» New York : Irina Bokova participe au Forum conjoint de directeurs exécutifs intitulé « Mettre fin à la violenc...
05.03.2013 -

New York : Irina Bokova participe au Forum conjoint de directeurs exécutifs intitulé « Mettre fin à la violence contre les femmes et les filles »

© UNESCO/Dov Lynch

Le 5 mars, dans le cadre de la 57e session de la Commission de la condition de la femme, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé à un Forum conjoint de directeurs exécutifs intitulé : « Mettre fin à la violence contre les femmes et les filles ».

Ce Forum a été ouvert par M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, et animé par Mme Michelle Bachelet, Directrice exécutive d’ONU-Femmes ; plusieurs hauts responsables d’agences des Nations Unies y ont participé, notamment Mme  Rebeca Grynspan, Administratrice associée du PNUD, Mme Anne-Birgette Albrectsen, Directrice exécutive adjointe de l’UNFPA, Mme Geeta Rao Gupta, Directrice exécutive adjointe de l’UNICEF et Mme Kyung-wha Kang, Haut-Commissaire adjointe aux droits de l’homme du HCDH.

« Les droits des femmes sont des droits fondamentaux – nous devons changer les mentalités et les comportements, nous devons changer la loi et punir ceux qui l’enfreignent », a déclaré le Secrétaire général.

Dans son intervention, la Directrice générale a rappelé à tous l’importance décisive de l’éducation pour prévenir et combattre la violence sexiste, en particulier dans les écoles. Elle a également rappelé le besoin de développer une éducation sexuelle complète, afin que l’éducation profite à la santé de toute la société.

« Notre travail doit commencer sur les bancs de l’école, par des programmes scolaires solides, par une formation adéquate des enseignants et des responsables d’établissement, par la création d’environnements favorables dans les écoles et à leurs abords », a affirmé la Directrice générale. « Ces conditions sont essentielles pour prévenir la violence et protéger les droits et les libertés de chaque fille et chaque femme. »

La Directrice générale a également participé à la manifestation en marge de la CCF intitulée : « De la résolution à l’élimination : intensifier les efforts pour l’élimination des mutilations génitales féminines », qui était coorganisée par l’Italie, l’OIF et l’UNICEF. La Première Dame du Burkina Faso, Mme Chantal Compaoré, prononçant l’allocution principale de cette manifestation, a parlé de la ferme volonté de son pays d’éliminer cette atteinte aux droits fondamentaux de la personne humaine ainsi que de son propre engagement profond pour cette cause.

Au cours de la discussion, Irina Bokova a souligné l’importance de l’éducation en tant que force de transformation pour la prévention des mutilations et ablations génitales féminines, en insistant sur la nécessité pour tous de respecter les droits fondamentaux et la dignité humaine de chaque fille et femme et en rappelant l’intérêt à cet égard de la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle de 2001.

Le 5 mars, la Directrice générale a également prononcé l’allocution principale de la séance d'information concernant la Consultation mondiale thématique sur l'éducation dans l'agenda du développement post-2015, organisée par les délégués permanents de la République du Sénégal et du Canada.

Dans son intervention, Irina Bokova a rappelé les principaux enseignements tirés depuis 2000 de l’avancement des OMD et de l’Éducation pour tous et souligné la nécessité de placer la qualité, l’équité et les valeurs au cœur de l’agenda mondial de l’éducation post-2015.

« Pour regarder devant nous, il nous faut d’abord regarder en arrière et nous pencher sur notre expérience », a déclaré la Directrice générale. « Nous devons faire le bilan des enseignements tirés depuis 2000 et nous en inspirer. Le monde change et l’éducation doit changer aussi – l’agenda global doit refléter ces évolutions. »

La réunion d’information était organisée en préparation de la Consultation mondiale thématique sur l'éducation dans l'agenda du développement post-2015 qui se tiendra à Dakar, au Sénégal, les 18 et 19 mars 2013.

« C’est un symbole fort que cette réunion mondiale se tienne à Dakar, la ville où l’Éducation pour tous a vu le jour, et où nous allons faire un pas en avant supplémentaire en faveur de l’éducation et d’un nouvel agenda mondial du développement durable », a ajouté la Directrice générale.




<- Back to: All news
Back to top