» Lancement de l’édition française du rapport sur l’économie créative des Nations Unies
27.11.2014 -

Lancement de l’édition française du rapport sur l’économie créative des Nations Unies

Le 26 novembre 2014 - La Directrice Générale de l’UNESCO, Irina Bokova présentera, dans le cadre du Sommet de la Francophonie, à Dakar, la première édition en français du Rapport des Nations Unies sur l’économie créative.

Elle sera aux côtés de Bintou Djibo, Coordinatrice du système des Nations Unies au Sénégal, Kouako Bandaman Ministre de la Culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire, de Mankeur Ndiaye, Ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal, et Mme Youma Fall, Directrice de la Diversité et du Développent au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie, ainsi que des artistes et créateurs.

Le lancement de ce rapport aura lieu le samedi 29 novembre 2014 à 15H30 dans le Village de la Francophonie, Salle de Conférence, Grand Théâtre National. La presse y est invitée pour couvrir l'évènement.

Le rapport est le fruit de la collaboration entre l’UNESCO et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) par le biais de son Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud. C’est la première fois que ce rapport est édité en langue française. La version anglaise était publiée en 2013.

« Au moment où le monde cherche à définir un nouvel agenda mondial du développement post-2015, nous devons reconnaître l’importance et le potentiel des secteurs culturels et créatifs. Ils représentent la nouvelle locomotive du développement humain » a déclaré la Directrice général de l’UNESCO.

L’économie créative – qui comprend les produits audiovisuels, le design, les nouveaux médias, les arts du spectacle, l’édition et les arts visuels – est un secteur en pleine croissance dans la plupart des économies nationales.

Un niveau record

Le commerce mondial de biens et services créatifs a atteint un niveau record – 624 milliards de dollars en 2011 –– soit plus du double d’il y a 10 ans. Dans les pays en développement, l’exportation des biens créatifs a augmenté chaque année en moyenne de 12,1% entre 2002 et 2011.

L’économie créative fait la différence en termes de génération de revenus, de création d’emploi et d’exportations. De plus, la créativité et la culture sont porteuses d’identités, de sentiment d’appartenance et des bénéfices non marchands qui contribuent au développement social inclusif, au dialogue et à la compréhension entre les peuples.

Exemples des initiatives innovants

Le Rapport s’appuie sur des exemples illustrant la diversité et le caractère innovant de l’économie créative, ainsi que sa capacité à améliorer la vie au niveau local et les moyens d’existence dans les pays en développement.

Dans la banlieue de Pikine, au Sénégal, par exemple, l’association Africulturban a fondé la Hip Hop Akademy qui aide les jeunes professionnels des industries créatives à devenir plus performants sur des marchés locaux et internationaux en perpétuelle évolution artistique et technologique.

Le Rapport propose aussi des études de cas sur l’industrie cinématographique nigériane (Nollywood), sur le développement d’une industrie textile à Nantong (Chine) et sur l’édition et l’imprimerie au Maroc qui emploient 1,8% de la main d’œuvre et représentent un chiffre d’affaires de plus de 370 millions de dollars.

L’édition française du Rapport de l’économie créative sera distribuée en version papier et numérique accessible à 274 millions de francophones, et en particulier auprès des décideurs politiques pour diffuser les dix recommandations du Rapport:

  1. Reconnaître qu’outre ses avantages économiques, l’économie créative produit de la valeur non marchande qui constitue une contribution majeure à un développement durable, inclusif et à dimension humaine.
  2. Faire de la culture un moteur et un catalyseur des processus de développement économique, social et environnemental.
  3. Révéler des opportunités par un état des lieux des atouts locaux de l’économie créative.
  4. Renforcer la connaissance disponible par une collecte rigoureuse des données comme un investissement fondamental, en amont, de toute politique cohérente de développement d’une économie créative.
  5. Etudier les liens entre les secteurs formel et informel comme une étape cruciale pour la formulation de politiques éclairées relatives à l’économie créative.
  6. Analyser les principaux facteurs de réussite qui contribuent à ouvrir de nouvelles voies au développement de l’économie créative locale.
  7. Investir dans le développement d’entreprises créatives durables autour de la chaîne de création de valeur.
  8. Investir dans le renforcement des capacités locales pour autonomiser les créateurs et les entrepreneurs culturels, les représentants des pouvoirs publics et les entreprises du secteur privé.
  9. Favoriser la coopération Sud-Sud pour faciliter l’apprentissage mutuel productif et éclairer les agendas politiques internationaux du développement.
  10. Inscrire la culture dans les programmes de développement économique et social à l’échelle locale, même s’il existe d’autres priorités.

Le rapport mondial sur l’économie créative est disponible en ligne: www.unesco.org/culture/pdf/creative-economy-report-2013-fr.pdf

Pour plus d’information contactez Mme Guiomar Alonso, Responsable du Secteur de la Culture du Bureau régional de l’UNESCO à Dakar au +221 77 134 06 78




<- Back to: All news
Back to top