Ocean & Climate 2015 platform

The platfom is an alliance between all stakeholders of civil society and the research community to include the Ocean in solutions relating to climate change.

The decisions made during the 21st Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change must take into consideration the ocean's central role in climate processes, as well as its capacity to provide solutions to the climate-related challenges facing our planet today.

The ocean plays a crucial role in the climate machine

This text is not yet available in English.
Couvrant 71% de la surface du globe, l’Océan mondial, au-delà du gigantesque volume d’eau qu’il représente, est un écosystème très complexe qui fournit des services essentiels au maintien de la vie sur la Terre. Près de 25% du CO2 émis chaque année par l’Homme dans l’atmosphère est absorbé par l’Océan selon des mécanismes complexes au sein desquels le plancton joue un rôle majeur. L’Océan est également le premier fournisseur net d’oxygène de la planète, jouant un rôle encore plus important que les forêts. L’Océan constitue donc le principal poumon de la planète et se trouve au cœur de la machine climatique planétaire.

Le maintien d’écosystèmes marins « en bonne santé » est une condition indispensable à la lutte contre les changements climatiques

Si l’Océan continue à limiter le réchauffement climatique global, depuis plusieurs décennies, la pression anthropique, principalement les émissions de CO2, la surexploitation des ressources et les pollutions, ont dégradé considérablement les écosystèmes marins. L’Océan joue de moins en moins son rôle de régulateur du climat. L’acidification des océans, en particulier, provoque dans beaucoup de régions océaniques, une baisse de l’absorption de CO2. Pour le climat, il est donc urgent de maintenir la qualité des écosystèmes marins et de restaurer ceux qui se dégradent.

Il faut intégrer l’Océan dans les discussions et les décisions de la 21e COP Climat

Les discussions sur le climat, depuis les débuts de la CCNUCC en 1992, ont avant tout été centrées sur l’engagement des États à réduire les émissions terrestres de CO2  dues à l’homme. Les questions liées au rôle des forêts dans le captage du CO2, et surtout les défis et les mesures d’adaptation au changement climatique sont venus progressivement compléter les sujets de négociations. Mais curieusement, jusqu’ici, l’Océan a été absent des enjeux, défis et solutions négociés dans le cadre des discussions de la CCNUCC. Intégrer l’Océan au cœur des négociations et de la préparation de la 21e Conférence des Parties de la CCNUCC apparaît aujourd’hui comme une évidence

Nous sommes convaincus que l’Océan est une formidable opportunité pour relever les défis de l’atténuation et de l’adaptation aux changements climatiques. L’état des connaissances scientifiques du rôle de l’Océan dans la machine climatique, la maitrise des solutions et des contributions positives que l’Océan peut apporter aux défis du changement climatique, sont autant d’arguments pour nourrir les débats et les décisions des négociations sur le climat.

Des solutions existent pour renforcer le rôle des océans dans l’atténuation et l’adaptation au changement climatique

De nombreuses solutions ont déjà apporté la preuve qu’il est possible de rétablir la biodiversité et de préserver les fonctionnalités écologiques des écosystèmes et services liés à l’océan, en particulier dans le domaine du climat.  La création d’un réseau d’aires marines protégées représentatif et distribué de manière cohérente ou la restauration des zones d’herbiers, des mangroves et des zones de marais littoraux en sont quelques exemples.

Mais l’océan, en plus d’être un puits de carbone est une source de développement d’activités permettant la diminution des émissions de gaz à effet de serre, dans les domaines de l’énergie, du transport, de l’alimentation comme, par exemple par le développement des énergies marines renouvelables.

Back to top