérale, la Présidente et la Directrice générale ont échangé leurs points de vue sur les défis auxquels l’Afrique doit faire face pour son développement durable et l’importance d’un environnement pacifique pour y parvenir. Elles ont réaffirmé l’engagement de l’UNESCO et de la Commission de l'Union africaine de continuer à travailler ensemble dans les domaines cruciaux que sont l’éducation, la science, la technologie et l’innovation de même que pour une culture de la paix. À cet égard, elles ont toutes deux insisté sur l’importance des jeunes et la nécessité de leur garantir un avenir durable.

Évoquant l’utilité pédagogique de l’Histoire générale de l'Afrique avec la Directrice générale, Mme Dlamini-Zuma a souligné la nécessité de mieux mettre en lumière le rôle qu’ont joué les femmes dans l’histoire du continent.




<- Back to: All news
Back to top