15.05.2015 - UNESCO Office in Dakar

Support for the revision of the basic education training programme in Guinea-Bissau (in French)

En Guinée-Bissau, on estime à 475 le nombre d’enseignants à former chaque année par les deux Ecoles Normales du pays pour disposer d’une masse suffisante au niveau de l’enseignement préscolaire et de l’enseignement de base.

Un défi important au niveau de la formation initiale des enseignants des cycles 1 et 2 de l’enseignement de base est l’uniformisation et l’alignement des programmes de formation avec la réforme curriculaire initiée en 2013 qui a abouti à l’élaboration de référentiels de compétence des élèves pour les neuf années de l’enseignement de base.

Le Bureau de l’UNESCO à Dakar met en œuvre en Guinée-Bissau depuis 2009 un projet « Amélioration de la qualification des enseignants et mise en place d’un système de gestion des apprentissages » visant à appuyer la reconstruction du système éducatif en Guinée-Bissau. Financé par le Gouvernement italien, ce projet appuie les efforts du Ministère de l’Education Nationale dans deux composantes principales au niveau des deux premiers cycles de l’enseignement de base (classes 1 à 6), à savoir l’amélioration de la formation initiale et de la formation continue des enseignants.

La première étape d’un processus

Dans le cadre de ce projet, un atelier est organisé par l’Institut National de Développement de l’Education (INDE) afin d’analyser, sur base d’études antérieures, le modèle de formation initiale des enseignants des premiers et second cycles qui permettra de répondre au mieux aux défis de l’éducation dans le pays. Cet atelier réunira à Bissau, les 14 et 15 mai 2015, les responsables des structures du Ministère de l’Education impliqués dans la formation des enseignants, l'Université Amilcar Cabral qui intègre les institutions nationales de formation des enseignants, l'ESE-Bissau. Afin de garantir une approche holistique et consultative dans le cadre de cette réflexion, le SINAPROF (syndicat), des ONGs telles que ADPP, PLAN, FEC, ainsi que les principaux partenaires du gouvernement sont également invités à y participer.

Cette rencontre est la première étape d’un processus de révision du programme de formation initiale des enseignants des deux premiers cycles de l’éducation de base que l’UNESCO appuiera dans le cadre de son projet.




<- Back to: All news